Cortège féministe et transpédégouine du 26 janvier

2194 visites

Rejoignez-nous pour un cortège féministe transpédégouine à la manif « pour l’égalité et contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie »

Samedi 26 Janvier à 14H30, Place Bellecour Lyon, derrière la banderole « Les sexualités, c’est politique, pas socialiste ! ».

(Re)lire aussi les nombreux articles publiés autour de la précédente manifestation : l’appel de la CGA Lyon (L’égalité, tout simplement !), celui du Cortège féministe transpédégouine (Parceque nous en sommes....) ou encore l’appel unitaire (Pour l’Egalité maintenant, contre les discriminations tout le temps). Le collectif lesbien lyonnais avait quant à lui produit un texte argumentaire en réponse à la manifestation homophobe : Manifestation contre le mariage pour tou-te-s : décrypter les préjugés.

Suite à la mobilisation du 15 décembre, une nouvelle journée de manifestation est appelée ce samedi 26 janvier pour soutenir l’égalité des droits pour tous.

JPEG - 31 ko

Rejoignez-nous pour un cortège féministe transpédégouine (déjà appelé lors de la manifestation précédente Parce que nous en sommes... Cortège féministe transpédégouine) à la manif « pour l’égalité et contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie »

Samedi 26 Janvier à 14H30, Place Bellecour Lyon, derrière la banderole « Les sexualités, c’est politique, pas socialiste ! ».

Venez, et si vous le voulez habillé.es de violet et de noir.


Tract d’appel à un bloc anti-homophobie, antisexiste et antiraciste pour la manifestation de Paris le dimanche 27 janvier :

Ces derniers mois ont été l’occasion d’un funeste « débat » sur l’égalité des droits entre couples hétérosexuels et couples LGBT en matière de mariage et de filiation, qui a attisé une homo-lesbo-transphobie violente. _ Ce climat de haine généralisé s’est cristallisé dans des manifestations ralliant homophobes de gauche, de droite et d’extrême-droite, n’hésitant pas à s’allier lorsqu’il s’agit de défendre l’ordre-moral et la différence-des-sexes.

Ces manifestations sont extrêmement préoccupantes, et montrent une convergence des réactionnaires, aujourd’hui pour promouvoir la marginalisation des minorités sexuelles, demain pour entretenir le harcèlement, la répression et la précarisation des étrangEREs.

Le gouvernement socialiste ne condamne toujours pas ces manifestations. Ses atermoiements, reculades et trahisons (abandon de la PMA pour les couples de lesbiennes, « liberté de conscience », « dialogue » avec les autorités religieuses etc) ne font que légitimer davantage un « débat » dont le seul objet est la validité de la vie des LGBT. L’indécence de ce « débat » et le peu d’indignation qu’il suscite nous désole : quel niveau de haine faut-il atteindre pour qu’une réelle mobilisation émerge en soutien aux
minorités ?

Ce déversement de haine et l’homophobie d’Etat toujours inscrite dans la loi promeuvent une hiérarchisation des vies. Parce que leurs vies ont moins de valeur que les autres, les LGBT sont exposéEs à une précarité matérielle et
affective accrue
qui se traduit par des risques de suicide plus élevés chez les jeunes et par des taux record de contaminations au VIH-sida chez les femmes trans et les pédés.

Les errances du Parti Socialiste sur le mariage et la filiation ouverts à touTEs sont de très mauvais augure quant à l’accès aux droits pour les personnes trans (changement d’état civil libre et gratuit), et confirment l’absence de réelle inclusion des problématiques trans dans les préoccupations
gouvernementales.

Le parti qui ouvre un boulevard à la haine homolesbotransphobe, aux droites extrêmes et à l’extrême droite est aussi celui qui ferme toujours plus les frontières aux étrangEREs et demandeuSEs d’asile. Alors qu’il prétendait il y a encore quelques mois incarner « le changement », il perpétue les mesures et les violences sécuritaires et racistes des gouvernements précédents :
- Il se targue d’avoir élargi les critères ouvrant le droit au séjour, alors que le nombre de régularisations est toujours limité, et le nombre des expulsions toujours plus élevé.
- Il a enterré la promesse d’ouverture du droit de vote aux étrangEREs.
- Il expulse les Rroms plus violemment encore que le gouvernement de Nicolas Sarkozy
- Il expose encore et toujours les travailleuSEs du sexe aux violences, en subordonnant l’abrogation du délit de racolage public à une pénalisation des clientEs dont les conséquences seront exactement les mêmes,
- Il a abandonné le récépissé après contrôle d’identité et entend légitimer une fois de plus les violences policières contre les sans-papiers en instaurant une « retenue » de 16h.

Si cela ne suffisait pas, le même gouvernement entend pérenniser toutes les mesures de stigmatisation des plus précaires mises en place au cours des 5 dernières années. Il refuse d’abandonner les franchises médicales qui constituent un véritable impôt sur la maladie et de lutter contre les inégalités sociales.

Le Parti Socialiste feint d’avancer en faveur de l’égalité des droits, mais son action des derniers mois prouve le contraire. L’égalité des droits proposée par le gouvernement n’est rien d’autre qu’une égalité fragmentée : en se targuant d’ouvrir des droits aux LGBT d’une main, il s’agit d’en refuser aux étrangEREs de l’autre.

À cela nous répondons :
ASSEZ DEBAT, DES DROITS POUR TOUTES !

La stratégie de morcellement de l’égalité adoptée par le gouvernement lui permet d’effacer totalement la perspective des LGBT étrangEREs et précaires, tout en se gargarisant d’œuvrer pour elles-eux, alors même qu’il les expose toujours aux violences d’État.

Les atermoiements du PS sur les droits des LGBT lui permettent paradoxalement de faire durer un « débat » dans lequel il a le beau rôle. Ce faisant, il occulte les effets dévastateurs de ses politiques néo-libérales, sécuritaires et racistes au sein de ces mêmes communautés LGBT.

Revendiquer l’égalité des droits ne se limite pas à manifester sporadiquement pour l’ouverture du mariage et de la filiation aux couples LGBT : il s’agit de revendiquer l’égalité réelle et sans division.

NOUS N’OBTIENDRONS QUE CE QUE NOUS LEURS PRENDRONS !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info