Alain Bauer assène sa propagande sécuritaire et liberticide

1160 visites

Le jeudi 29 novembre 2012, Lyon, Confluence : En ce jour de pleine lune, Alain Bauer vient asséner sa propagande sécuritaire et liberticide dans le cadre d’un « débat » organisé par la Villa Gillet à l’Hôtel de Région. Un nombre important d’individus viennent l’écouter.

Aussi décidons-nous, étant donné notre connaissance des activités de ce suppôt arrogant du capitalisme sécuritaire mondial, de perturber cordialement ce pseudo-débat démocratique dans un joyeux tintamarre où tous les présents auront quatre de leurs sens aiguisés : sifflets et slogans pour l’ouïe, banderole ( « non à la liberté surveillée ») pour la vue, tracts pour le toucher et l’entendement, et une odeur parfumée pour l’odorat.

Ce personnage, ami de longue date de Manuel Valls, offre depuis 30 ans ses services à toute la classe politique française en nous promettant un avenir radieux où « la sécurité serait la première des libertés » ; en somme une société où dominants et nantis n’auront plus à s’inquiéter pour l’intégrité de leurs privilèges.

Parce que selon lui nous vivons tous à présent dans un monde où les terroristes et les délinquants attendraient de nous égorger à tous les coins de rue, il veut que Nous (Nous : les classes dangereuses) soyons (et Nous le sommes déjà en partie) tous fichés et pucés, enregistrés et filmés, bref, surveillés sans cesse. Et si tous ces dispositifs continuaient cependant de ne pas suffire à assurer notre sécurité, la prison ne manquerait pas, elle, de garantir encore et toujours l’anéantissement et l’humiliation des méchants vilains de la plèbe que Nous sommes tous, au moins potentiellement. Qui plus est, si cet idéologue de bas étage joue sur la peur, c’est pour l’essentiel afin d’amasser une fortune personnelle, fortune personnelle dont somme toute nous devinons sans mal qu’elle doit être assez grassouillette.

C’est pourquoi ici pour finir nous le crions encore :

Non à la société de contrôle !

Non à la liberté surveillée !

Rage et courage !

Manuela Rodriguez, la joyeuse .

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info