Quand le personnel de l’hôpital St Jean de Dieu craque...

2462 visites

Nous relayons une lettre écrite par les personnels de l’hôpital psychiatrique de St Jean de Dieu, épuisés par le manque de moyens et l’abandon du soin en psychiatrie.

"Nous soignants et personnels de St Jean de Dieu, sommes actuellement en première ligne pour pallier à la crise institutionnelle qui fait souffrir les équipes et les patients depuis plusieurs mois.

Nous ne pouvons plus supporter la pression des lits et la surcharge de travail qui en découle. En effet, les services déjà surchargés ont du absorber les patients d’une partie de l’URPS ainsi que de Clos Layat 2, soit l’équivalent d’une trentaine de lits d’hospitalisation et ce sans aucun renfort devant l’augmentation de la charge de travail que cela implique.

Désormais chaque week-end, la pression sur les lits est telle que les lits des patients en permissions sont réquisitionnés pour pouvoir faire des entrées. On assiste alors à des situations où des patients sont délibérément poussés en permission pour pouvoir absorber d’autres patients en attente d’hospitalisation.

Les hospitalisations ne sont plus adaptées à l’état de santé du patient mais à la contrainte sur les lits !

Pendant la canicule, nous avons tenté tant bien que mal de maintenir une qualité de soins dignes pour les patients, malgré des conditions d’accueil et de travail déplorables (pas de climatisation, pas de système de ventilation proposé aux patients, fenêtre non isolées, pas de WC ni de douche dans les chambres, pénurie de linge, pénurie de soignants !)

De plus, les prises en charges sont de plus en plus lourdes, avec des hospitalisations de patients poly-pathologiques et une somatisation du soin en psychiatrie, le tout sans locaux ni matériels adaptés et avec des effectifs qui ne sont pas revus à la hausse.

Cela continue aujourd’hui avec une maltraitance institutionnelle toujours aussi pressante. Nos effectifs sont réquisitionnés pour combler les manques dans d’autres services alors que les postes ne sont pas pourvus, les heures supplémentaires s’enchainent pour boucler les journées et les changements de planning sont incessants.

Le soin, les soignants et les patients sont toujours plus malmenés par des décisions administratives et institutionnelles. Nous n’en pouvons plus de travailler dans ces conditions, en témoigne les vagues de départ et de démission de soignants de l’institution.
Nous voulons des moyens matériels et humains pour travailler et soigner les patients dignement !

Des soignants et personnels de St Jean de Dieu."

P.-S.

Pour suivre les infos sur l’hosto, page facebook de salariéEs : grevestjeandedieu

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Fermeture administrative des campus de Lyon 2 suite au vote du blocage

Ce jeudi 13 décembre les étudiant.es réunis en AG à la Bourse du travail ont voté le blocus de l’Université Lyon2 où devait débuter des partiels cet après-midi. Partis en masse de l’AG pour mettre en œuvre cette décision, à peine arrivés sur le campus, la présidence de l’Université a déclaré unilatéralement...

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"