Solidarité avec Souad

1163 visites

Souad Bellemedjahed, étudiante algérienne en master 2 de linguistique à l’université Lumière-Lyon2, a été arrêtée chez elle mardi 20 février. Elle est depuis enfermée au centre de rétention de St Exupéry.

Suite au soutien de lundi,
nouveau rassemblement de soutien à Souad
mercredi 28 février à 18h
devant la préfecture du Rhône (rue Dunoir).

Souad a été expulsée en douce ce mercredi matin. Nous dénonçons cet acharnement intolérable du gouvernement !

SOUAD ARRETEE A SON DOMICILE

Souad Bellemedjahed, étudiante algérienne en master 2 de linguistique à l’université Lumière-Lyon2, a été arrêtée chez elle mardi 20 février. Elle est depuis enfermée au centre de rétention de St Exupéry.

Arrivée en France en 2003, elle a par la suite sollicité la préfecture pour obtenir une régularisation. Celle-ci a refusé de lui délivrer un titre de séjour étudiant au motif d’un mauvais visa et a profité des informations contenues dans le dossier administratif pour envoyer la police la chercher et l’arrêter à son propre domicile.

Lundi 26 février a eu lieu un rassemblement devant la préfecture du Rhône pour exiger la libération et la régularisation de Souad. Une délégation, composée de deux militants du RUSF, d’un professeur et de l’avocat qui a défendu Souad au tribunal administratif, a été reçue par MM. Mercier et Favret (adjoints préfectoraux) afin d’officialiser le soutien de l’ensemble de la communauté universitaire de Lyon2 ( étudiant/e/s, professeurs, président et vice président). Aucun résultat n’est ressorti de cette entrevue puisqu’une éventuelle décision de régularisation de la situation administrative de Souad ne peut venir que du préfet...

....en attendant Souad risque d’être expulsée à tous moments !

Le Réseau Universités Sans Frontières 69 refuse l’expulsion de tout/e/s étudiant/e/s du territoire français et condamne la chasse aux sans-papiers appliquée par le gouvernement. La volonté affichée du ministère de l’intérieur d’atteindre l’objectif de 28000 expulsions par an entraîne une traque des sans-papiers à chaque coin de rue, dans les transports en commun et même jusque chez eux/elles.

Il n’est pas normal que la préfecture s’arroge un droit de regard sur le cursus universitaire des étudiant/e/s ( contrôle des résultats, de l’assiduité, de la « cohérence » du parcours selon des critères utilitaristes) , jusqu’à interrompre des études en cours d’année ! Affirmons notre volonté d’accueil et d’échange, mobilisons nous pour l’égalité des droits entre les étudiant/e/s étranger/e/s et français/e/s.
Souad doit pouvoir finir ses études en France !

Souad a été expulsée ce matin. La préfecture s’était engagée au près de la
délégation reçue lundi soir à répondre rapidement aux demandes de
libération et de régularisation portées par la mobilsation autour de
Souad. Il en a rien été, la préfecture a agit en urgence et en catimini !
Souad a été prévenue à 6h ce matin qu’elle serait reconduite par un vol de
10h vers l’Algérie. Alors qu’elle devait initialement être expulsée vers
Oran, elle a finalement été contrainte d’embarquer à 9h pour un vol en
direction d’Alger. Tout a été orchestré afin d’empêcher quelconques
réactions qui auraient pu entraver son expulsion !

La préfecture savait qu’elle tentait d’expulser une étudiante sérieuse et
soutenue par l’ensemble de la communauté universitaire. Elle a eu peur
d’une moblisation d’ampleur, d’une trop forte médiatisation de cette
injustice et a donc agit précipitamment afin d’ éviter de se retrouver
dans une situation ingérable pour elle.

Nous dénonçons tout l’acharnement de l’aministration française à
l’encontre de Souad. Son expulsion précipitée (à une semaine d’un examen
important pour la suite de ses études) et son arrestation à son propre
domicile témoignent de moyens totalement disproportionnés par rapport à la
situation. Souad voulait simplement poursuivre ses études en France et
pouvoir y débuter une carrière de chercheuse, la politique aveugle du
gouvernement en matière d’immigration a mis un sérieux frein à ses
projets.

Pour dénoncer l’expulsion de Souad et les circonstances de son
déroulement. Pour réclamer le droit à tout étudiant qui a entamé des
études en France de pouvoir les poursuivres dans les meilleures
conditions.
Pour s’élever contre la traque quotidienne des sans-papiers qu’entraine la
politique injuste et aveugle menée par le gouvernement.

Rassemblement de soutien à Souad
mercredi 28 février à 18h
devant la préfecture du Rhône (rue Dunoir)

Solidarité avec tous/tes les étudiant/e/s sans-papiers

contact : rusf69@no-log.org

ou sur le site de RUSF

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info