Site collaboratif d’infos alternatives

États généraux des luttes : jeudi 24 novembre à la Bourse du Travail

2 compléments

Appel à des États généraux des luttes le jeudi 24 novembre à la Bourse du Travail

Alors que le nationalisme ne cesse de s’étendre, le pays, toujours sous état d’urgence, sombre dans l’État policier. Tandis que le capitalisme de plus en plus sauvage grignote peu à peu les acquis sociaux arrachés par nos ancêtres, un mouvement de plusieurs mois contre le projet scélérat de Loi “Travaille” n’a obtenu aucun écho de la part de ceux qui nous gouvernent sans légitimité.

Leur propagande ne cesse de désigner des bouc-émissaires, mais notre manque de tolérance, de discernement à l’heure de choisir et d’accepter ses alliés nous voit aujourd’hui trop divisés à gauche. Il ne s’agit pas seulement de construire un nouveau monde demain, mais de résister au tsunami néo-libéral qui va déferler, en gagnant par exemple sur les conditions de travail de Français.e.s et des immigré.e.s.

Notre ennemi, nous le connaissons.

La droite (dont le PS) et l’extrême droite, c’est le renforcement de tous les arbitraires, de tous les décideurs déjà en place et de toutes les dynamiques qui les accompagnent. Les élections sont avant tout un moyen de distraire les populations. Les distraire de leur seul moyen de levier et de pression sur la machine sociale qui nous écrase : le contrôle des structures et des outils de production, par celles et ceux qui y travaillent.
Seule la grève permet de combattre les grands trusts et désarmera les capitalistes et leur police.

À tous les secteurs, à toutes les mouvances, à toutes les orgas, à tous les partis qui se prétendent de gauche, à tous les syndicats qui ne prétendent pas survivre à la droite ou à l’extrême droite, à tous le monde : organisons la grève générale avant les élections.

Il n’y aura jamais de gouvernement de gauche, mais nous pouvons l’être. Vive la révolution, vive la commune, vivent les peuples et les travailleurs, vive la liberté. Pour un nouveau front populaire, revendiquons :

> la baisse du temps de travail : pour davantage d’émancipation et moins de chômeurs contraints
> la socialisation des grands secteurs de l’économie : la privatisation, c’est l’augmentation des prix : stop !
> la souveraineté populaire : un peuple ne peut pas être gouverné, convoquons une assemblée constituante.
> La liberté d’expression, notamment des médias qui ne peuvent pas être détenus par des industriels mais doivent l’être par leur seule rédaction et administration.
> Le logement, la scolarisation, la santé accessible à tou.te.s les résident.e.s
> etc etc…

Rendez-vous le jeudi 24 novembre à 18h30 à la Bourse du Travail - Place Guichard, Lyon 3e.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 19 novembre 2016 à 19:17, par Bananarchiste

    Je pense que le principal problème c’est si cette assemblée est juste une discussion sur "comment répandre les idées révolutionnaires" qui s’ancrent pas dans les problèmes concrets qu’affrontent les prolos. Or il n’y a pas à ma connaissance de mobilisations massives en ce moment alors si c’est juste pour décider que "faut aller tracter devant les lycées et les usines pour relancer le mouvement contre la loi travail" laisse tomber.

  • Le 19 novembre 2016 à 10:51, par john

    une assemblée constituante ?...
    malheureusement comme ce n’est pas très développé dans le texte, ça peut faire penser à des mouvements citoyennistes style chouard ou du nationalisme de gauche avec Mélenchon...
    après, je n’étais pas présent à l’AG donc j’espère que je me trompe mais il faut rappeler que les assemblées constituantes n’ont jamais abolit les privilèges, ni les inégalités...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

Du rififi à l’Opéra de Lyon

Avec un budget (2016) de 37 millions d’euro et 370 employé⋅e⋅s, l’Opéra de Lyon est la plus grosse institution culturel de la région, c’est aussi l’un des plus gros budget pour la collectivité. en effet une convention de subvention le lie à différentes institution local ce sont ainsi 18 millions qui...

Manif du 19 octobre : on tient le cap

A Lyon, lors des manifestations contre la loi travail XXL des 12 et 21 septembre, plus de 10 000 personnes étaient dans la rue. Le 10 octobre c’étaient plus de 12 000 manifestant.es. Malgré un appel tardif et timide pour la journée du 19 octobre, la mobilisation contre la casse des services publics...

> Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

Christophe collomb découvre l’amérique : au premier jour d’un ethnocide

Le 12 octobre 1492 Christophe Colomb découvre pour le compte de la couronne d’Espagne ce que l’on connaîtra bientôt comme le nouveau monde. Lui pensera jusqu’à sa mort avoir découvert la route des indes par l’ouest. A partir de ce jour, l’Occident qui découvrait tout juste l’existence de ce continent va...

Bien la bonne année ! Ce 10 octobre à Lyon, nous sommes en 2060 !

Et oui, selon le calendrier lyonnais, c’est le nouvel an à partir de ce 10 octobre à 7h49. Alors, embrassons-nous pour le jour de l’an... En effet, on dit que c’est à ce moment-là en moins 43 qu’il y a eu au lever du jour la fondation de Lyon par Plantacul, même si des bourgades gauloises existaient...

> Tous les articles "Globalisation - capitalisme"