À Perrache, les conducteurs Ouibus à nouveau en grève pour leurs emplois et leurs salaires

1376 visites

Depuis ce matin, samedi 27 mai, les conducteurs des autocars Ouibus de la gare Perrache sont en grève reconductible pour préserver leurs emplois et leurs salaires.

Ce ne sont hélas pas les premiers effets désastreux de la Loi Macron et de ses cars low coast éponymes. Ici comme ailleurs, les lois de la libre concurrence au service du capital font des ravages. Non seulement les 22 000 créations d’emplois promises ne sont pas au rendez-vous mais le recours systématique à la sous-traitance revêt des aspects féroces pour les salarié.e.s exploité.e.s.

Dans le sillage de la première Loi estampillée du sceau de l’ancien banquier, aujourd’hui nouveau monarque, une vague de licenciements massive était intervenue (notamment des salariés à l’essai).

Ça n’est hélas que le début et le 13 mars dernier, la direction de Ouibus (service géré par SNCF C6, filiale de la SNCF) a annoncé aux conducteurs lyonnais qu’ils seraient transférés aux cars Faure.
Déjà en mars, une journée de grève avait été actée par les salariés pour dénoncer cette décision de transfert - un mouvement social sous pression, la direction ayant signifié aux salariés d’interrompre les négociations si la presse était mise au parfum.
Un nouveau préavis de grève est déposé le vendredi 14 avril mais un brouillon de courriel syndical circule et tombe malencontreusement dans les mains de la direction. Le courrier en question mentionnant l’intention des salariés de “mettre le boxon” (option bien légitime) en cas de transfert autoritaire, des mesures disciplinaires et une “chasse aux sorcières” interviennent : cinq conducteurs sont mis à pied, la grève quant à elle n’a pas lieu…

“Adaptabilité” aux marchés, la direction n’a qu’un mot : elle propose aux conducteurs la démission forcée (moyennant une prime de 6000 €) pour permettre le transfert chez Faure. Une proposition WTF imposée aux salariées qui perdront dès leur transfert 600 € sur leur fiche de paie mensuelle - soit un quart de leur salaire en grande partie dû aux primes auxquelles ils ont droit : découché (quand ils passent une nuit hors de chez eux), grand découché (à l’étranger), travail le dimanche…

JPEG - 2.2 Mo

En acceptant de démissionner, les conducteurs perdraient leur ancienneté sans vraies garanties pour l’avenir à part le transfert forcé pour un salaire au rabais (sans compter qu’il ne s’agit sans doute que du début d’un cycle de politiques scélérates menées à l’encontre des travailleur.ses).

L’échéance approchant et la direction insensible aux divers courriers lui étant été adressés, les conducteurs posent un nouveau préavis de grève. Après des semaines de silence, la direction se dit alors prête à les rencontrer (“une heure”) si le préavis est retiré.
Le préavis est maintenue et le mouvement de grève (reconductible) a débuté ce matin (samedi 27 mai).

À Lyon comme ailleurs, les politiques antisociales doivent être contrées. La grève reconductible des conducteurs Ouigo se poursuit jusqu’à nouvel ordre. Une visite de la direction pourrait intervenir en début de semaine…
En fonction de l’avancée des négociations, un rassemblement pourrait être appelé sur place en soutien aux salariés grévistes.

Face à la précarité imposée par le néolibéralisme (nouvelle arme de feu dans les mains du grand capital), l’heure est à la résistance, la solidarité, l’organisation et la grève.
Soutien et courage aux salarié.e.s en grève !

Lire aussi cet excellent article paru en mai dernier sur rue89lyon : http://www.rue89lyon.fr/2017/05/02/cars-macron-la-guerre-des-prix-fait-de-nouvelles-victimes-les-chauffeurs-ouibus/

JPEG - 4.1 Mo

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Transport » :

>Prenez le métro, faites le plein de particules fines !

En plein pic de pollution, la préfecture du Rhône a annoncé le déclenchement de la vigilance orange mercredi 20 février 2019. Si l’indice de vigilance passait au rouge, les TCL mettraient en place l’offre « Tick’Air », un tricket journalier à 3€. Il semble judicieux d’inciter les automobilistes à prendre...

>Flixbus, flexible avec les droits humains !

« Flixibus, complice d’arrestations de sans-papiers ? » L’ambiance était plutôt sereine au départ de Lyon-Perrache le matin du 13 février 2019 malgré l’habituelle surchauffe économique matinale de la ville et la ronde de quelques militaires lourdement armés dans les couloirs de la gare routière. Nous sommes...

› Tous les articles "Transport"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

>L’organisation des libertaires à Lyon au milieu des années 1980

En mai-juin 1985, la revue IRL (Informations et réflexions libertaires) consacrait un numéro aux « libertaires entre Saône et Rhône », détaillant les groupes, les lieux, les dynamiques des mouvements anarchistes lyonnais. Un texte, intitulé « Organisation libertaire à la lyonnaise » tentait de faire la...

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"