Soirée de soutien à Acrimed 69, samedi 4 juin

500 visites

- 16h-17h30 Débat « information et contre-information locales », avec divers médias alternatifs de la région.
- Projection vidéos Acrimed et clips musicaux sélectionnés par Ciné-Travail
- Après 19h Boire, manger, discuter

Samedi 4 Juin 2011 de 16 h 0 à 0 h 0
Lieu de l’Autre CôTé du PonT
Adresse 25 Cours Gambetta, 69003 Lyon (Métro : Saxe - Gambetta)
Description
- 16h-17h30 Débat « information et contre-information locales », avec divers médias alternatifs de la région.
- Projection vidéos Acrimed et clips musicaux sélectionnés par Ciné-Travail
- Après 19h Boire, manger, discuter

« Information et contre-information locales »

La « crise de la presse » dont les « éditocrates » et autres journaleux de tous acabits ne finissent pas de nous rebattre les oreilles depuis presque vingt ans est une de ces inénarrables pitreries de notre temps.
Servie au bon peuple tous les six mois, elle semble le rappeler à l’ordre de ses devoirs démocratiques comme si la lecture du papier noirci ou la prostration devant les inepties au kilomètre de la télé, publique ou privée, avait valeur de rempart pour la « civilisation » dans un monde en voie de décomposition avancée.
Dans ce concert de balivernes, il faudrait, à croire les déclinologues appointés, répudier l’internet et WikiLeaks, refermer les espaces et les frontières, et écraser autant que possible tous ces « radicaux » qui font le lit, c’est bien connu, de l’anti-sémitisme, du populisme, du nihilisme antisocial…
L’heure est au triomphe de l’ordre à triple écrou et à la police (décomplexée) de la pensée.
La presse locale ou régionale, qui n’existe souvent que de ses imitations boursouflées de ses modèles parisiens, apporte une contribution à cet ordre des choses qu’on aurait bien tort de négliger.
Presse dite « de proximité », quand les médias nationaux, déconnectés de tout rapport au réel, s’époumonent à la quête des « vrais gens », elle ne capte de la vie locale ou régionale que le vernis écaillé des fausses évidences et des convenances pourvu qu’il conditionne l’achat et lui permette d’édifier…
Du fait divers monté en « Une » ad nauseam et qui fait dire au chaland que « tout fout le camp » à l’effusion obligée pour le club de foot du cru, de la brève sur l’association des jeunes « issus de la diversité » à la photo du maire, c’est une vision atomisée et dépolitisée, saupoudrée de poujadisme, qui s’impose en boucle au lecteur au nom de « l’information »…
Qu’y a-t-il d’étonnant alors qu’aient émergé ça et là depuis une dizaine d’années, en version papier ou sur internet, sur la bande FM ou écrans télés, quelques « petites voix de la dissidence » ?
Donner la parole à qui on l’a confisqué, retourner dans les quartiers et les usines, faire entendre, où qu’ils se trouvent (syndicats, associations, collectifs..), les appels à la résistance contre l’ordre néo-libéral et policier imposé, partout en Europe, à marche forcée, n’est peut-être pas tout à fait inutile.

Une « autre information » n’est pas simplement « possible », elle est plus que jamais nécessaire.

samedi 4 juin 2011

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info