Site collaboratif d’infos alternatives

Nouvelle agression fasciste dans le quartier Saint-Jean

8 compléments

Communiqué du collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite.
Lyon le 11/04/2011

Ça n’en finit plus. Samedi 9 avril, une manifestation unitaire antifasciste avait lieu pour dénoncer les violences d’extrême-droite à Lyon et l’implantation d’une salle de concerts néo-nazis. Alors qu’ils quittaient la manifestation et rejoignaient un groupe d’amis dans le quartier Saint-Jean, deux manifestants ont été sauvagement attaqués par des militants d’extrême-droite.

Ils auraient été suivis lors de la dispersion de la manifestation des Terreaux jusqu’au lieu de l’agression par quatre militants fascistes.

Arrivés dans le quartier Saint-Jean, les deux militants antifascistes ont été interpellés et provoqués par ces derniers. C’était en fait un véritable guet-apens : une quinzaine d’agresseurs ont simultanément surgi d’un coin de rue, armés de barres de fer, de battes de baseball et de manches de pioche. Se ruant sur eux, ils les ont littéralement lynchés place du Change.

Le plus durement touché a 21 jours d’ITT en raison de plusieurs fractures et d’une mâchoire brisée due à la multiplication des coups portés à la tête. Il devra prochainement subir une lourde opération chirurgicale. L’autre personne s’en tire avec quelques contusions.

Ce n’est malheureusement pas (et de loin) la première agression orchestrée par des nervis appartenant à la mouvance identitaire et fasciste lyonnaise dans ce quartier. Trois syndicalistes en avait déjà fait les frais en mars 2010. Un exemple parmi d’autres.

Voici plus d’un an que nous, collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite, pointons la recrudescence des violences fascistes dans l’agglomération lyonnaise. Trois jours avant cette agression, une autre s’était déroulée devant le lycée Jean-Paul Sartre à Bron où deux personnes diffusant des tracts pour la manifestation antifasciste avaient été attaqués.

Malheureusement, nous devons une fois de plus condamner une énième agression de la part des nervis fascistes et/ou identitaires à l’encontre de ceux qui ne leur plaisent pas : jeunes issus de l’immigration, actrices-eurs des mouvements sociaux, militantes-militants de gauche ou libertaires...

Une fois encore nous interrogeons les pouvoirs publics sur cette situation, sur leur capacité à y remédier, et sur leur volonté d’agir enfin contre ce que nous sommes contraints d’appeler une véritable résurgence de l’extrême-droite radicale à Lyon. La violence des agressions étant chaque fois plus intense nous nous interrogeons : faudra-t-il un mort pour qu’une prise de conscience politique et médiatique- ait lieu ?

Banalisation du discours raciste, débats nauséabonds, opprobre jetée sur une partie de la population française, chasse aux sans-papiers : les politiques portent leur lot de responsabilités dans la situation que nous subissons aujourd’hui.

Nous tenons à interpeller toutes-s les lyonnaises-s sur la dangerosité croissante que font peser les diverses composantes de cette droite extrême en recomposition - des identitaires aux néo-nazis en passant par le Front National et divers groupuscules, les frontières entre ces groupes étant largement perméables selon nous.

Nous alertons les habitantes-s de St Jean et les personnes qui y travaillent sur cette triste réalité, à savoir que leur quartier risque aujourd’hui de devenir un véritable bastion de l’extrême droite violente.

Nous ne nous laisserons pas intimider par ce déchaînement de violence et nous continuerons plus que jamais le combat sur le terrain politique et populaire !

Collectif 69 de vigilance contre l’extrême-droite
apa69@riseup.net.

Lire aussi : Retour sur 2 ans de lutte à Lyon contre l’extrême-droite et ses agressions

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 23 mai 2011 à 09:27, par dissent

    @canardwc : t’es allé porté plainte ?

