St-Étienne : expulsion en suspens pour Izmir et un autre squat

1675 visites

Suite au renvoi le 24 août par le Tribunal de Grande Instance de St-Étienne qui s’était déclaré incompétent face à la demande de la mairie d’expulser immédiatement Izmir et un autre squat, un procès s’est tenu le 21 septembre, cette fois au Tribunal d’Instance. Celui-ci rendra son verdict le 12 octobre.
Voir aussi l’article sur Rebellyon.

PNG - 7.3 ko
Exemple d’activité pour les enfants à Izmir

-  Izmir est animé depuis 4 ans par diverses soirées et activités : repas végétariens, friperies gratuites, réunions non-mixtes femmes, goûters gratuits pour les enfants, concerts, soirées de soutien à divers collectifs, projections, débats, fêtes, représentations de théâtre, répétitions de groupes de musiques, espace de réunions pour d’autres collectifs et associations......Et dernièrement, tous les mercredis la « Zone d’Information Libre », c’est à dire une permanence, avec accès à un espace informatique sous linux, avec accès gratuit à internet, avec mensuellement des ateliers d’initiation aux logiciels libres, accès à une bibliothèque, une infokiosk, de l’info sur ce qui se passe sur St-Étienne, et un espace de rencontre, tout ça dans la gratuité et la bonne humeur.

Dès 8 heures et demie, ce mercredi 21 septembre, de nombreusses banderoles, s’opposant aux expulsions par la mairie de St-Étienne, étaient déployées sur les façades du palais de justice. Et c’est aussi dans la bonne humeur que l’on pouvait carrément prendre son petit déjeuner devant ce palais de justice avec de nombreuses autres personnes qui s’étaient mobilisées.

Quant au procès, l’avocat de la mairie, après s’être excusé auprès du tribunal d’avoir assigné des chats en justice, demande l’expulsion immédiate, même si aucune affectation n’est encore prévue pour ces bâtiments. La ville est propriétaire, elle a besoin d’avoir ces bâtiments vides (!). La ville refuse le délai de six mois demandé et tient à ce que les habitants ne soient plus là pendant la trève hivernale.

Maître Annie Fournel, l’avocate des squatteurs, demande six mois supplémentaires. Elle note que ceux-ci entretiennent de très bonnes relations avec le voisinage et réalisent à Izmir des activités culturelles appréciées des gens du quartier et de St-Étienne. Un professeur de philosophie lui a écrit que ce lieu est un réel besoin pour le quartier et notamment pour les jeunes en difficultés.

Elle continue à dire qu’il serait dommageable pour la ville de ne pas lui laisser continuer à jouer ce rôle important. Depuis 4 ans, la mairie connaît bien Izmir et a des relations tout à fait normales avec les habitants de ce lieu. Pourquoi, subitement, si ce n’est pour une raison politique, se met-elle à vouloir expulser ? Il n’y a aucun projet immobilier réel immédiat de la part de la ville.

En ce qui concerne le quartier de « Crêt de Roc », où se trouve l’autre squat, il y a une opposition de certains propriétaires et habitants qu’aucun changement d’urbanisme de cet endroit n’est à envisager avant longtemps. Ces locaux ne sont pas dégradés, plaide-t-elle ; au contraire ils sont entretenus, réhabilités, des travaux importants ont été réalisés ; ils ne seraient sûrement pas dans cet état si, comme la ville le désirait, ils étaient restés inoccupés. Il est dommage que la ville n’ait pas pris conscience de l’importance, de la vitalité de ces lieux.

La présidente du tribunal a laissé à nouveau intervenir l’avocat de la mairie, qui n’a rien ajouté de nouveau, avant d’indiquer que le verdict sera donné le 12 octobre.

P.-S.

Voir le site d’Izmir

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>3 Rencontres-débats autour du livre « Espoirs déçus »

Rencontre débat autour du livre Espoirs déçus sur l’engagement libertaire de Bernard Pensiot lors de la « transition démocratique espagnole » le vendredi 25 septembre à 19h à la Plume Noire, le samedi 26 à 17h à l’Abergement de Varey (01) et le dimanche 27 à 16h30 au Salon du livre libertaire de Cluny...

>L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888

L’internationale, poème d’Eugène Pottier, écrit en juin 1871 pendant la terrible répression de la Commune de Paris. Il ne fut publié qu’en 1887 et chanté pour la première fois le 23 juillet 1888 à Lille par la Lyre des Travailleurs. Devenu l’hymne des révolutionnaires, il sera complètement illégal durant...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"