Communiqué de la FAI après la manifestation antifasciste du 18 juin à Turin

1364 visites

Des antifascistes en prison.

La FAI (Féderation Anarchiste Italienne) de Turin dénonce la très grave répression contre les antifascistes qui ont manifesté publiquement samedi 18 juin 2005, suite à l’agression au couteau de deux occupants du Barocchiopar par un commando fasciste. Deux manifestants, Massimiliano et Silvio, ont été arrêtés et leur arrestation a été confirmée aujourd’hui. Ceux qui créent un climat de criminalisation autour des luttes sociales qui se déroulent à Turin et sa région doivent se réjouir.

Le maire Chiamparino doit être content. Il critiquait il y a peu les syndicalistes qui participent à la lutte contre le TGV ; maintenant il demande la tolérance zéro contre les antifascistes, dans cette ville médaille d’or de la Résistance, quand ont lieu des agressions sanglantes des têtes rasées. Ces têtes rasées sont d’ailleurs bien protégées par la police et les gendarmes.

Ces messieurs-dames ne digérent pas la mobilisation spontanée de femmes et d’hommes qui veulent défendre leur terre de la dévastation du TGV [1] ; ils ne digèrent pas que l’on montre sur la place publique la présence des fachos et la connivence et la protection dont ils bénéficient ; ils ne digèrent pas qu’il existe des espaces de liberté dans cette ville. C’est pour cela que le cortège du 18 juin a été chargé par la police ; pour cela que la Stampa et la Repubblica ont diffamé les manifestants en les désignant comme une horde dévastatrice ; pour cela que Massimiliano et Silvio sont utilisés comme des boucs émisaires et tenus en prison pour satisfaire la soif des locaux fascistes et racistes à la solde d’ Alliance Nationale. Ils savent bien, ces messieurs, qu’aucun couteau, aucune matraque, aucune prison n’arrêteront les luttes sociales dans cette ville et l’activité antifasciste militante quotidien.

DEHORS LES FASCISTES DE L’HISTOIRE, DEHORS LES COMPAGNONS DE LA PRISON. LIBERTE IMMEDIATE POUR MASSIMILIANO ET SILVIO.

FEDERATION ANARCHISTE DE TURIN

P.-S.

De Turin à Lyon, de la région Rhône-Alpes au Val Susa, liberté pour tous ! Faisons dérailler le projet de TGV Lyon-Turin.

Collectif solidarité prisonniers, c/o Le laboratoire, 8 place St-Jean, 26000 Valence

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Exarchia - it’s all fucked up !

Exarchia, haut-lieu du mouvement anti-autoritaire, de contestations et de luttes politiques, est probablement confronté à la plus grande vague de répression étatique depuis longtemps : l’« Operation Law and Order » et l’abolition de l’asile universitaire. La lutte pour la vie et la survie autodéterminées...

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

>G7 de Biarritz : un militant et journaliste allemand arrêté à Dijon

En prévision du G7 qui doit se tenir à Biarritz du 24 au 26 août, un militant et journaliste allemand a été arrêté à Dijon la semaine dernière. Sur de simples soupçons, au mépris de la présomption d’innocence, il a été expulsé en Allemagne avec une interdiction de séjour en France (où il travaille) jusqu’au 29 ...

› Tous les articles "Répression - prisons"