Main basse sur la santé : vers l’insécurité sociale

605 visites

Point de vue sur la liquidation actuelle de la sécurité sociale et les perspectives que celle-ci implique pour les révolutionnaires.

De la liquidation en cours de la sécurité sociale :

Macron et le gouvernement ont clairement annoncé leur intention de vider de sa substance la « sécu », à l’instar des autres vestiges de l’État providence à la française.
Selon l’INSEE, les 5 % d’hommes les plus riches ont une espérance de vie supérieure de 13 années aux 5 % d’hommes les plus pauvres, principalement en raison des conditions de travail et du renoncement aux soins pour raisons économiques. La sécurité sociale, et plus largement la question de la santé, est donc un enjeu crucial de classe. Il s’agit en même temps d’un enjeu de genre, la prise en charge de la santé et du vieillissement reposant principalement sur les femmes dans notre société patriarcale. C’est pourquoi, il est important de rappeler les caractéristiques de la protection sociale en France, de présager du contenu des attaques à venir contre la sécurité sociale et de s’interroger sur les perspectives qui en découle.

Origines et spécificités de la protection sociale :

Crée par le gouvernement provisoire (réunissant le Parti Communiste, la SFIO et les gaullistes) à une période où le patronat était particulièrement affaibli à cause de sa collaboration active avec le régime nazi, la sécurité sociale était un système innovant et précurseur pour l’époque. Il se différencie du modèle mercantile des assurances privées et des fonds de pension, en s’inspirant plutôt du modèle social-démocrate combinant assistance publique et logique « assurantielle ». C’est un croisement entre l’Etat providence et la mutualisation des risques. La « protection sociale » constituée par le régime général de la sécurité sociale comprend quatre branches distinctes : l’assurance maladie, l’indemnisation des accidents du travail et des maladies professionnelles, la retraite, les allocations familiales. Nous nous intéresserons ici plus précisément à l’assurance maladie, les retraites feront l’objet d’un autre texte à venir prochainement.

Du point de vue des révolutionnaires les plus enthousiastes, la protection sociale est un système émancipateur basé sur la solidarité, la gratuité et le « don ». Certains y verront même la préfiguration de la société future libérée du marché. Pour les révolutionnaires les plus sceptiques, il s’agit d’un outil pour rendre l’État indispensable aux yeux des prolétaires et d’un moyen de ficher toute la population avec son approbation.

Il s’agit surtout d’acheter la paix sociale à une époque où « la France a besoin de bras » pour la « reconstruction » du pays ravagé par la guerre et où les résistant-es n’ont pas encore rendus leurs armes.

...

La suite à lire sur : http://upc.ouvaton.org/upc/blog/2018/11/21/main-basse-sur-la-sante-vers-linsecurite-sociale

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Pour les soins en psychiatrie, RDV le 21 mars devant l’ARS !

Pour la défense de la psychiatrie et de nos missions, préservons nos métiers et les soins à la population !!! Rendez-vous devant l’Agence Régionale Santé le 21 mars 2019 à 11h00. La psychiatrie est depuis plusieurs années sacrifiées au seul nom des économies et nous n’avons pas été épargnés dans le...

>Nouveaux ateliers du Groupe Soin - printemps 2019

Nouvelles dates d’ateliers du Groupe Soin pour le printemps 2019, pour penser collectivement les questions liées à nos manières d’être malades et en bonne santé, et s’autonomiser dans nos pratiques de soin, personnelles et collectives, en partageant expériences, savoirs et...

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"