Aiacciu, l’Empereur te montrera la vraie nature de la Force

569 visites

Les images sont fortes : des centaines de manifestants, suite à l’agression de deux pompiers, descendent sur le quartier des jardins de l’Empereur, alors que jusqu’ici ils n’y allaient que pour toucher du shit. Est-ce dû à l’augmentation du prix du cannabis ? Non. Mais bien à une volonté de « venger » une atteinte à ces deux représentants du vivre-ensemble en Corse.

Aiacciu, tout comme Bastìa, est une ville qui montre chaque jour à ses habitants que la Corse n’est pas un sympathique petit village, mais bien un territoire où se côtoient très riches et très pauvres. E padule, e Canne, e Saline, le Logirem-Budiccione, Santa Lucìa, San Ghjuvà, Pietralba : autant d’endroits où des situations similaires à celle des "jardins de l’Empereur" pourraient éclore. Comme Bastìa qui a relégué ses pauvres, « paisani » ou immigrés, dans le sud de la ville, il suffit d’arriver sur le golfe pour voir qu’Aiacciu n’est que quartiers.Le résultat aujourd’hui nous éloigne sérieusement de la carte postale : les deux villes principales de la Corse réunissent plus des deux tiers de la population insulaire.

Le quartier de l’Empereur, ou des « Jardins de l’Empereur », a été créé dans les années 50, en même temps qu’on virait du centre nombre d’habitants, et qu’on en entassait d’autres venus des vallées alentours.
On parle d’un quartier où certes il y a du business, de la drogue, mais sûrement pas autant que dans les bars et les discothèques du centre-ville. Quiconque a déjà vu tourner un quartier à shit sait d’ailleurs que ce sont des quartier très calmes : il faut bien que les clients viennent en toute quiétude. Outre cela, il faut comprendre que l’empereur est un quartier qui pose un enjeu : il est situé sur les hauteurs de la ville, dans un espace où il y a sans doute des intérêts immobiliers non négligeables. Cette donnée est à prendre en compte dans un pays qui vit -pour ainsi dire- pleinement de la manne foncière et touristique. A terme, le départ de populations de prolos dérangeants pourrait mener à une certaine réévaluation du quartier.

La suite à lire sur : https://blogs.mediapart.fr/chjocca-17/blog/291215/aiacciu-lempereur-te-montrera-la-vraie-nature-de-la-force

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Vie des quartiers - urbanisme - initiatives » :

>La Guillotière n’est pas à vendre - Assemblée de quartier le 21 avril

Depuis quelques années notre quartier, la Guillotière, se transforme. Les aménagements urbains inutiles et le remplacement d’une population précaire par une population plus riche ne doivent pas devenir une fatalité. À nous de nous organiser pour lutter contre ce processus de gentrification déjà bien...

>Quelle Guillotière voulons-nous ? le samedi 6 avril

Dans le cadre du Printemps Libertaire, le Réseau des Géographes Libertaires invite les habitant.e.s et les usager.e.s du quartier à venir échanger avec des collectifs en lutte dans le quartier de la Guillotière. Rendez-vous le 6 avril prochain à partir de 15h00 à l’Atelier du Chat Perché, 29 rue...

> Tous les articles "Vie des quartiers - urbanisme - initiatives"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

>Le 20 avril 1939 Billie Holiday enregistre "Strange Fruit"

Des fruits étranges poussent sur les arbres du Sud des États-Unis : les corps d’africain⋅es-américain.es pendu.es par le Ku Klux Klan, les forces de police, des milicien.nes ou de simples étasunien⋅nes "blanc.ches". Une banale réalité qui dura des siècles et qui fut une triste source d’inspiration pour...

>Carnaval de l’inutile à Saint Etienne les 30 et 31 mars

Il fut un temps, où le carnaval était le jour où les esclaves se déguisaient en roi pour se moquer des puissant.e.s. Une occasion d’inverser les rôles, de transgresser les normes établies. Pour un jour, le monde marche à l’envers ! Aujourd’hui, à Saint-Étienne, ce sont les puissant.e.s qui l’organisent –...

> Tous les articles "Apartheid social"