Trans’ en galère-Soirée de solidarité

1249 visites
1 complément

Concert et Vinyle Old school le 28 Mai à S !
Une personne trans, dont il est prudent de ne pas révéler l’identité, est actuellement dans une situation de grave danger. Elle a besoin d’un soutien financier réel et rapide.

Le contexte

Une personne trans’ est à l’heure actuelle en danger. Son histoire personnelle la conduit à considérer les menaces dont elle est victime comme un risque réel et immédiat, dont les conséquences seraient irrémédiables.

Cette personne, ainsi que les proches qui l’accompagnent aujourd’hui, sont dépourvues des ressources matérielles nécessaires pour réagir efficacement dans le temps dont elles disposent face à l’urgence de la situation.

Le besoin de financement est de même à considérer sur le long terme, et c’est pourquoi nous en appelons à la solidarité de toutes les personnes engagées dans les luttes feministes, queer, antifascistes, anti-autoritaires.

Nous insistons sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un soutien conventionnel aux frais liés à un parcours trans’ (opération) ou à des actions d’information et visibilité, mais d’une situation de crise qui appelle une réaction très rapide.

Etre trans’ en France

Au quotidien, c’est entre autre à travers les papiers d’identité que les problèmes se posent. C’est galérer à retirer un colis a la poste, c’est se faire contrôler, suspecter et embarquer au moindre contrôle, pour usurpation possible d’identité… c’est faire la queue a l’aéroport, âpres une fouille gênante au corps… c’est ne pas trouver de travail, ou s’y faire stigmatiser… c’est se confronter aux questions indiscrètes, a l’exotisation telle une bête de foire, dans le meilleur des cas… ou alors finir la gueule par terre, envoyé a l’hosto par une bande de faf…
…en somme, c’est avoir des papiers, mais qui ne valent rien.

Dès lors, la solution toujours donnée en réponse serait le changement d’état civil. Certes… Mais dans ce pays, cela implique de se faire stériliser de force et être opéré des signes genrés. Eh oui, c’est qu’être trans’ est encore aujourd’hui considéré comme étant une maladie mentale, classé dans le registre DSM 4 [1]. Pour finir, il est vérifié que la personne est hétéro dans son genre de transition, histoire d’éviter une déviance de plus. Pourtant, être trans’ est une question d’identité de genre, et non de pratiques sexuelles. D’ailleurs, les personnes trans’ peuvent aussi bien être hétérosexuelles qu’homosexuelles, avant comme après leur transition.

C’est la merde, mais on résiste

Et pour continuer, il est important de pouvoir compter sur du soutien lorsque celui-ci est nécessaire. Le soutien des personnes trans’ confrontées aux mêmes problématiques- mais aussi le soutien de toute autre personne en rébellion, à qui ces cris de rage font écho. C’est une lutte contre ce monde et ses normes, ses barrières imposées pour nous séparer. Contre l’Etat, qui s’immisce, jusque dans nos corps. Cet état qui nous empêche de dériver hors des chemins tracés ; un Etat maitre dans la gestion de la guerre, travaillant à éviter tout débordement. Prenant forme dans les moindres détails du quotidien. Et c’est pour répondre à ces nombreuses attaques que nous avons besoin de nous retrouver. Besoin d’argent, besoin de présence.

Parce que nous, on n’aime pas les chemins balisés, et goudronnés. On préfère les pavés, les cailloux et les mauvaises herbes… comme nous !

Trans, fier-è-s et en colère !

JPEG - 321.3 ko

-Le 28 Mai, à 20h-

Bar, bouffe prix libre

Concert- Vices et Râlements déviants : hip hop queer rhones-alpes

Soirée mixage vinyles old school

Lieu : La plage
86 rue de la sablière
42000 Saint Etienne

Notes

[1registre DSM 4 : Le terme « transsexualité » est associé à une pathologie, à une maladie mentale d’après la quatrième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux , et la CIM 10 (Classification Internationale des Maladies, de l’Organisation Mondiale de la Santé), deux listes internationales des maladies mentales, qui restent de solides références pour les médecins en France comme ailleurs (il faut savoir que l’homosexualité a été retirée du DSM en 1973) et est donc rejeté par une partie du militantisme transidentitaire

samedi 28 mai 2011

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 22 mai 2011 à 04:55, par golondrina

    Force et amour ! Courage !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info