Pride de nuit contre les agressions LGBTQIAphobes le 10 mars

4829 visites

Agressions verbales, physiques, sexuelles, menaces, rejet, dégoût, discrimination. Chaque jour, des personnes LGBTQIA+ sont agressées du fait de leur orientation sexuelle ou identité de genre, que ce soit dans l’espace public ou privé. L’espace public ne l’est pas pour tout le monde. Organisons la riposte ! Nous nous donnons rendez-vous le samedi 10 mars à 21h pour une PRIDE DE NUIT en mixité choisie personnes LGBTQIA et meufs, pour reprendre la rue, la nuit !

Agressions verbales, physiques, sexuelles, menaces, rejet, dégoût, discrimination. Chaque jour, des personnes LGBTQIA+ (Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Intersexe, Asexuel-le, et +) sont agressées du fait de leur orientation sexuelle ou identité de genre, que ce soit dans l’espace public ou privé. L’espace public ne l’est pas pour tout le monde. Le risque d’agression est perpétuel pour nous, qui ne sommes pas des mecs cisgenre hétéro.

Il existe des chiffres des cas répertoriés (1575 témoignages d’actes LGBTIphobes en 2016 à SOS Homophobie ; 1/3 des personnes LGBTI agressées ou menacées en raison de leur sexualité selon la Commission Européenne ; 2609 victimes de transphobie dans 71 pays depuis 2008 selon l‘ONG Transgender Europe ; 80 pays criminalisant toujours les relations homosexuelles) qui sont bien en-dessous de la réalité et ne seront jamais suffisants pour décrire la violence que nous vivons au quotidien. Ce ne sont que des chiffres, nous sommes des personnes.

JPEG - 592.1 ko

La nuit du 31 décembre 2017 au 1er janvier 2018, nous avons été agressé-e-*-s. Une fois, deux fois, trois fois, quatre fois, cinq fois, dix fois, trop de fois. En une nuit, une nuit de fête, une nuit d’amusement, nous avons été la cible de multiples agressions et insultes.
Cette nuit-là, au Centre LGBTI, lors d’une soirée organisée par le collectif The Big Tape et l’association 2MSG (Migrations, Minorités Sexuelles et de Genre), nous avons été
moqué-e-*-s, insulté-e-*-s, frappé-e-*-s, choqué-e-*-s, pour la simple et terrible raison que nous ne sommes pas conformes à certaines normes.

Imaginez. Vous fumez devant le lieu où vous fêtez le Nouvel An. Un groupe de personnes passe, lit la mention « Centre LGBTI » au-dessus de votre tête. Parce qu’iels n’aiment pas ce qu’iels en déduisent, parce qu’iels n’aiment pas ce que vous êtes, iels vous crachent dessus.
Imaginez. Vous embrassez la personne qui vous plait à la porte, une personne identifiée comme étant du même genre que le vôtre. Un-e passant-e sort son portable pour vous prendre en vidéo, comme si vous étiez des bêtes de foire.
Imaginez. Vous revenez d’un bar jusqu’au Centre, vous êtes une femme trans, on vous jette une bouteille en verre dessus, on vous met son poing dans la figure.

Au cours des dernières semaines, nous avons été témoins de multiples agressions LGBTQIAphobes, sexistes et racistes, en particulier contre les femmes trans racisées. En effet, les personnes trans sont particulièrement précarisées et discriminées au sein de notre société, et parfois même au sein de nos communautés, comme nous avons encore pu le constater face à ces agressions. Les oppressions étant systémiques, des personnes appartenant à la communauté LGBT peuvent être des agresseurs : les mecs cisgenre gay vont souvent faire preuve de transphobie et/ou de racisme. Ces derniers, bien qu’opressés parce qu’attrirés par des personnes du même genre que le leur, participent cependant au cispatriarcat masculin. Des agressions constantes, traumatisantes, meurtrières, contre lesquelles il nous faut nous unir et réagir. Maintenant. Ensemble.

Parce que ces violences sont la marque des oppressions systémiques hétéropatriarcale et cissexiste, nous avons décidé d’organiser collectivement une marche de nuit en réponse aux agressions LGBTQIAphobes et sexistes qui ont lieu tous les jours, toutes les nuits, dans les rues de Lyon, car ces espaces et ces moments nous appartiennent également.

FièrEs et venèrEs, nous voulons pouvoir être en sécurité dans l’espace public et dans les lieux de fête.
FièrEs et venèrEs, nous en avons marre de changer de trottoir, de baisser les yeux, de se faire discrèt-e-*-s.
FièrEs et venèrEs, nous ne nous laisserons pas faire.

Nous nous donnons rendez-vous le samedi 10 mars à 21h place des Terreaux pour une PRIDE DE NUIT en mixité choisie personnes LGBTQIA et meufs, pour reprendre la rue, la nuit !

samedi 10 mars 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>Le 4 juillet 2018 : 3e procès correctionnel intenté contre Sophie Perrin !

Pour avoir voulu poursuivre un doctorat en reprise d’études à l’université Lyon 2 sur le thème des violences sexuelles incestueuses, Sophie subit un véritable harcèlement judiciaire depuis 8 ans maintenant. Nous vous invitons donc à venir le 4 juillet exprimer votre solidarité en étant présent.e.s durant...

> Tous les articles "Rapports sociaux de genre"
}