Popouri n°10 - mai 2004

Dernière minute : l’OIT (Organisation Internationale du Travail) vient de transmettre ses chiffres au popoulit-büro : le travail fait plus de victimes que la guerre, avec 4 morts par minute et nombre de séquelles en tout genre. Alors faîtes la guerre (sociale), pas le travail !
Pour élargir le front anti-sécuritaire, le popouri tente ce mois-ci une échappée du centre de Lyon : vue d’ensemble de l’extrême droite en région (p. 3, 4, 5) ; puis zoom sur Satolas et son centre de rétention (p. 6, 7) ; enfin flash-back (ou flashball) à Vénissieux (p. 11).
Et sinon les maintenant traditionnelles brèves (p. 8, 9), un peu de musique hip-hop pour continuer à abolir les frontières (p. 12, 13). Pour finir, vous retrouverez comme d’hab’ l’agenda en dernières pages.
Sinon, en prime pour ce numéro de mai, vous aurez remarqué et apprécié le petit relookage du bulletin : nouveau logo, maquette épurée, enfin fini les pages remplies d’illustrations ! Et surtout, l’article sur les violences policières aux Minguettes inaugure notre première véritable rubrique : popolice partout, assurée par le collectif Témoins (p. 10).

Le prochain numéro portera entre autre sur l’immigration et le racisme institutionnel à Lyon. Donc n’hésitez pas à envoyer vos contributions écrites, dessinées, photographiées…ou autres articles et info diverses. Et merci à toutes les personnes qui nous en ont envoyées pour ce numéro.
Le mois de juin sera sans doute aussi l’occasion d’une petite fête de soutien dont nous avons le secret ! Eh ! Eh !
Alors à bientôt et bonne lecture !
Le popoulit-büro

Petit guide lyonnais Migrations / Sans-papiers

Nulle part c’est près de chez nous

Dimanche 25 avril 2004.
Par une belle matinée ensoleillée nous sortons du centre de rétention de Satolas où nous avons rendu visite à une camarade sénégalaise embastillée avec ses deux enfants de 4 et 6 ans, d’ailleurs nés sur le sol français (la présence d’enfants au centre de rétention est de plus en plus fréquente).
Nous rencontrons alors monsieur XYZ, assis avec sa valise sur la pelouse coincée entre les barbelés du centre de rétention et l’autoroute. Image irréelle... Monsieur XYZ attend ses amis qui (...)

Petit guide lyonnais Migrations / Sans-papiers

Rétention : GFC complice

C’est donc GFC construction (« des défis à relever »), filiale de Bouygues, qui s’est vue attribuer, le 22 mars 2004, le marché concernant la rénovation et l’aggrandissement du centre de rétention administrative de Lyon-St Exupéry (B.O.A.M.P 15 A, annonce n° 196, parution du 27 janvier 2004) - dont la capacité « d’accueil » doit donc passer d’environ 70 personnes retenues (ne sont jamais comptées par les autorités les mineur-e-s, de plus en plus nombreux-euses, pour qui on ajoute simplement quelques matelas à (...)

Petit guide lyonnais Migrations / Sans-papiers

Pop’potins

Le 17 avril, dans le cadre d’une journée de mobilisation contre les centres de rétention, quelques personnes certainement peu recommandable ont décidé d’aller voir comment le soleil se levait au-dessus du centre de rétention administratif de Lyon-St Exupéry (désigné par la suite par le doux nom de « CRA »). Au passage, sur les ponts surplombant des accès autoroutiers à l’aéroport et donc, au CRA, trois banderoles ont été accrochées : « ici comme ailleurs, non aux centres de rétention », « arrêt des expulsions (...)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info