Pole-emploi s’actualise

562 visites

La réforme de l’assurance-chômage qui vient.
On y est : la future réforme de l’assurance-chômage se profile. Autrement dit nous savons mieux, nous, précaires, chômeurs, à quelle sauce le gouvernement nous a préparé pour être dégustés par les organisations patronales.

On y est : la future réforme de l’assurance-chômage se profile. Autrement dit nous savons mieux, nous, précaires, chômeurs, à quelle sauce le gouvernement nous a préparés pour être dégustés par les organisations patronales.

Depuis que Macron a été élu, on nous disait qu’il allait falloir sévir, trancher. Avec comme excuse ultime la survie d’une assurance-chômage soi-disant à l’agonie. Si cet argument s’avère être complètement faux, le solde financier de l’assurance-chômage ne s’étant jamais aussi bien porté, on peut toujours s’appuyer sur les fameux chômeurs qui vivent aux crochets de la société pour faire passer cette réforme sans bruit.
Peu importe que l’assurance-chômage ne soit pas financée par les impôts, mais par les cotisations salariales et patronales, et s’apparente donc, comme son nom l’indique, à une assurance permise par une partie du salaire de tous les travailleurs différée et collectivisée. Ce système a même permis l’an dernier de pouvoir taper 6 milliards d’euros dans les poches de l’Unedic pour remplir celles de l’État.
Il faut quand même préciser que depuis le 1er janvier 2019, par le biais d’une réforme, le financement a quelque peu changé : c’est avant tout les cotisations patronales, et non plus salariales, sur les bulletins de salaire qui servent pour remplir les caisses. Sans en avoir l’air, cela change tout.
Ça change tout parce que quand un patron paye, il veut que ça lui rapporte et il ne veut pas que qu’un syndicat puisse lui mettre des bâtons dans les roues. En modifiant la structure du financement, on a donc modifié le poids des organisations syndicales dans les négociations. Et c’est une première depuis 35 ans : cette réforme a été décidée par l’État seul. On ne peut pas dire qu’aux précédentes, les syndicats invités avaient à cœur de protéger les chômeurs, mais quand même la façon de faire mérite d’être soulignée.

Voilà les bases pour entamer cette réforme. Il ne peut en sortir qu’un dispositif allant dans le sens du patronat. Prenons d’abord les annonces qui ont été faites pour mettre un peu de social dans cette réforme :

– allocations dégressives pour les hauts revenus et plafonnement à 5000 euros le montant mensuel pouvant être perçu : au bout de 6 mois, ces personnes indemnisées par Pôle emploi verront leur indemnisation réduite de 10 %. Pour l’instant, on ne sait pas à quoi correspond un haut revenu pour le gouvernement, mais nous pensons que cette annonce est surtout une porte qui s’ouvre pour permettre à terme de l’imposer à tous les chômeurs indemnisés.
(En même temps que Benalla négociait des contrats de « sécurité » sur le continent africain, il était indemnisé à hauteur de 11 000 euros : son argent de poche va donc être réduit.)

– ...

La suite à lire sur : https://dijoncter.info/pole-emploi-s-actualise-1190

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

› Tous les articles "Salariat - précariat"