Chasse aux étudiants étrangers : ne laissons pas faire !

1865 visites

COMMUNIQUE DUSEAU UNIVERSITÉS SANS FRONTIÈRES (R.U.S.F.)

Ce lundi 5 mars avait lieu devant la préfecture le troisième rassemblement en moins d’une semaine du Réseau Université Sans Frontière. Nous étions plus de 80 à exiger la libération immédiate et la régularisation de Poncia Mouyabi, et le retour de Souad Bellemedjahed.

Souad Bellemedjahed, étudiante algérienne et expulsée mercredi 28 février, était en Master 2 à l’Université Lyon 2. Elle a été expulsée en urgence devant la mobilisation qui montait vers Alger alors que sa famille réside dans la région oranaise. Elle a dû se rendre à Oran par ses propres moyens alors qu’elle avait déjà subi un profond traumatisme suite à son expulsion. Nous n’acceptons pas cette expulsion : Souad doit pouvoir revenir en France pour y terminer ses études !

Poncia Mouyabi, étudiant congolais, est actuellement en centre de rétention administrative depuis une dizaine de jours. Il n’a plus aucune attache familiale au Congo, son pays d’origine. Sa mère a été tuée lors de la guerre civile ; son père et ses petits frères vivent en France depuis plus d’une décennie et ont tous obtenu la nationalité française.

Aussi, et légitimement, Poncia a refusé de prendre place à l’intérieur du vol qui devait le conduire au Congo. Il a résisté et s’est débattu contre la douzaine d’agents de la Police de l’Air et des Frontières qui voulaient l’embarquer de force. Il a essuyé des coups qui ont occasionné une fracture à son bras gauche.

Lorsqu’ils l’ont vu revenir blessé, les autres personnes détenues au centre de rétention ont protesté collectivement contre l’attitude policière, notamment par voie de pétition. Poncia a porté plainte pour violences et injures racistes.

Le Réseau Universités Sans Frontières appelle les étudiants, les personnels et l’ensemble de la communauté universitaire à se mobiliser contre l’expulsion de Poncia, notamment en envoyant mails et fax de protestation à la préfecture du Rhône (texte ci-joint).

Malgré la mobilisation qui ne faiblit pas, la Préfecture et le Gouvernement ne veulent pas écouter les prises de position unanimes de la communauté universitaire.

Au contraire, la chasse aux étudiants sans papiers s’intensifie : comme Souad, et comme Ly Mamadou Abdoulaye, autre étudiant sans papier libéré ces derniers jours, Poncia a été arrêté à son domicile par la Police qui veulent faire du chiffre à tout prix.

Pour ne pas laisser faire ces expulsions et imposer l’arrêt de toutes les expulsions d’étudiants étrangers, le RUSF appelle les étudiants, les enseignants, les personnels et leurs organisations à rester attentifs et mobilisés. Il les invite en particuliers à participer aux réunions publiques organisées le jeudi 15 mars sur les sites de l’Université Lyon 2 Bron et de l’Université Lyon 1 La Doua.

Lyon, le 6/03/2006

P.-S.

Monsieur le Préfet,

Je souhaite vous manifester ma grande indignation face au risque imminent d’expulsion vers le Congo-Brazzaville de Poncia NZAKATH.

Poncia NZAKATH, est détenu au centre de rétention depuis le 20 février. Comme d’autres étudiants avant lui, il a également été arrêté à son domicile ! Poncia NZAKATH est étudiant en Master 1 de génie des procédés à l’université Lyon 1. Fuyant la guerre au Congo-Brazzaville, il a rejoint son père naturalisé français et vivant en France en 2001. Poncia n’a plus aucune attache dans son pays d’origine, toute sa famille est en France ! Il touche aujourd’hui une bourse du gouvernement français pour financer ses études. Ainsi, pendant qu’un ministère lui accorde une aide afin de poursuivre ses études en France un autre tente de le reconduire vers un pays où rien ni personne ne l’attend.

Les nombreux soutiens qu’il a reçu du président, ainsi que de ses enseignants de l’université Lyon 1 attestent du sérieux, de l’assiduité de cet étudiant en Master 1.

Expulser Poncia NZAKATH vers un pays où rien ni personne ne l’attend constituerait un acte cruel qui briserait la vie qu’il essayait courageusement de se construire en étudiant en France.

Je sollicite ainsi votre concours pour faire libérer Poncia NZAKATH, pour annuler l’obligation à quitter le territoire prise à son encontre et pour permettre sa régularisation en vu de l’achèvement de son cursus universitaire en France.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de mes salutations distinguées.

Courrier à faire parvenir à :

Mr. le Préfet du Rhône
jean-pierre.lacroix@rhone.pref.gouv.fr
Fax:04-78-60-49-38

Marin Favret
marin.favret@rhone.pref.gouv.fr

Fax gratuit via internet

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info