Rassemblement de soutien à Moussa et tout·es les migrant·es le 17 mai

956 visites

Jeudi 3 mai, plusieurs associations se sont rassemblées pour protester contre l’expulsion de Moussa Camara, réfugié guinéen bisexuel. Grace à cela, le jugement a été renvoyé au 12 juin mais il reste cependant en détention provisoire. Le 17 mai, à 18h00 Place de la Comédie, rassemblons en soutien à Moussa et à toutes/tous les migrant.e.s et réfugié.e.s, victimes d’une politique migratoire indigne et criminelle, qui fait fi de toute humanité.

  • 44 organisations appellent au rassemblement pour Mousssa et tou.te.s les autres migrants

    A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les LGBTQIAphobies, nos 44 organisations appellent à un rassemblement unitaire de soutien à Moussa et à toutes/tous les migrant.e.s, le

    Jeudi 17 mai à 18h00
    Place de la Comédie
    69001 Lyon

    Fodé-Moussa Camara, jeune homosexuel guinéen, militant au sein de l’association AIDES à Nîmes, est en détention provisoire, depuis le 4 mai 2018, dans une prison de la métropole de Lyon.

    Pourquoi est-il emprisonné ?

    Moussa est arrivé en France en 2015 avec une autorisation de travail mais il est aujourd’hui sans papiers après avoir été débouté de sa demande d’asile en 2017. Frappé d’une obligation de quitter le territoire (OQTF), la préfecture du Gard a tenté de l’expulser plusieurs fois vers la Guinée-Conakry sans succès face à la détermination de Fodé-Moussa de rester en France pour échapper à la mort. En effet, dans son pays, son homosexualité peut lui faire encourir plusieurs années de prison ou pire : le lynchage, comme celui dont a été victime son compagnon. Rester en France est donc pour lui une question de vie ou de mort.

    Ainsi, le 3 mai à dernier à l’aéroport St-Exupéry de Lyon, Fodé-Moussa a une nouvelle fois refusé d’embarquer dans un avion qui devait le ramener de force dans son pays. Suite à ce refus d’obtempérer, Fodé-Moussa a été placé en garde à vue. Le lendemain, 5 mai 2018, il est alors passé en comparution immédiate au Tribunal de Grande Instance de Lyon qui l’a placé en détention provisoire sous mandat de dépôt dans l’attente de son jugement prochain.

    Il sera jugé le 12 juin au Tribunal de Grande Instance de Lyon et une demande de réexamen est en cours à la Cour nationale du droit d’asile.

    Nos organisations demandent l’abandon de toutes les poursuites judiciaires à son encontre, sa libération immédiate et le réexamen de sa demande d’asile.

    Ce rassemblement sera aussi l’occasion d’apporter, une nouvelle fois, notre soutien à toutes/tous les migrant.e.s et réfugié.e.s, victimes d’une politique migratoire indigne et criminelle, qui fait fi de toute humanité. Nous dénonçons fermement le projet de loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » qui précarisera et fragilisera encore plus les migrant.e.s et réfugié.e.s.

    44 organisations signataires :

    Associations Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans (LGBTI) : Lesbian and Gay Pride de Lyon, SOS Homophobie Lyon, Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent des 69 Gaules, HES, A jeu Egal Cœur Oméga, Migrations, Minorités Sexuelles et de Genre, Forum Gay et Lesbien de Lyon, Centre LGBTI de Grenoble, Centre LGBTI de Lyon, Les méduses collectif queer féministe révolutionnaire, Contact Rhône

    Associations féministes : Planning familial du Rhône, Collectif lesbien lyonnais

    Associations de défense des droits des citoyen-ne-s : Ligue des Droits de l’Homme (fédération du Rhône), Agir pour l’Égalité, ATTAC Rhône.

    Associations de santé communautaire et d’accès au soin : AIDES, Frisse, Keep Smiling, ENIPSE, Cabiria
    Médias communautaires : Hétéroclite, Pluriel Gay,

    Syndicats : Fédération Syndicale Unitaire du Rhône (FSU), UNEF, Sud-Educ, Solidaires, UD CGT et son Collectif tous des lyonnes, UGICT CGT Ville de Lyon, CFDT, CGT Educ’Action.

    Partis politiques et mouvements politiques de jeunesse : Parti Communiste Français (fédération du Rhône), Ensemble !69, GRAM, Alternatives Libertaire, NPA, CGA, Europe Écologie Les Verts 69, Parti socialiste du Rhône, Comité Génération S Métropole et Lyon, Parti de Gauche 69, Unité Communiste de Lyon, Groupe France Insoumise Migrations - Lyon et environs

Ce rassemblement sera l’occasion d’apporter, une nouvelle fois, notre soutien à Moussa, jeune Guinéen menacé d’expulsion, et à toutes/tous les migrant.e.s et réfugié.e.s, victimes d’une politique migratoire indigne et criminelle, qui fait fi de toute humanité.

Jeudi 3 mai, plusieurs associations se sont rassemblées pour protester contre l’expulsion de Moussa Camara, réfugié guinéen bisexuel. Elles ont occupé une partie de l’aéroport Saint-Exupéry de Lyon et ont informé de la situation les passagers du vol qui devait ramener Moussa dans son pays. L’expulsion du jeune homme a finalement été repoussée. Le lendemain, les organisations étaient de nouveau présentes, cette fois devant le Tribunal de Grande Instance de Lyon, où le réfugié comparaissait pour rébellion.

Expulsion en cours d’un militant LGBTI demandeur d’asile : à Lyon et ailleurs, soutenons Moussa

Moussa, un militant LGBTI guinéen, est menacé d’expulsion. Après deux refus d’embarquement dans des avions qui devaient le déporter, il est en garde à vue à l’aéroport Saint-Exupéry depuis jeudi 3 mai. Infos et mises à jour

7 mai

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>Interpellations racistes de 4 mineurs isolés étrangers

Mercredi 12 décembre, aux alentours de 15 heures, un groupe de mineurs isolés étrangers se promène dans le quartier de Hénon. Sans explications, ni aucune raison objective, les flics commencent à les matraquer, à les faucher à coups de balayette, à les plaquer au sol. Énième démonstration de racisme...

>Ici, en 1958, la France torture des Algériens

André Malraux, ministre d’Etat sous de Gaulle, avait assuré publiquement au début de l’année 1958 « qu’il n’y avait plus de tortures en Algérie ». Mais apparemment le mal s’est propagé en France. Ces témoignages de tortures proviennent d’extraits du bulletin n°2 de l’Action Civique Non-Violente de...

> Tous les articles "Discriminations"