Une révolte en toute logique. Des banlieues en colère. Novembre 2005.

1314 visites

Le 11 novembre 2005 le collectif état d’urgence se monte à Lyon pour soutenir les inculpés des révoltes des quartiers. Quelques personnes décident d’écrire un ouvrage collectif à propos de ce surgissement. Ce livre est paru le 14 avril 2006. A ce jour, l’amnistie générale pour tous les jeunes condamnés reste un enjeu.

Le 27 octobre, à Clichy-sous-Bois, trois adolescents poursuivis par des policiers se réfugient dans un transformateur électrique. Deux d’entre-eux, Zyed Benna et Bouna Traoré, meurent élec-trocutés. Le troisième, Muhittin Altun, est gravement brûlé. Voilà une des violences de l’Etat !

Il aurait pu n’y avoir qu’une manifestation silencieuse et quelques nuits d’échauffourées. Les jeunes en décidèrent autrement. Une, puis dix, puis cent cités prirent feu ! Ils désignèrent un responsable, Sarkozy, et demandèrent sa démission. Nous n’avons pas oublié ces deux morts, les blessures, cette révolte, les violences et la brutalité de l’Etat.

Ce que nous appelons « une révolte en toute logique » a été un surgissement. Le surgissement d’une partie de la jeunesse de ce pays, contrôlée, humiliée, méprisée, utilisée, appelée si nécessaire au besoin du sport national qu’est devenu tout scrutin électoral. Leur avenir ne devrait se résumer qu’à devoir subir que les pratiques de la police et être éduqués aux « bonnes » manières de la République.

Il y a eu consensus pour étouffer toute parole, éteindre tous les feux. D’où l’ironie du reproche qui consista à dire : cette révolte fut sans parole. Il y a eu un silence quasi général du reste du pays, c’est certain. Le possible d’une rencontre, un moment politique, n’a pas eu lieu. Dans ce silence, rempli d’un vacarme méprisable et méprisant à l’égard de ce qui se passait, il y eut
des voix. Celles de quelques jeunes, de quelques familles, de quelques intellectuels, de quelques « quel-conques ».

La décision de rendre visible, de tenir le point qu’il y a une importance considérable à faire trace de ce moment et de ces voix, nous la livrons, à qui voudra bien engager cet effort du parcours que nous proposons. Nous ne proposons que cela.
- Des enquêtes avec un jeune, une famille, un avocat, un détenu, des élèves, des professeurs, Jym écrivant d’outre mer.
- Des interventions de F. Athané, A. Badiou, S. Beaud, F. Blum, Y. M. Boutang, M. Ganozzi, J.C. Montel, M. Pialoux, G. Régnier, Divercité et Ici et Là-bas.
- Des témoignages et des documents.

A ce jour, l’amnistie générale pour tous les jeunes condamnés reste un enjeu.

Le livre est disponible dans les librairies :
A plus d’un titre, 4 quai de la pêcherie, 69001 Lyon
Grand Guignol, 19 bis rue sergent Blandan, 69001 Lyon
Les passeurs de textes, 3-5 rue Emile Zola, 10000 Troyes
Compagnie, 58 rue des Ecoles - 75005 Paris

Il est possible de commander directement en adressant un chèque à l’ordre de l’association :
L’archipel des pirates - BP 32 - 69560 Sainte Colombe

Prix unitaire : 8 euros ou 11 euros (port inclus)
10 exemplaires : 70 euros (port inclus)
Prix de soutien : à partir de 20 euros (port inclus)

Les bénéfices iront aux familles des inculpés que nous connaissons.

Plus d’information sont disponibles
sur le site de l’association :
larchipeldespirates
en écrivant à larchipeldespirates(Arobase)wanadoo.fr

P.-S.

Signatures :
Le 24 mai 2006, à 20h30 au CAFE LECTURE, 2 rue Camille Jordan, 69001 Lyon.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"