Sono-détonne !

2880 visites
JPEG - 7.8 ko

Depuis quelques années, fleurissent sur les murs de notre ville en voie d’aseptisation avancée des affichettes annonçant force concerts dérangés de musiques improbables.
L’association Sonotone, initiatrice de ces événements, serait-elle l’un des derniers recours musicaux underground des nuits lyonnaises ?
Pour en savoir un peu plus, rencontre on ze ouaibe avec Stéphane, l’un de ses membres
 :

Sonotone, wat iz it ? wat iz dat ?

Sonotone existe depuis juin 2000 et a organisé 25 concerts depuis, dans plusieurs styles musicaux : Rock « expérimental », musique électronique (mais pas de musique « de club »), musique improvisée, free-jazz... avec exclusivement des artistes qui viennent du milieu indépendant. A la base on était une douzaine. Depuis des personnes sont parties et d’autres sont arrivées. Actuellement l’asso. regroupe onze personnes. Quand on s’est réunit la première fois, le Pezner devait fermer et on pensait qu’il ne resterai plus grand chose du travail réalisé par Christophe et son équipe depuis plus de 10 ans. Trois ans après, on se retrouve dans cette situation étant donné que le Pezner a effectivement fermé en juin 2002.

Quelle évolution depuis le début et quelles motivations pour poursuivre ?

En trois ans, on a organisé plus de 20 concerts et comme dans certains styles de musique il ne reste plus beaucoup de programmateurs sur Lyon, on a eu l’opportunité de faire passer des groupes assez importants comme Godspeed You Black Emperor. Sinon, aujourd’hui nous sommes mieux organisés et nous connaissons un peu mieux nos limites, ce qui est réalisable ou non. Nos motivations pour poursuivre sont de ne pas laisser tomber certains musiciens. Nous ne sommes pas les seuls à programmer ce genre de musique, mais nous ne sommes pas nombreux, il reste le Kafé Myzik avec qui nous travaillons régulièrement et pour le rock dérangé, il y a SK.

Tes meilleures impressions sur les groupes que vous avez fait passer ?

En tant que spectateur, il y a 3 concerts qui m’ont vraiment marqué : Fly Pan Am (le meilleur concert de rock que j’ai vu depuis des lustres) ; John Butcher / Xavier Charles et Axel Dörner parce que je ne m’attendais vraiment pas à cela, ce sont trois souffleurs qui ne jouent pas de note mais uniquement avec le souffle. Cela se rapproche plus des musiques électroniques que du jazz ou des musiques nouvelles. Et puis il y a Radian, un trio ni rock ni musique électronique, mais plutôt de la musique millimétrée.
On pourrait dire que c’est un groupe de post-rock mais c’est beaucoup plus que cela, ils ont des influences venant de la musique électronique actuelle (ils étaient sur le label Mégo avant de signer sur Thrill Jockey).
En tant qu’organisateur, il y a eu les dates aux Pezner qui m’ont marqué car j’étais super fier d’organiser des concerts dans cette salle qui reste pour moi un modèle au niveau de la program-mation et de l’intégrité de l’équipe qui était en place.

Sinon en février 2002, on a organisé un mini festival sur 3 jours avec Godspeed You Black Emperor, Pachora et Bobby Conn, plus des premières parties lyonnaises. Cela nous a mis pas mal la pression mais de façon saine, on a essayé de faire les choses dans des bonnes conditions pour les groupes et pour le public... En plus c’était le premier concert de Godspeed à Lyon et avec le boum médiatique qu’il y a eu autour, cela nous a pas mal fait rigoler de voir la presse demandeuse d’article, d’habitude c’est vraiment l’inverse.

Des mauvais souvenirs ?

Pour les mauvais souvenirs, il y a le concert de Tim Bern, parce que le gars se prend pour une star quand il arrive en Europe et que c’est vraiment pas le cas. Musicalement son set était bien mais quand tu te prends la tête à organiser un concert dans des conditions acceptables en louant deux tonnes de matériel et que le mec te prend pour une merde, tu te dis que cela ne vaut pas le coup de prendre des risques pour ce genre de personne. Il y a eu également un concert en coproduction avec Burn Your Flag où le public n’était pas vraiment au rendez-vous et où le groupe n’est jamais arrivé parce qu’ils s’étaient séparés pendant la tournée et que nous n’étions pas au courant.

Avez-vous des partenaires privilégiés ?

