Quand Le Progrès se fait le relais de l’agenda patronal contre les aides sociales

1112 visites

Le patronat, dans certains secteurs, peine de plus en plus à trouver des gens qui acceptent de travailler pour des miettes... ça a été le cas cette année avec les saisonniers, ce dont les médias se sont largement fait le relais. On a alors pu assister à une campagne de presse où des exploiteurs de tous les coins de la France ont eu micro ouvert pour se plaindre de la fainéantise de tous ces prolétaires qui ne se précipitaient pas pour se faire exploiter au SMIC dans des champs en plein cagnard pendant ce mois d’août caniculaire.

Il faut croire que Le Progès a kiffé le thème. Il nous remet ça en ce début de mois de septembre en essayant de nous faire verser notre petite larme sur le cas de ce pauvre Martin Lécole, patron d’une fonderie dans cette bonne ville de Feurs (42). Dans ce teaser qui annonce un article de la version papier du Progrès on apprend que :

Martin Lécole est furieux. Le gérant de la société Loire Fonderie (Feurs) n’arrive pas à trouver de personnel. Si ses carnets de commandes sont pleins à craquer, il risque de perdre des clients, faute de pouvoir honorer leurs commandes. Et craint de devoir licencier.

C’est l’occasion pour notre petit patron de dérouler l’habituel discours de la droite réactionnaire sur "l’assistanat". Ce monsieur semble en effet persuadé qu’il est possible de gagner plus d’argent en vivant de minima sociaux qu’en allant travailler... Ce qui, rappelons-le, tient du délire. À la différence de cet été, où on parlait d’emplois sans aucune qualification, connus pour être durs et mal payés, cette fois c’est bien d’emplois qualifiés qu’il s’agit.

La où ça devient franchement drôle c’est qu’il suffit de chercher 5mn sur internet pour comprendre comment, en dehors des éventuels problèmes d’inadéquation de l’offre de formation et autres raisons structurelles, cet homme se retrouve confronté à une pénurie de main-d’œuvre. Quand on cherche des offres sur internet on ne trouve d’offre sur Feurs que pour deux postes, via Manpower : un SMIC pour un emploi qualifié, au 2x8, dans un environnement dangereux, en contrat d’intérim... voilà ce que propose ce gentil exploiteur, dans un secteur où on connaît des salaires de débutant autour de 1400€ net [1] [2].

Dans cette affaire le problème n’est pas tant qu’un exploiteur puisse être suffisamment con et sûr de son bon droit pour faire des choses aussi absurdes que "d’écrire au ministre du Travail en lui donnant un conseil : « Supprimer au plus vite les aides sociales »." (Les aides sociales ne sont même pas de la responsabilité de ce ministère) mais bien qu’un journaliste d’un journal à grand tirage ait trouvé utile d’écrire un article sur les délires de ce monsieur.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>L’écriture inclusive, oui oui oui !

L’écriture inclusive fait beaucoup parler d’elle dans les médias dominants comme dans les soirées de rédaction de brochures. Petite revue de presse de textes qui éclairent la question.

>Avant de se révolter, les canuts avaient créé leurs moyens d’information

Voici un extrait de l’Écho de la Fabrique n°3 du 13 novembre 1831, quelques jours avant la révolte des canuts... : « Au commencement d’octobre, les ouvriers avaient eu déjà des réunions partielles, quand fut résolue une grande assemblée sur la place de la Croix-Rousse, à l’effet de nommer des délégués...

> Tous les articles "Médias"