Expulsions de logement en masse à St-Etienne

1528 visites

Plus de 200 personnes jetées à la rue en 15 jours par la mairie de St-Etienne. La réaction contre ces expulsions s’organise.

La Ville de St-Etienne s’illustre encore en mettant aujourd’ hui 30 juin 80 personnes sur le trottoir, rue Tournefort.

JPEG - 37.3 ko

Ce matin, une nouvelle fois, comme la semaine dernière Rue Roger Salengro, ce sont à nouveau 80 habitants roumains et moldaves qui ont du fuir leurs habitations, expulsés sur requête de la Ville, avec ordonnance du TGI (Tribunal de Grande Instance) Le camion de briques est venu pour murer les maisons.

JPEG - 34.9 ko

La Ville expulse et ne propose aucun relogement, même d’urgence. Raison invoquée : « occupation illégitime d’immeubles appartenant à la Ville. » Les habitants se retrouvent dehors.

Et pourtant ! Ces familles expulsées ont demandé l’asile en France. Les dossiers sont en cours à l’OFPRA [1], les cartes d’attestation de séjour provisoire en témoignent. Ces personnes sont donc en règle avec la police française. Ces pratiques d’expulsions sont intolérables pour toute personne considérant son voisin comme un être humain.

Mais voilà .... Notre ville ne supporte plus ni les « pauvres », ni les « étrangers » et surtout pas les Roms. Ce matin, en téléphonant au Cabinet de Monsieur Le Maire , une personne nous a répondu : « Ces gens n’ont qu’à repartir dans leur pays. »

Le DAL Loire Sud [2] et plusieurs dizaines d’ habitants roumains et moldaves concernés par leur propre expulsion ont répondu à la requête de la Ville en assignant aussi la Ville au TGI contre cette ordonnance d’expulsion. L’affaire est passée au Tribunal hier 29 juin. Il y a un report de l’audience pour mercredi prochain 6 juillet à 9h30. [3]

Il faut se mobiliser

Nous ne pouvons pas accepter que du jour au lendemain des dizaines de personnes se retrouvent sans logement, sans autres endroits où dormir que les squares et les jardins publics où les polices municipale et nationale viendront dans l’heure les « déloger. »

Le murage des 12 et 14 de la rue Perret est prévu pour lundi ou mardi prochain. En quinze jours, la Ville aura réussi à mettre dehors entre 150 et 200 personnes sans parler du terrain de la rue Sheurer qui vit lui aussi vit ses dernières heures.

Essayons de mettre tout en oeuvre pour que cessent ces pratiques et si les mots ont encore un sens, que cesse le pouvoir absurde sur des personnes déjà fragilisées par le racisme et les persécutions et pour qu’une solution positive se dégage, par la Justice ou par la compréhension de tout un chacun.

Un rassemblement de soutien est proposé par le DAL et diverses associations le lundi 4 juillet, sur les marches de l’Hôtel de Ville de St-Etienne, juste avant la séance du Conseil Municipal. Une prise de parole a été demandée à Michel Thiollière, Maire de St-Etienne, à l’ occasion de ce conseil.

pour le DAL, Marie-Pierre Vincent

Notes

[1OFPRA : Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides

[2Comité DAL (Droit Au Logement) Loire Sud, Maison d’Animation de la Métare, 96 Bd A. de Fraissinette, 42100 St-Etienne

[3Ndm : Le même jour et à la même heure, sont convoqué-es aussi les squatteur-es d’Izmir. Voir aussi Synthétienne : le squat Izmir en procès. Hasard ou volonté de faire 1 lot ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info