  • Le 23 mai 2011 à 01:56, par canardwc

    J’ai été victime d’une agression rue du change ce vendredi 20 Mai.
    J’étais venu au Fleming’s célébrer la fin d’un court métrage étudiant avec des amis.
    Nous n’arborions aucun signes politiques, nous étions là juste pour boire une bière.
    Nous sommes sortis fumer une clope, un jeune m’a dit un mot que je ne connaissais pas, je lui ai fait répéter plusieurs fois, il m’a demandé si j’étais de gauche, si j’étais anti-fa, je n’ai rien compris sur le moment. Il m’a dit "fait pas semblant de pas comprendre" et il m’a frappé avec sa bière dans une grande violence. 3 jours d’ITT.
    Mes amis on réussit un peu à le retenir car il voulait m’achever, j’ai pu prendre la fuite au bout d’un moment. Les amis restés sur place ont vu une vingtaine de personnes en noir descendre de la rue pour rejoindre mon jeune agresseur au t-shirt rose fluo, ils ont dit "laisse tomber il est tout seul" et ça c’est arrêté là.

    Le point négatif c’est que ça fait mal à la joue, à la mâchoire, et au moral de mes amis et de moi-même qui n’avions même pas connaissance de ce qui venait de se passer.
    Le point positif c’est que maintenant on sait qu’on peut se faire tabasser n’importe quand devant tout le monde sans même être militant, et que vaut mieux pas boire un coup rue du change. ça craint...
    J’espère que les anti-fa ne sont pas aussi violent parce que ça m’emmerderais de me retrouver une autre fois dans une guerre de gang que je n’ai jamais demandé.
    J’espère que chacun saura rester pacifique façe à la violence et la stupidité, et saura utiliser des forces plus efficaces et stratégiques en respect de l’être humain.

  • Le 14 avril 2011 à 19:58, par D.@19.51

    Soutien aux militant(E)s agressé(E)s.
    Soutien aux antifas qui sont en première ligne.

    Continuons la lutte et ne nous laissons pas diviser
    par des polémiques stériles et futiles !
    Ne comptons pas sur l’Etat ou les soces-dèmes ( roses ou
    verdatres) pour nous défendre.
    Organisons - nous !
    Ne laissons pas faire les fascistes !

    NO PASARAN !

  • Le 12 avril 2011 à 22:02, par mj

    Monde de fou. En espérant qu’ils iront mieux rapidement.
    Les fafs se rencontre facilement mais que ce qui ai des antifas... A lyon, pour moi, je n’en vois que trop peut et aucun endroits a ma connaissance pour en rencontrer...

    Lyon capitale de la résistance réveille toi bordel !!!!

  • Le 12 avril 2011 à 20:31, par end

    Devons nous attendre la mort d’un camarade pour réagir ?? ...

  • Le 12 avril 2011 à 18:42

    courage aux militants agressés. on vous soutient, on pense à vous.

    je ne sais pas quoi dire d’autre, je ne sais même pas s’il y a d’autres choses à dire. ce qu’il se passait était déjà inadmissible, mais ça devient de plus en plus insupportable.

    les mots sont de peu d’effet quand on s’est fait agresser. néanmoins j’espère que ce seront toujours des mots en plus pour vous "tenir compagnie"...

  • Le 12 avril 2011 à 16:55, par Mathieu

    Encore une fois, on peut admirer l’immense courage des FAF ... 15 Contre 2 ... Va falloir riposter ! plus que jamais, avant de se faire marcher dessus.

  • Le 12 avril 2011 à 14:53, par charly

    au point où nous en sommes, les manifestations peuvent-elles améliorer la situation ? ne faudrait-il pas passer à d’autres modes d’actions un peu plus radicaux afin de décourager cette montée en puissance des idées racistes et fascistes ?
    répondre à la violence par la violence n’est peut-être pas la meilleure des solutions mais n’est-ce pas moins frustrant que de laisser ce genre d’agression devenir habituelle.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info