Ateliers du "Groupe Soin"

901 visites

Penser collectivement les questions liées à nos manières d’être malades et en bonne santé, et s’autonomiser dans nos pratiques de soin, personnelles et collectives, en partageant expériences, savoirs et compétences.
Calendrier des ateliers du jeudi soir dans l’article.

Penser collectivement les questions liées à nos manières d’être malades et en bonne santé, et s’autonomiser dans nos pratiques de soin, personnelles et collectives, en partageant expériences, savoirs et compétences.

Aux grands malades que nous sommes

Aux infirmiers, sage-femmes, psychologues, travailleurs sociaux, Praticiens confirmés ou débutants, qui ne se satisfont pas de la manière dont on leur impose de travailler, aux sorcières, marabouts et autres rebouteux, aux hypocondriaques ou autres…

Il y a cette impression générale que, un peu chacun dans notre coin, nous cherchons. Nous cherchons comment nous soigner hors des sentiers battus. Nous ne nous satisfaisons plus de l’état de dépossession dans lequel nous avons grandi. Nous en avons assez des rapports de pouvoir qui s’instituent avec le médecin – qui plus est, en milieu hospitalier.

Nous cherchons donc, en tant que grands malades bien sûr, et en tant que praticiens, à développer d’autres façons de nous soigner, d’autres façons d’être malades, d’autres façons d’être en bonne santé.

A l’évidence, il y aurait tout à gagner à nous mettre autour d’une table pour faire un état des lieux de nos savoirs, de nos compétences, de nos ressources et de nos alliés – de nos besoins aussi ? Quel dentiste contacter quand on n’a pas de papiers ? À qui s’adresser quand nous sommes en crise ? Quel service ? Quel marabout ? Comment se saisir des bobos du quotidien qui finissent par pourrir nos existences ? Ou encore, quelle plante utiliser pour quel trouble et selon quelle posologie ? Retour ligne automatique
Il y a des mondes à croiser : les savoirs médicaux occidentaux, les savoirs populaires, les médecines dites alternatives… comment avancer en bonne intelligence.
Tout est à faire ou presque.

Nous nous réunissons une fois par mois pour avancer sur toutes ces questions

Avec des ateliers pour nous former sur des thèmes en particulier (ex : maladies de l’hiver, questions gynéco, premiers soins en manif, suivi des plaies, apprendre à faire des points de suture ou des baumes-choc, une initiation à la médecine chinoise, aux massages, aux pratiques de réduction des risques durant les cessions de conso de drogues...)

Des temps de lecture collectifs de textes intéressants ; et par la même occasion constituer une petite bibliothèque de bouquins tant pratiques que théoriques (huiles essentielles, manuel de médecine chinoise, cours d’anatomie, etc.)

Ces temps de rencontres sont aussi et surtout l’occasion d’échanger sur nos expériences, sur ce qui a déjà été (é)prouvé pour chacun.e, des remèdes qui fonctionnent, des techniques qui facilitent, ou à l’inverse des expériences malheureuses à déconseiller !, pour constituer un abécédaire de nos problèmes et de nos pratiques de soin personnelles (que faire en cas de : maux de tête, de gorge, de ventre, de dents, cystite-vaginite-mycose, gueule de bois, entorses-coups- brûlures-fractures, panaris, gastro, constipation, allergies, eczéma, stress, angoisse, insomnie, rhumatisme, acouphène, etc etc.)

Mais aussi, et parce que cela paraît inévitable à certains moments, l’idée est de constituer un annuaire de praticien.nes chouettes - parce que compétents et à l’écoute (ou tout simplement qui accepte la CMU !), vers qui l’on pourrait se tourner avec confiance en cas de besoin, pour des conseils ou même des consultes, et pourquoi pas à l’inverse une liste noire… Il va de soi que la question n’est pas de se passer du savoir médical occidental mais bien de trouver des complices et des alliés.

L’idée, enfin, est de mettre en place des permanences où n’importe qui peut venir pour des conseils et des soins concrets, d’où le stock de matériel de premiers soins que nous avons constitué et le réseau de personnes vers qui orienter. Et puis pourquoi pas aider aussi à s’y retrouver dans les démarches institutionnelles qui concernent la santé, faire une dossier de CMU-C/ PUMA par exemple.

Où trouver le Groupe Soin ?

groupesoin - at- riseup.net

Tous les 2°jeudi du mois à l’Amicale, 31 rue Sébastien Gryffe à Lyon 7ème, à partir de 18 h pour nous rencontrer, et à partir de 19h pour participer aux ateliers

Le calendrier des ateliers sur 2018 :
- jeudi 11 octobre : l’anatomie pour les nuls
- jeudi 8 novembre : le système digestif, les viscères
- jeudi 13 décembre : les brûlures

et à venir : système cérébral, angoisse, addictions, maladie de Lyme, culture des plantes médicinales...

P.-S.

Une brochure est en cours de rédaction avec les compte-rendus des ateliers de l’année dernière (premiers secours, plantes médicinales, médecine chinoise, réduction des risques liées aux drogues, plaies, entorses, soins psy, recette du baume-choc...)

jeudi 11 octobre 2018
jeudi 8 novembre 2018
jeudi 13 décembre 2018

Atelier du "Groupe Soin" : les brûlures

18h00 - 21h00
L’Amicale

31 rue Sébastien Gryffe Lyon 7ème

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

>Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , "le pays des hommes intégres", à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire...

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"
}