MAI JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE DE CLASSE

1320 visites

« LA SERVITUDE C’EST LA LIBERTE » disent les capitalistes
« DE CHACUN SELON SES MOYENS, A CHACUN SELON SES BESOINS »
répliquent les syndicalistes-révolutionnaires et les anarcho-syndicalistes de la C.N.T.

Dans un monde soumis à la rationalité économique, les salariés sont contraints d’intégrer les nouvelles valeurs concurrentielles que le capitalisme instaure à l’échelle européenne et mondiale : disponibilité et flexibilité, esprit de compétition, arrivisme, consommation frénétique, travail non payé...

Des millions de travailleurs sont réduits au chômage et à la précarité. Ceux qui travaillent doivent s’estimer privilégiés et se taire en subissant le harcèlement de la hiérarchie et la souffrance engendrée par la course à la productivité. D’après les statistiques officielles de 2001, 3,5 millions et demi de salariés vivent en dessous du seuil de pauvreté fixé à 601 euros par mois. Selon le seuil retenu par l’Union Européenne, ce sont 7 millions de personnes en France qui vivent avec moins de 722 euros mensuels.(chiffres Insee - 2001). Un tiers des sans abris ont pourtant un emploi mais ne peuvent plus payer des loyers exorbitants. Dans le seul département de Seine-St-Denis, 5000 enfants errent « sans adresse fixe, dont les besoins primaires ne peuvent être satisfaits. » (Le Monde du 11 janvier 2005)

Les champions de la croissance industrielle détruisent les richesses de l’histoire humaine en les transformant en marchandises. Ils pillent les ressources naturelles et délocalisent le travail là où l’exploitation de la main d’œuvre est la meilleure. Les patrons de l’économie, les politiciens et tous les réalistes qui prétendent penser à notre place, nous incitent à accepter la misère matérielle et sociale, dont ils se préservent dans leur univers hautement sécurisé, mais ils n’ont pas de réponse à la misère des relations et des sentiments humains, dans un monde où la brutalité s’exprime d’abord par des abstractions : les pauvres ne sont que des chiffres et des variables statistiques, des coûts sociaux qu’il faut réduire, voire supprimer. Alors la figure du pauvre redevient figure dangereuse, et la violence légale de l’Etat réprime la révolte dans ses prisons. Car tout le monde sait bien que par ailleurs, les riches sont de plus en plus riches. Patronat, gouvernement et nouvelle bourgeoisie technocratique étalent leur ignoble moralisme dans leurs 600 m2 et, sans gêne, tentent « symboliquement » de culpabiliser les salariés en exigeant d’eux le devoir de solidarité des pauvres envers les pauvres. (suppression d’un jour férié, le lundi de pentecôte, où les salariés doivent répliquer par une grève massive, des manifestations revendicatives et le boycott des commerces et services ouverts ce jour-là, 16 mai !)

La solidarité c’est refuser ensemble de courber l’échine ! La solidarité, c’est l’auto-organisation et l’entraide !

Le monde du salariat accumule les échecs : en France, après le démantèlement des retraites, ce sont l’ensemble des services publics, le système éducatif, la Sécurité Sociale et la santé, les règles et garanties du Code du Travail qui sont maintenant attaquées avec la collaboration ou la passivité des grandes centrales syndicales. Le syndicalisme représentatif organise le défoulement rituel et met en scène le simulacre d’une contestation revendicative désarmée et inoffensive, où le moindre mouvement de convergence des luttes est rendu impossible. Les responsables comptabilisent les manifestants pour le marchandage salarial, mais ils évitent surtout de faire du tort à la sacro-sainte économie, là où les salariés ont pour arme décisive dans le rapport des forces, la possibilité de frapper à la caisse. Entre exploiteurs et exploités, la CNT a choisi son camp !

Si la grève générale ne se décrète pas, elle se prépare et elle s’organise !

Les solutions sociales alternatives au monde barbare qui s’organise sous nos yeux (la Constitution Européenne prône « une économie sociale de marché, hautement compétitive » Art. 1-3), ce sont celles que nous mettrons en œuvre nous-mêmes, là où nous vivons. Comme en témoignent la multiplication des initiatives collectives de base, l’auto-organisation en assemblées générales pour débattre et décider, et l’action directe par les individus concernés, à partir de leurs lieux de travail et des structures collectives où ils se rencontrent quotidiennement, peuvent construire un mouvement vivant d’émancipation qui ne soit pas à la remorque des mots d’ordre parachutés et des stratégies politiciennes. Ce n’est pas la voie facile où l’on s’en remet à d’autres, mais c’est la seule méthode qui ne reproduise pas les clivages du monde actuel et qui puisse nous permettre de « Vivre tous, mieux et autrement . »

La CNT appelle à la grève le lundi de Pentecôte 16 mai Rassemblement 10h Place Guichard Bourse du travail boycott des commerces et services ouverts ce jour-là

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Christophe Colomb découvre l’Amérique : au premier jour d’un ethnocide

Le 12 octobre 1492 Christophe Colomb découvre pour le compte des rois catholiques, Isabelle Ire de Castille (1474-1504) et Ferdinand II d’Aragon (1479-1516), ce que l’on connaîtra bientôt comme le Nouveau Monde. Lui pensera jusqu’à sa mort avoir découvert la route des Indes par l’ouest. A partir de ce...

>Covid-19, libertés individuelles et corps social

14 mars 2020. « Le risque n’est pas individuel, mais populationnel », dit un médecin réanimateur. « Populationnel » ? Qu’est-ce qu’il a bien pu vouloir dire ? Du premier confinement au passe sanitaire, retour sur des interrogations liées à la crise...

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"