Site collaboratif d’infos alternatives

Aulnay : Après une semaine de violences policières, les condamnations pleuvent, le 93 gronde

5 jeunes ayant participé aux affrontements consécutifs à l’agression sur Théo viennent d’être condamnés à 6 mois de prison (fermes pour 2 d’entre eux, avec sursis pour les 3 autres) (soit sans doute plus que ce que vont prendre les keufs pour leur acte de barbarie). La réponse est immédiate : affrontements autour du tribunal de grande instance de Bobigny et un peu partout dans le 93. Le récit a lire sur paris-luttes.info

Le jeudi 2 février, vers 17h, Théo (22 ans) est victime d’une violente interpellation à Aulnay-sous-Bois, dans la cité des 3000. Parti simplement apporter une paire de baskets à une amie, il subit les violences de 4 policiers sous le prétexte d’un contrôle d’identité. Il reçoit des coups et, conscient de la gravité de ce qui est en train de se passer et du fait qu’il sera probablement accusé de mensonges et présumé coupable de l’altercation, il se débat et se déplace pour être sous l’angle de caméras. Son sac est arraché, il est maintenu par 3 policiers tandis que le 4ème essaye de faire fuir les potentiels témoins de la scène. Théo se fait à nouveau frapper, le 4ème policier revient, baisse le pantalon de Théo et le viole avec une matraque télescopique [1]. Théo est menotté, à nouveau frappé, il reçoit des décharges de gaz lacrymogène sur le visage, dans la bouche... Les policiers s’écartent du champ des caméras de vidéo-surveillance et continuent leurs sévices à l’abris des regards. Un témoin persiste à observer la scène et refuse de partir. C’est à ce moment que les policiers embarquent Théo. Dans leur voiture, les policiers lui donnent des coups de poings dans l’oeil, dans les parties intimes. Ils lui crachent dessus, lui lancent des insultes racistes ("Négro", "bamboula"), le traitent de "salope", se moquent de sa blessure à l’anus. Arrivé au commissariat, Théo est tellement diminué physiquement qu’il est évacué vers l’hôpital [2], le visage tuméfié et en fauteuil roulant. À l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay, le médecin constate « une plaie longitudinale du canal anal de 10 centimètres de profondeur » et une « section du muscle sphinctérien » et lui prescrit 60 jours d’interruption totale de travail (ITT). « Des lésions importantes [...] qui correspondent clairement à l’introduction d’un objet. ».

Vendredi 3 février [...]

La suite à lire sur : http://paris-luttes.info/apres-une-semaine-de-violences-7502

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

500 personnes de la communauté des gens du voyage expulsées ce matin

Ce matin (jeudi 18 mai) des CRS sont arrivés à Bron pour expulser environ 500 personnes appartenant à la communauté des gens du voyage. Quelle urgence y avait-il à expulser des familles qui se rendaient dans le sud pour leur pèlerinage annuel et qui s’étaient engagées à partir dans 48 heures...

Face à la police : violences des échanges en milieu tempéré

Récemment au mois de mars. Liu Shaoyao, tué chez lui, sous les yeux de sa famille, par des policiers de la BAC. Angelo Garand abattu dans une grange par les gendarmes du GIGN pendant que sa famille est interpellée. Deux mois après l’« affaire Théo », comme l’ont pudiquement qualifié les médias et le...

> Tous les articles "Répression - prisons"