UTEQ : la chasse est ouverte

690 visites

LESEPTEMBRE LE préfet Géraud annonce en grandes pompes l’arrivée des Unités Territoriales de Quartier au Mas-du- Taureau et aux Minguettes. Sur chaque site 18 flics auront à charge de patrouiller par groupes de 6, si possible à pied, à « l’heure où sortent les délinquants ». On apprend ainsi qu’à Vénissieux les délinquants (les jeunes ?) sortent de 16h30 à 00h40 alors qu’à Vaulx-en-Velin les UTEQ seront déployées de 16h à 00h10. Mais les horaires « pourront s’adapter en fonction des besoins du terrain », des fois que les sauvageons veillent plus tard…

Leurs trois missions principales : « la lutte contre la délinquance et les violences urbaines » (pour ce premier volet les flics en question pourront recevoir l’appui de la BAC et des Compagnies Départementales d’Intervention) ; « le renseignement opérationnel et l’identification des fauteurs de trouble » (la cible c’est d’abord l’« économie souterraine », en s’appuyant sur les habitants qui voudront bien balancer) ; « le développement du lien de confiance police-population ». Heureusement le préfet précise tout de suite la nature de cette population : « il faut une police qui réprime mais aussi une police à demeure dans ces quartiers, pour rassurer les commerçants, les gardiens d’immeuble ». Comme le rappelle le commissaire de Vaulx-en-Velin, « le travail de police demande un contact humain important » ; un contact sur les humains, si on se réfère aux exploits réguliers de ses subordonnés : charges sur un groupe de « mamans » pendant les émeutes de novembre, tabassages réguliers entre les murs du commissariat…

Réconcilier police de proximité (une police qui connaisse bien le terrain) et force d’intervention, voilà une idée lumineuse. En région parisienne, où les UTEQ sont déployées depuis plusieurs mois, ça donne des scènes assez cocasses : deux flics en chemisette, le sourire vissé aux lèvres, qui vont serrer des mains en traînant à deux mètres derrière 4 robocops casqués, le flashball en position de tir, et qui avancent en crabe, dos à dos, comme à Bagdad… Faut dire que l’arrivée de ces nouvelles brigades de quartier a été saluée par plusieurs attaques retentissantes, dont certaines à l’arme à feu (dernière en date à Rouen, début octobre).

Pour la connaissance du terrain, les nouvelles unités de l’agglomération lyonnaise ont eu droit à deux semaines de formation sur place (même si le gros des troupes provient des commissariats des quartiers concernés) ; ils doivent rencontrer sous peu les offices HLM, les gardiens, personnes relais et autres responsables associatifs. Pas question, pour autant, « de faire de l’assistanat. Votre rôle c’est de faire de la police et d’agir. Vous incarnez la république, à vous de jouer votre rôle » : le 21 septembre, les UTEQ sont donc allées jouer à la république. Dès le premier soir ils ont procédé à des arrestations à Vaulx, histoire de se rôder, et ils ont été accueillis aux Minguettes à coups de pierres (deux jeunes ont été interpellés).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info