Bistrot de la Caisse de solidarité tous les premiers jeudis du mois

949 visites

Tous les premiers jeudi du mois se tient le Bistrot de la Caisse de solidarité à l’Atelier des Canulars. C’est l’occasion de se voir de manière régulière et conviviale pour soutenir les personnes touché⋅e⋅s par la répression. Cette année la rentrée aura lieu le jeudi 3 octobre

Cette année encore, tous les premiers jeudi du mois se tient le Bistrot de la Caisse de solidarité à l’Atelier des Canulars. Lieu privilégié pour y déguster la bien nommée « Bière de la Caisse » pour renflouer le compte commun, c’est le moment de se retrouver pour papoter autour d’un verre et de choper quelques textes ou le désormais incontournable « Brèves du bistrot » édité pour l’occasion.
Parallèlement, la réunion de la Caisse a toujours lieu les premiers jeudi du mois à la Luttine à 19H00.

Nous ouvrirons donc l’Atelier de 19H00 à 23H30 à la façon d’un bistrot. Nous espérons que, cette année encore, ce sera l’occasion de se voir de manière régulière et conviviale.
L’Atelier des Canulars, 91 rue Montesquieu, Lyon 7e

La Caisse de Solidarité : c’est quoi ?

Se retrouver avec les flics sur le dos, menotté, la gueule par terre, en garde-à-vue. Puis finalement au tribunal avec une bonne amende ou quelques mois de prison. C’est une situation de plus en plus courante, qui touche de plus en plus de monde. Avec la multiplication des lois sur la sécurité, le moindre écart suffit et il en faut peu pour devenir illégal : plusieurs mois de prison ferme pour avoir participé aux manifestations émeutières d’octobre 2010, des amendes exorbitantes pour des contrôles d’identité qui finissent au poste pour « outrage et rébellion », pour de simples refus de prélèvements ADN, des mises en examen pour avoir participé à des occupations de fac...

Face à cela, généralement, il faut se démerder tout seul : trouver un avocat, élaborer une défense, payer des frais de justice, cantiner en prison. Parfois on est un peu soutenu par la famille ou des amis, par un syndicat. Parfois non. En tout cas ce n’est pas suffisant.

Face aux flics et à la justice, il devient nécessaire de s’organiser collectivement. S’organiser sur du long terme pour trouver de la thune et la mettre en commun, pour payer des frais de justice, pour trouver de bons avocats qui prennent le temps de s’occuper des affaires. S’organiser ensemble face à la répression, ce n’est pas aider charitablement les-autres-qui-en-ont-besoin, c’est se retrouver à partir de ce qu’on vit, se tenir concrètement et faire face ensemble aux flics, aux juges et aux matons.

jeudi 3 octobre 2019
jeudi 7 novembre 2019
vendredi 6 décembre 2019

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Fêtes - Festivals - Vie du mouvement » :

>[Aveyron] Grand week-end de résistance à l’Amassada les 1, 2 et 3 novembre

L’ Amassada (assemblée et feu hameau de lutte contre le projet de méga-transformateur « Sud-Aveyron ») appelle à un grand week-end de résistance les 1, 2 et 3 novembre. Pour réagir ensemble à son expulsion et sa destruction par une opération militaire le 8 octobre dernier. Pour faire valser les promoteurs...

› Tous les articles "Fêtes - Festivals - Vie du mouvement"