Mais que cache donc La Plume Noire ?

2229 visites

Extrait de « L’égalité économique et sociale », feuille locale des groupes lyonnais de la CGA, numéro de septembre 2007.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas bien La Plume Noire, ou qui avec les multiples changements survenus ses dernières années se demandent comment fonctionne se lieu, voici donc un petit récapitulatif de ce que vous pourrez trouver à la plume noire et de son fonctionnement.

JPEG - 19.1 ko

Géographie des lieux :

Tout d’abord, si vous entrez par la « grande porte », vous entrez dans la librairie. Vous y trouverez des livres, des périodiques, quelques cd, des tee-shirts... La plume noire étant un lieu politique, nous y vendons bien entendu principalement des auteurs proches de l’anarchisme ou donnant des éléments intéressants pour toute personne désireuse de compléter sa culture politique.
À votre droite, il y a une petite bibliothèque de prêt et de consultation de livres et revues anarchistes ou proches de l’anarchisme.
Face à vous, en arrière-boutique, nous avons une salle de débat, projection vidéo et d’exposition. Elle sert aussi pour le « café libertaire » tous les vendredis soir.
Enfin, sur votre gauche, c’est le bureau, non ouvert au public. Il sert principalement à entreposer les stocks : bouquins, affiches, imprimantes, banderoles et drapeaux noirs, autocollants, archives, etc.
Expliqué comme cela, cela a peut être l’air grand, mais en fait ça reste bien suffisamment petit pour ne pas se perdre...

Fonctionnement :

Le fonctionnement de la Plume Noire, est fortement lié à l’histoire et au fonctionnement des militants qui ont participé à sa création et qui la font encore vivre.
En 1989, des militants de l’union locale de la Fédération anarchiste ouvrent la librairie rue P. Blanc puis rue Rivet en 1990. Elle a ensuite déménagé en 1993 pour s’établir à son adresse actuelle : 19 rue Pierre Blanc.
En 2004, après un congrès compliqué, une grande partie des militants gérant le lieu quittent la Fédération Anarchiste, mais reste attachée quand même à la librairie. Le lieu n’est donc plus géré par l’UL de la la FA, mais par une association provisoire regroupant militants de la FA et les autres qui ont créé l’UGAL, l’Union de groupes anarchistes lyonnais.

GIF - 2.7 ko

Deux ans après, les personnes qui avaient démissionné de la FA adhèrent pour la plupart à une autre organisation anarchiste : la CGA, Coordination des Groupes Anarchistes. L’UGAL devient donc l’UL de la CGA et la Plume noire est donc gérée par la FA et la CGA.
Dernier petit épisode de l’histoire des organisations politiques présentes à La Plume : le groupe « les enragés » qui était le groupe adhérant à la FA se dissout, et La Plume Noire n’est donc gérée plus que par des militants de la CGA.

Plus techniquement, quelle que soit l’organisation à laquelle les militants et militantes de la plume adhèrent, la gestion du lieu se fait sur un mode anarchiste. Ici pas de chef, de président ou autre parasite de la hiérarchie. Les décisions relatives aux lieu sont prisent par l’ensemble de ses membres. Pour les tâches techniques qui demandent un minimum de savoir faire et/ ou de gestion sur le moyen terme (gérer les commandes de livres, tenir la comptabilité, gérer comme il faut les stocks, etc etc) des personnes sont mandatées pour faire ces tâches sur une période d’un an reconductible si elles le souhaitent, avec l’accord des autres membres. Un petit temps de formation est prévu par le mandaté précédent pour que la personne qui arrive sur un mandat ne soit pas trop perdue. il est à noter que tous les mandats sont révocables à tout moment, ce qui évite en théorie d’avoir à attendre pour virer quelqu’un qui ne satisferait pas les exigence du mandat. Dans la réalité, étant donnée la taille de notre structure (une soixantaine de militants au plus fort, et une trentaine actuellement) le cas ne s’est jamais posé ici.
Le but estt que les tâches soient partagées et qu’elles tournent, d’une part pour que ce ne soit pas toujours les même qui fassent les trucs marrants et les mêmes qui fassent les boulots pas marrants, mais d’autre part aussi pour éviter que ne se créent des situations où des personnes exerçant depuis longtemps un mandat important en retirent un quelconque pouvoir ou une certaine autorité sur les autres. Dans la pratique, certains mandats lourds, telle que la trésorie notamment, changent de mandaté moins souvent que ce qu’ils devraient ; mais dans l’ensemble, c’est quand même bien l’anarchie ici !