Sur Lyon, on bosse essentiellement avec le Kafé Myzik, ils ont pratiquement les mêmes goûts que nous. Musicalement et humainement on s’entend bien. Sinon à l’extérieur on travaille avec les Instants Chavirés à Montreuil, c’est une excellente salle de musiques nouvelles. Parfois ils organisent des tournées d’artistes, ils nous filent des contacts de groupes...

Les difficultés majeures rencontrées sur Lyon ?

Sur Lyon, depuis la fermeture du Pezner, il y a un véritable problème de salle. Soit tu organises des concerts au Kafé Myzik, mais c’est limité à 100 places et donc tu ne peux pas faire tous les groupes que tu veux. En plus si le cachet de l’artiste est important, tu as besoin de monter le prix des places pour rentrer dans tes frais. Sinon après il y a le Rail théâtre, le CCO ou le Ninkazi qui sont des salles d’environs 600 personnes : Le Ninkazi est une salle bien équipée mais super chère et qui reste avant tout une entreprise commerciale. Le CCO est beaucoup plus abordable mais il n’est pas souvent libre, il n’est pas équipé pour faire le repas des groupes et il ferme à 23 h. Quant au Rail, il se positionne entre les deux autres salles.
Dans les trois cas, si tu veux rentabiliser ton concert, il te faut au moins 350-400 personnes et c’est assez rare de trouver des groupes qui attirent autant de monde. En ce qui concerne les squats, on sait que l’on ne peut pas organiser de concert amplifié car les flics débarquent rapidement et on ne peut pas prendre le risque de louer du matériel dans ces conditions. Sur Lyon il manque une salle de 300 places équipée avec un prix de location décent.

Le futur de Sonotone ?

On continue l’aventure, on essaie de trouver une salle qui puisse accueillir des concerts. Pour la programmation, on a une seule date prévue pour le 28 novembre 2003 : c’est Sachiko M., une artiste japonaise qui fait de la musique électronique minimale. Elle faisait partie du groupe mythique Ground Zero et elle a beaucoup joué avec Otomo Yoshihide. Comme pour une fois on connaît la date longtemps à l’avance, on va essayer de faire un mini festival de musique électronique loin des musiques de clubs.

Propos recueillis en juin 2003 par Ricardo Morales.

- Contact : 61, rue des Tables Claudiennes, 69001 Lyon - sonotone at tiscali.fr

Émissions de « post-musiques » conseillées, sur radio Canut (102.2 fm) :
- « Kalashnikov » : lundi 22-23 h
- « La lumière du frigo » : mercredi 21-22 h

P.-S.

Artistes que les LyonnaisES ont pu découvrir à travers la programmation de Sonotone : Konk Pack (musique improvisée avec Tim Hodgkinson), Oxes (noise US), The Ex (free-punk Hollandais), Fly Pan Am (rock-groove-expérimental de Montréal), Melt Banana (No-wave de Tokyo), Godspeed You Black Emperor (post-rock symphonique Montréal ), Bobby Conn (Bowie sous amphétamines de Chicago), Tim Berne (Free-jazz New-York), Shalabi Effect (rock psychédélique improvisé de Montréal), Do Make Say Think (post Rock Canada), Programme (post rock électronique engagé Toulouse), John Butcher /Xavier Charles/Axel Dörner (musique improvisée européenne), Janek Schaefer (musique électronique Londres), Terry Ex / Han Bennink (free-punk hollandais), Radian (rock électronique Autriche), Natfull Dreams (klezmer US), Gutbucket (free.jazz New-York), Otomo Yoshihide et Martin Tetreault (musique électronique improvisée Tokyo / Montréal), Hanged Up (free rock Montréal).

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>Restaurant de la Caisse de solidarité mardi 13 octobre

Cette année la formule du Bistrot de la Caisse sera légèrement modifiée, en réduisant la fréquence des événements, mais aussi en naviguant entre différents lieux. Pour le premier, nous vous donnons rendez-vous à l’Amicale (31 rue sébastien Gryphe), mardi 13 octobre, avec un repas sous le thème « mange du...

>3 Rencontres-débats autour du livre « Espoirs déçus »

Rencontre débat autour du livre Espoirs déçus sur l’engagement libertaire de Bernard Pensiot lors de la « transition démocratique espagnole » le vendredi 25 septembre à 19h à la Plume Noire, le samedi 26 à 17h à l’Abergement de Varey (01) et le dimanche 27 à 16h30 au Salon du livre libertaire de Cluny...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"