A balles réelles

711 visites

Tract diffé à la manif du 1er mai sur la mort d’Umüt, jeune de Vaulx assassiné par la police suisse le 18 avril.

Dimanche 18 avril, en Suisse, Umüt, 18 ans, un jeune de Vaulx-en-Velin, a été tué par la police. Après le vol de trois véhicules dans un concessionnaire, les policiers ont organisé une véritable chasse à l’homme : ils ont fermé l’autoroute et fait dégager les témoins potentiels. Une des voitures a eu les quatre pneus crevés en passant sur une herse et s’est immobilisée contre une barrière de sécurité. Un des deux policiers présents sur le barrage a alors fait feu à sept reprises, coup par coup, avec un fusil mitrailleur. 4 balles dans le pare-brise. Le passager, Umüt, est mort d’une balle en pleine tête. Le conducteur a été interpellé sur place. Il est actuellement incarcéré à Lausanne.
Quelques jours plus tard, Daniel, le frère jumeau du jeune abattu, était interpellé et placé en détention alors qu’il était venu en Suisse avec sa famille pour récupérer le corps du défunt. Les policiers l’attendaient au retour près de la frontière. Il a été immédiatement placé en détention provisoire à Fribourg et n’a donc pas pu assister à l’enterrement de son frère.

L’affaire fait malgré tout un peu de bruit. Et les policiers suisses n’en sont pas à leur coup d’essai. Le 11 mars, un détenu du pénitencier suisse de Bochuz avait incendié son matelas pour protester contre la confiscation de sa radio. Il est mort tandis que les matons le regardaient brûler dans sa cellule, en riant.
Le 17 mars, un homme est mort à l’aéroport de Zurich des suites de son immobilisation violente et prolongée : il s’opposait à son expulsion.
En Suisse comme en France, la sécurité a un prix : la mort. La police tue pour protéger le paradis des riches. Et ça doit servir d’exemple pour tous les autres, les pauvres, les étrangers : qu’ils triment et se tiennent tranquilles.
Et, en Suisse comme en France, il y a des « bons citoyens » pour s’en réjouir : « Maintenant ces racailles de merde françaises sauront qu’on les reçoit ici à balles réelles ». Les journalistes montent alors le scénario : « les voitures volées devaient sûrement servir pour des braquages » ; sous-entendu : « ils ont eu ce qu’ils méritaient ».
Côté français, les flics sont contents d’avoir, pour une fois, les mains propres. Ils savent bien que si ça s’était produit de ce côté de la frontière, le quartier se serait embrasé. Pendant quelques jours, ils ont même fait un peu profil bas. Peu de réactions de leur part quand ils se sont fait attaquer ou quand des jeunes se sont opposés à des arrestations.
Mais, à Vaulx, la chasse aux “ grands bandits ” qui corroborerait la version officielle reprend. Le policier qui a tiré a été entendu par le magistrat et il est déjà de retour à son poste.

Pas question de laisser passer ça,
pas question non plus de laisser Daniel et Yunus pourrir en taule.

Le 22 avril, 250 personnes étaient présentes à Vaulx pour l’enterrement. Deux jours après, 300 personnes ont marché du consulat suisse à Charpennes jusqu’à l’Hôtel de Ville de Lyon.

Pour soutenir les incarcérés, la famille et les proches
Pour marquer le refus de ce système qui fait payer d’une vie un vol de voiture
une manifestation aura lieu à Lausanne le 6 mai
(rendez-vous à 19h, place Saint-François).

Ils ont tué notre ami, notre frère, notre voisin.
Nous n’oublierons pas

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

}