Et la CGA dans tout ça ?

Ceci dit, une question reste peut être en suspens maintenant que vous y voyez un peu clair sur notre fonctionnement (enfin, on espère...) qu’est ce donc que la CGA ?

La CGA est donc une organisation anarchiste qui fédère des personnes luttant pour un anarchisme organisé. C’est à dire, pour faire très vite, une société où les chefs, petits chefs, et autres cloportes seront remplacés par des moments de réunions comprenant les personnes concernées par cette décision. Par exemple, on remplace son patron par une AG d’usine, c’est plus sympa quand même, non ?

JPEG - 12.4 ko

Les militants de la CGA s’organisent pour ne pas limiter leur luttes sur le plan local mais pour leur donner un écho plus grand, pour peser par leurs actions. Étant donné que demain se prépare aujourd’hui, la CGA fonctionne sur les principes anars que sont l’autogestion (l’absence de hiérarchie), et la libre association, tout comme La Plume Noire d’ailleurs. De plus, impliquée dans les luttes sur leurs lieux de travail, d’études, l’organisation permet de pouvoir proposer plus de moyens, de relayer à plus grande échelle nos revendications, de mutualiser nos expériences et nos forces.

Vous trouverez plus d’info sur la CGA à cette adresse web : http://www.c-g-a.org

Pour finir :

Si certains points ne sont pas très clairs, si quelque chose vous échappe ou tout simplement si vous souhaitez débattre discuter ou vous documenter, passez à la Plume Noire, du mercredi au vendredi entre 17 et 19h, le samedi de de 15à 19h, ou encore le vendredi soir de 21h à 1h (entrée par l’allée à droite de la librairie), on vous accueille avec plaisir !
(Propos homophobes, sexistes, xénophobes, etc. ne sont évidemment pas les bienvenus dans nos murs.)

JPEG - 168.8 ko

P.-S.

Librairie La Plume Noire : 19 rue Pierre Blanc, 69001 Lyon
(M° ligne C : station croix-paquet ; bus : ligne 18 - arrêt mairie du 1er)

Ouverture de la librairie : mercredi, jeudi, vendredi de 17h à 19 h ; samedi de 15h à 19 h.

groupe-lyon(arobase)c-g-a.org - www.laplumenoire.org

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CGA - Coordination de Groupes Anarchistes » :

› Tous les articles "CGA - Coordination de Groupes Anarchistes"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Mort de Maurice Rajsfus

Inlassable contempteur de l’ordre sécuritaire, l’historien, écrivain, essayiste et militant Maurice Rajsfus, né en 1928, rescapé du Vél d’Hiv, ancien président de Ras’l’Front (1991-1999), s’est éteint samedi 13 juin 2020 à l’âge de 92 ans.

>21 juin 1943 : arrestation de Jean Moulin à Caluire

Ce lundi 21 juin 1943, aux alentours de 15 heures, tout en haut de la montée Castellane qui domine l’île Barbe, sortant de trois tractions avant noires, une dizaine d’hommes de la Gestapo commandés par Klaus Barbie encerclent la maison du Docteur Dugoujon, à Caluire et Cuire, où se tient une réunion...

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Vie des quartiers - urbanisme - initiatives » :

>Mairie verte ? Maintenant à Lyon plus d’expulsion !

Récit d’un détournement de la conférence de presse d’EELV au soir du résultat du scrutin des élections municipales et métropolitaines pour exiger le prolongement de la trêve hivernale. Prochain rendez-vous le mercredi 1er juillet à 18h devant Grand Lyon...

› Tous les articles "Vie des quartiers - urbanisme - initiatives"