8 mars : défendre les droits des femmes au Moyen -Orient

4676 visites

Rassemblement mercredi 8 mars à 15 h 30 sur la place Bellecour pour célèbrer
la journée de la femme, dans le but de défendre les droits
des femmes et en particulier les femmes iraniennes
.

Nous, association de délivrance de la femme, allons effectuer un
rassemblement le mercredi 8 mars 2006 sur la place Bellecour pour célèbrer
la journée de la femme (8 mars), dans le but de défendre les droits
des femmes et en particulier les femmes iraniennes.

Nous invitons tous ceux qui luttent pour la liberté, les jeunes, les femmes
et les hommes à nous joindre afin de mettre fin à cette barbarie en nous
accompagnant dans cette voie qui nous mènera vers la liberté et l’égalité.

Place Bellecour, le 8 mars de 15 h 30 à 18 h.
Les droits des femmes sont mondiaux
VIVE LA LIBERTE
VIVE L’EGALITE

payamazar2003 AT yahoo.fr


Aux organisations et aux institutions qui luttent pour les droits des femmes ; défendez les droits des femmes en Moyen -Orient


Les droits des femmes sont mondiales

A l’occasion de la journée internationale de la femme, la plupart des organismes et de personnalités humanitaires célèbrent le 8 mars, la journée mondiale de la femme.

A ce jour, beaucoup de personnalités qui luttent pour les droits de la femme essayent d’améliorer la condition des femmes aux quatre coins de la planète, en ratifiant des déclarations et en mettant en valeur les demandes dans le but de l’égalité des deux sexes.

En Iran aussi, beaucoup de femmes et d’hommes libéraux essayent tous les ans de célébrer cette journée.

Sous la domination du régime islamique, beaucoup de femmes sont privées de leurs droits les plus fondamentaux, et selon la loi islamique, le droit de la femme est considéré comme la moitié de celui de l’homme.

Les femmes sont privées du choix de leur conjoint, du droit de divorce sans le consentement de leur mari, du droit de la garde de leurs enfants après la séparation, du libre choix de leur métier, de leurs études et de leurs voyages. Le port du voile obligatoire fait parti des lois imposées du régime islamique et le gouvernement a essayé d’infliger « l’apartheid sexuel total », en couvrant les femmes du voile islamique.

Malgré les efforts du régime pour installer « l’apartheid sexuel total », malgré le fait que le gouvernement islamique a utilisé les méthodes les plus bestiales de répression pour imposer ses propres lois islamiques aux femmes et au peuple iranien, il n’a jamais réussi, après 27 ans de règne, à infliger entièrement ces contraintes aux femmes.

Le régime islamique ne réussit pas à imposer le port du voile obligatoire aux femmes, sans réprimer la grande résistance de celles-ci.

Si les troupes de Hezbollah et de Bassidji ne poursuivaient pas les femmes avec des couteaux et de l’acide, si elles ne punissaient pas les femmes en employant des moyens féroces comme le fouet ou l’application des punaises sur leur tête afin qu’elles gardent leur foulard, si elles ne les menaçaient pas à les expulser de leur travail, du lycée ou de l’université, elles ne pourraient jamais réussir à imposer le voile islamique en Iran.

Mais malgré tous ces actes de sauvagerie, enfreindre les lois concernant le port du voile obligatoire et la séparation des hommes et des femmes dans les lieux publics, constitue l’une des méthodes connues et étendues de l’opposition des femmes contre les institutions archaïques islamiques.Non seulement les femmes n’ont aucun droit ni aucun soutien sous le règne du
régime islamique, cet Etat a essayé durant sa domination de transformer la culture générale du peuple à une culture « anti-femme ».

Cependant, malgré cela, la grande majorité de la nouvelle génération et des femmes en Iran, détestent la culture islamique et se sentent très éloignées de celle-ci.
La république islamique a tenté durant plusieurs années d’ignorer la journée mondiale de la femme et de la remplacer par le jour de la naissance d’une prophétesse. Le but c’est de faire admettre au peuple iranien, le contrôle et la répression subis par les mollahs et les imams sur les femmes. C’est-à-dire d’établir les mêmes conditions que subissent les femmes sous le règne du régime des Talibans en Afghanistan.

Mais ceux qui luttent pour la liberté et l’égalité ont essayé, malgré les pressions, les répressions et les multiples obstacles, de célébrer le 8 mars avec les autres pays du monde et d’exprimer leurs exigences pour l’égalité des deux sexes.

Durant ces dernières années, des milliers de femmes et d’hommes ont participé aux différentes manifestations.
Personne ne peut accepter d’être esclave.
Les droits des femmes ont été piétinés par les islamistes en Moyen-Orient et dans les pays islamiques durant ces deux dizaines d’années.

Les médias orientaux montrent la répression contre les femmes comme faisant partie de la culture de ces peuples, de leur société.
Cette indifférence a rendu difficile les combats que mènent les militants pour acquérir les droits de la femme et pour contrer l’occupation des islamistes.
Les femmes du Moyen-Orient et des autres pays islamiques ont besoin d’un soutien international pour pouvoir mener véritablement leur combat.

Il faut que les femmes et les hommes libéraux des pays occidentaux protestent contre les conditions insupportables des femmes même dans les pays où il n’y a pas de véritable lutte pour l’acquisition des droits de femme à cause de leur gouvernement totalitaire et sa culture primaire et qu’ils ne considèrent pas que cette soumission fait partie de la culture de ces pays.

L’égalité des deux sexes est un concept mondial et ce droit ne doit être piétiné au nom d’aucune religion ni de culture. Aucune femme ne choisit d’être exploitée. Si les femmes des pays islamistes qui subissent la répression avaient goûté à la liberté et à l’égalité même partiellement, et avaient quelques possibilités de se libérer de ces inégalités, elles n’accepteraient jamais ces conditions.

Accueillons la journée mondiale de 8 mars en marchant sous le drapeau de l’égalité des deux sexes dans le monde et la libération de toutes les femmes de l’oppression quelque soit leur religion et leur culture nationale.

Nahid Riazi, Secrétaire de l’Organisation de Délivrance de la femme

www.rahai-zan.org

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>La guerre se fabrique près de chez nous

L’Observatoire des armements publie un nouveau rapport sur l’impact des entreprises d’armement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sur les conflits. Il documente notamment 11 sociétés qui alimentent les guerres et répressions actuelles : Palestine, Yémen, Égypte, République démocratique du Congo... À...

>La guerre se fabrique aussi à côté de chez vous

Débat sur l’industrie de l’armement en région Rhône-Alpes-Auvergne, avec l’Observatoire des armements, Samedi 7 Mai à l’Atelier des Canulars, et appel aux groupes, individus et collectifs à lutter contre les industries de l’armement et de la...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"