Site collaboratif d’infos alternatives

Djelil toujours enfermé au CRA Saint-Exupéry

707 visites
2 compléments

Un « Juge des Libertés » est-il compétent pour traiter de l’âge des personnes qui le sollicitent ? C’est cette étrange question qu’a commencé par poser vendredi la JLD devant Djelil GUIGMA, 15 ans et 8 mois. Comme si une des premières libertés à faire respecter pour elle n’était pas celle pour un mineur ou présumé tel, de ne pas se faire enfermer dans un centre de rétention ! RDV 14h au tribunal administratif

Réflexion faite, elle a décidé que Djelil devait rester au centre de rétention parce qu’il n’apportait pas la preuve de sa minorité. Appel à rassemblement pour faire appel de cette décision !

L’annulation de l’OQTF de Djelil a été rejeté cette après midi par le Tribunal Administratif de Lyon. Djelil a été reconduit au CRA de St-Exupery. Restez mobilisé sur le droit des mineurs isolés en envoyant lettres de protestation (voir article). A suivre, prochain appel à mobilisation.

Mais qu’apporte donc le Préfet du Rhône comme preuves de la supposée majorité de Djelil ?

- Un tampon ne serait pas bon sur son acte de naissance selon son service de la fraude documentaire. Pareil argument est ridicule quand tout le monde sait, l’Etat français le premier, que l’état civil de la Côte d’Ivoire d’où vient Djelil est sinistré. L’UNICEF France finance actuellement pour 4 millions d’euros un programme en cours visant à faire enregistrer environ 2, 8 millions d’enfants de Côte d’Ivoire non enregistrés à l’état civil. Sans compter que Djelil n’a pas la nationalité ivoirienne, ses parents étant venus du Burkina…

Dans ces conditions, chercher des poux dans la tête d’un acte de naissance ivoirien pour confondre un jeune que personne n’a aidé à chercher d’autres preuves de son identité, c’est le summum de l’hypocrisie.

- Restent les tests osseux ! 17 ans au poignet, 17 ans aux dents, 21 ans à la clavicule, et même pas la mention habituelle de « minorité exclue », voilà ce qui sert de preuve de majorité au Préfet et ce que reprend la juge pour justifier qu’il soit privé de liberté.

Sous Macron, comme sous Hollande, la chasse aux mineurs isolés étrangers qui arrivent en France reste donc un moyen privilégié de l’Etat pour repousser l’étranger au-delà de ses frontières. Elle prend des formes de plus en plus arbitraires et cruelles. C’est en Italie que le Préfet prétend renvoyer Djelil sous prétexte qu’il y est passé en premier. Déjà à Vintimille et à Nice, la police fait barrage au passage des migrants. A Lyon, le tri continue, et Djelil devrait être repoussé vers l’Italie avec une interdiction de retour de 18 mois. C’est à croire qu’aux yeux des autorités il eût mieux valu qu’il meure en Libye sous les coups de ses geôliers, ou qu’il reste noyé en Méditerranée ;

Protestez auprès du Préfet du Rhône contre la cruauté de la politique migratoire qu’il applique avec zèle !

Réclamez la libération de Djelil, l’annulation de son OQTF, la poursuite effective d’une vraie prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance, une assistance éducative à laquelle il a droit en tant que mineur isolé !

henri-michel.comet@rhone.pref.gouv.fr,

pref-sg-pref69@rhone.gouv.fr

jeremy.soucier@rhone.gouv.fr

Exemple de lettre de protestation :

Word - 10.6 ko

Lundi, venez soutenir Djelil au Tribunal administratif où il demandera l’annulation de son OQTF !

L’heure sera confirmée dans un message ultérieur, 10h probablement.

Collectif Jeunes RESF 69

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 12 juin 2017 à 17:16, par P’tit Louis

    L’annulation de l’OQTF de Djelil a été rejeté cette après midi par le Tribunal Administratif de Lyon.
    Djelil a été reconduit au CRA de St-Exupery.
    Restez mobilisé sur le droit des mineurs isolés en envoyant lettres de protestation (voir article).
    A suivre, prochain appel à mobilisation.

  • Le 12 juin 2017 à 00:21, par

    Audience finalement à 14 h au tribunal administratif, 184 rue Duguesclin.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Réquisition de soutien aux migrant.e.s au 35 rue Bourgchanin à Villeurbanne

Nous revendiquons la réquisition citoyenne d’un bâtiment public et vide à Villeurbanne pour héberger une centaine de migrant.e.s. Dans la continuité de l’action menée à l’Amphi Z, nous agissons pour dénoncer l’inaction de l’Etat, de la métropole et de la ville de Lyon. Par cette réquisition, nous militons...

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>12 janvier 1985 : Assassinat de Machoro et état d’urgence en Kanaky

Membre du FLNKS, Eloi Machoro a été une figure de la lutte pour l’indépendance de la Kanaky. Partisan d’une lutte radicale, ne rechignant pas à utiliser les armes, il était devenu la bête noire de l’administration française et des colons. Il fut tué par les balles du GIGN le 12 janvier...

>Déclaration des 66 Anarchistes au Tribunal de Lyon le 19 janvier 1883

Le 8 janvier 1883, à Lyon, débute le procès dit "des 66". Il est reproché aux accusés « d’avoir (...) été affiliés ou fait acte d’affiliation à une société internationale, ayant pour but de provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion,...

>Un enfant de 13 ans mordu par un chien de la police municipale à Rillieux

Samedi après-midi [le 13 janvier 2018], les policiers patrouillent dans le quartier du Bottet. Ils tentent d’interpeller un jeune qui vient de les insulter. Mais ce dernier prend la fuite. Une course-poursuite à pied s’engage alors. Avec le maître-chien et son animal muselé et tenu en laisse. Mais le...

> Tous les articles "Répression - prisons"
}