Élu du Sytral, Pierre Hémon ne voit pas « pourquoi les transports en commun seraient plus gratuits que le pain ou l’eau »

2973 visites
1 complément

En Allemagne, de grandes villes vont tester la gratuité des transports en commun. En France, une quinzaine d’agglomérations s’y sont mises. À Lyon, il n’en est pas question : la politique tarifaire élitiste a de beaux jours devant elle et les élus continuent de répandre leur mépris des pauvres.

Alors que les tarifs des transports en commun lyonnais n’en finissent plus de flamber et que les TCL font la chasse aux usager·es qui donnent leur ticket, d’autres grandes villes françaises et européennes basculent vers la gratuité. C’est le cas de Dunkerque (200 000 habitant·es) comme de Bonn et Essen en Allemagne (respectivement 300 000 et 600 000 âmes).

L’augmentation du ticket TCL a une odeur "agrumes-thé vert"

Le conseil d’administration du Sytral, l’organisme qui gère les TCL vient de voter une hausse de 10 centimes du prix des tickets, mais aussi des abonnements. Par ailleurs, il à été annoncé, avec joie et fierté, l’installation de 55 diffuseurs d’odeur Agrumes-Thé Vert dans les stations de métro, à 1000 (...)

7 février

Médiacités s’est penché sur cet enjeu et le coût des transports en commun. On apprend dans l’article qu’à Lyon, la vente de billet et d’abonnements ne constitue que 27,2% du financement du réseau. En cas de passage à la gratuité le manque à gagner serait donc d’environ un quart du budget total des TCL. Globalement, le taux de couverture des dépenses d’exploitation du réseau par les recettes commerciales (ce que les spécialistes appellent « R/D ») est de 58% dans l’agglomération de Lyon.

Les journalistes de Médicaités précisent aussi que « le R/D ne prend pas du tout en compte les dépenses d’investissements nécessaires à l’entretien et au développement des réseaux. (…) Pour le Sytral lyonnais, le plan de mandat 2015-2020 prévoit plus d’un milliard d’euros d’investissements. Une somme impossible à financer avec les seules recettes commerciales, alors qu’elles ne couvrent qu’un tiers des coûts de fonctionnement. »

À Lyon, donner son ticket de métro ou de bus peut coûter 150 € d’amende

Les TCL ne reculent devant aucune mesure contre celles et ceux qui n’ont pas les moyens ou simplement refusent de payer leurs tarifs exorbitants. La tradition qui consistait à donner son ticket composté est devenu un délit. Le réseau de transport en commun lyonnais communique justement sur ce sujet (...)

30 octobre 2017

Si la gratuité des transports en commun est un enjeu économique, elle est avant tout affaire de choix politique. En la matière, eu égard à leur opposition de longue date à la gratuité, il eut été étonnant que les responsables du Sytral se positionnent désormais en sa faveur. On n’est donc pas surpris·e que Médiacités n’ait pas réussi à trouver un·e conseiller·e favorable à la mesure. L’un d’eux, Pierre Hémon, semble même s’être fixé pour objectif de s’opposer à la gratuité des TCL de la plus grossière des manières.

Qu’en est-il du côté des élus ? Aucun, dans l’agglomération lyonnaise, n’a enfourché le cheval de bataille de la gratuité. « Je ne vois pas pourquoi les transports seraient plus gratuits que le pain ou l’eau », coupe Pierre Hémon, conseiller (EELV) de la Métropole de Lyon et élu du Sytral, l’autorité organisatrice des transports.

JPEG - 435.7 ko

Par ses propos dégueulasses, Pierre Hémon montre qu’il adhère à la vision néolibérale qui voudrait nous faire croire que la marchandisation des besoins élémentaires serait le seul moyen de leur donner de la valeur. Rien de bien étonnant, le conseiller « écolo » suit en cela la logique anti-pauvres que les TCL mettent en œuvre avec un zèle remarquable. Sans doute participe-t-il tout simplement au concours de propos stupides que les élus du syndicat mixte des transports en communs lyonnais semblent se livrer. Pour l’instant, c’est encore Bernard Rivalta, l’ex-président du Sytral, qui mène la danse avec son « La gratuité, c’est ce qui a conduit à la chute de l’URSS » mais Pïerre Hémon marque assurément des points.

Il est possible que nous fassions ici un bien mauvais procès au conseiller de la Métropole. Sur le fond on est peut-être d’accord si il voulait dire que ce serait bien que les transports, le pain et l’eau soient gratuits. Sans certitude, rappelons qu’il existe deux moyens faciles de militer pour la gratuité : frauder ou donner son ticket. Dans les deux cas, gare aux contrôles.

Des usager·es des transports en communs lyonnais

Le coût du ticket et le prix de la fraude

A l’agence de recouvrement des Transports en Commun Lyonnais, dans le métro parisien avec un "super fraudeur", sur le réseau de l’agglomération d’Aubagne où tous les transports sont gratuits, et dans le bureau du président des transports lyonnais : enquête satirique sur le prix des transports en commun (...)

26 décembre 2014

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 4 mars à 21:05, par veysset

    Sauf erreur de ma part, les élu-e-s (dont Pierre Hémon) du Grand Lyon Métropole ont accés gratuitement aux transports gérés par le SYTRAL : bus, trams, métros !!!

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Transport » :

>Record battu pour la manifestation No-Tav du 8 décembre à Turin

Un véritable raz-de-marée contre la ligne à haute vitesse Lyon-Turin. Les mois prochains vont sans doute être décisifs, mais il semble que le mouvement No-Tav est actuellement le seul capable d’incarner le visage combatif de l’opposition au gouvernement Lega/5...

> Tous les articles "Transport"