Compte-rendu de l’action de désobéissance civile du samedi 6 novembre 2010

1065 visites

Poursuivant la lutte contre l’envahissement publicitaire dans l’espace
publique, le collectif des Déboulonneurs et Déboulonneuses de Lyon est de nouveau entré en action ce samedi 6 novembre dans le 7° arrondissement de Lyon. Le rendez-vous était fixé à 11h sur la place jean Macé. Après une prise de parole sur le scandale de l’affichage publicitaire, l’objectif du collectif et les principes de la désobéissance civile, une cinquantaine d’activistes, de sympathisants, de sympathisantes et de journalistes se sont mis en route le long de l’avenue Jean Jaurès, axe majeur de l’agglomération lyonnaise envahi par la publicité.

Au cours de cette déambulation, marquée d’intermèdes musicaux, 5 supports publicitaires d’abri-bus ont été recouverts de papier blanc sur lequel chacun et chacune pouvait s’exprimer librement, rendant ainsi au public l’espace qui lui revient et qui a pourtant été privatisé. Puis 4 supports publicitaires de 1,20 x 1,80 m installés sur les trottoirs ont été
barbouillés à la peinture d’inscriptions telles que « Espace public ou
espace publicitaire ? », « la pub t’aliène », ... Le dernier barbouillage
était une réponse directe à l’action illégale entreprise par la société
Intervalles ( cf communiqué précédent) avec l’inscription : "Réponse
légitime".

A la toute fin de cette action calme et joyeuse, la police, qui avait
observé de loin et sans intervenir, a procédé à 8 contrôles d’identité et
5 interpellations. Les 5 personnes interpellées ont ensuite été placées en garde à vue pendant 6 heures au motif de dégradations en réunion. Il faut rappeler que lors des deux précédentes actions du collectif des Déboulonneurs et Déboulonneuses de Lyon, en juin et septembre, la police, pourtant prévenue, ne s’était pas déplacée. Les barbouilleurs étaient donc allés d’eux-mêmes revendiquer leurs actes au commissariat en déposant une main courante. La garde à vue prononcée cette fois-ci semble donc davantage s’expliquer par les impératifs de la politique du chiffre que par de réelles nécessités judiciaires. Rappelons enfin que d’après l’association Paysage de France, un tiers des panneaux d’affichages sont illégaux et rien n’est fait pour lutter contre les afficheurs qui bafouent quotidiennement la loi. Certains délinquants multi-récidivistes semblent donc jouir d’une impunité aussi confortable que révoltante...

Collectif des Déboulonneurs et Déboulonneuses de Lyon
(debou­lon­neurs­lyon at no-log.org)

Plus d’informations sur http://www.deboulonneurs.org

JPEG - 136.7 ko
JPEG - 197.1 ko
JPEG - 193.5 ko
JPEG - 177.5 ko
JPEG - 164.5 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Akira pour ou contre ? Débat stratégique et intime

En ces temps politiques bien sombres, un énième débat au bar avec une amie de toujours m’a convaincue d’écrire quelques mots au sujet du mouvement Akira 2022 en déroulant ces nombreuses discussions de bistrot pour faire un point des pour et des...

>1er janvier 1994 dans l’État du Chiapas au Mexique

Déjà vingt cinq ans ! Le 1er janvier 1994 marque l’apparition sur la scène politique mexicaine et sur la scène médiatique internationale du mouvement révolutionnaire « zapatiste » des indigènes du Chiapas au cri de ¡Ya Basta !.

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"