Face à la répression, soyons avec les lycéen.nes !

914 visites
3 compléments

Depuis vendredi dernier, les lycéens se soulèvent. Dans un contexte à la limite de l’insurrection en France, le pouvoir craint explicitement une amplification des colères, et réprime sévèrement les mouvements de jeunesse. La Caisse de Solidarité recueille des témoignages de violences policières graves, en particulier à Doisneau à Vaulx-en-Velin, mais devant les autres lycées également : des lycéens passés à tabac, des tirs de flashball, des interpellations extrêmement brutales.

Rappelons qu’à Meaux, un lycéen porte plainte contre la police pour un tir de flashball dans les parties intimes, qu’à Toulouse un homme est dans le coma suite à tir de flashball en pleine tête, qu’à Grenoble une lycéenne a été très grièvement blessée au visage là aussi par un tir de flashball. À Saint-Jean-de-Braye (vers Orléans), un lycéen a été victime d’un tir de flashball en pleine tête. À Garges-lès-Gonesse, un lycéen a eu la joue arrachée par un
« super flash-ball »
utilisé par les forces de l’ordre. Il est actuellement au CHU de Gonesse.

JPEG - 70.4 ko

La répression s’abat d’autant plus férocement qu’elle se déroule à l’abri des regards, sur un public "illégitime" parce que jeune, ou de banlieue. C’est pourquoi nous invitons toutes les personnes préoccupées par cette situation à :

- se rendre aux comparutions immédiates, au Tribunal de Grande Instance (rue Servient), salle au rez-de-chaussée au fond à droite, et publier ici des comptes rendus des audiences, ainsi que diffuser notre numéro aux proches des arrêté.e.s afin que nous puissions les soutenir. (Sachant que les mineurs ne passent pas en comparution immédiate dans cette salle, mais sont présentés à un juge dans une salle à huis-clos à l’étage).

- se rendre aux abords des lycées le matin, afin de garantir le droit des lycéens à manifester, et donc observer et rendre compte des intimidations et des violences policières qui s’y déroulent désormais quotidiennement.

Liste non exhaustive des lycées mobilisés :

  1. lycée Doisneau, Vaulx-en-Velin
  2. lycée la Martinière, Monplaisir
  3. lycée Ampère-Saxe (2e)
  4. lycée Jean-Paul Sartre à Bron
  5. lycée Sembat Seguin à Vénissieux
  6. lycée les Canuts à Vaulx-en-Velin

Si vous avez été directement témoins de violences policières, contactez-nous ou laissez un commentaire.

P.-S.

Caisse de solidarité : 06.43.08.50.32 et caissedesolidarite(arobase)riseup.net

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 5 décembre 2018 à 23:50, par Claire

    Je confirme les difficultés à Brossolette où se trouve mon fils. Les élèves qui arrivent à 8h peuvent entrer en cours puis rapidement les élèves manifestants prennent place devant la grille qui se trouve au fond d’une petite impasse. Les CRS viennent de suite les déloger puis bloquent l’accès à la grille en faisant un cordon. Les élèves qui veulent rentrer en cours pour 9h, 10h.etct sont bloqués par les crs qui refusent le laisser passer ! Ils gazent la zone d’accès et dispersent les gamins ds la rue. Ils interpellent de façon musclée des gamins au passage, pour faire des exemples... C est n’importe quoi visiblement. Des élèves livrés à eux ds la rue, excités par les événements et des élèves mobilisés et manifestants dont on n’écoute pas les revendications puisque tout dégénère...

  • Le 5 décembre 2018 à 19:42, par

    Pour se faire une idée des autres exactions policières contre le mouvement des gilets jaunes et celui des lycéens, on peut consulter : https://lundi.am/Violences-policieres
    On comprend mieux alors le prix à payer pour avoir un "maintien de l’ordre".

  • Le 5 décembre 2018 à 18:58, par LyceeVigililant

    Le lycée des Brossolette à gratte ciel et celui Frédéric Fays à Cusset ont vraiment besoin d’aide aussi. Y’as eu plusieurs interpellations.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Caisse de Solidarité - Témoins » :

>Les 7 ambitions du gouvernement pour prévenir et punir les manifestations

Le 23 octobre 2018, le sénat proposait 7 mesures pour encadrer encore plus les manifestations. S’emparant de ce projet « clef-en-main » qui lui était servi par la frange la plus réactionnaire de la droite, le gouvernement a su profiter de l’aubaine pour apporter une réponse répressive et liberticide...

>Les bouffons du roi : récit d’audience d’une justice royale

C & K ont été arrêté·es le 8 décembre à la Guillotière dans une manifestation Gilet Jaune. En comparution immédiate, illes avaient demandé le délai auquel illes avaient droit pour préparer leur défense (voir Comparutions immédiates du lundi 10 décembre 2018). Illes ont comparu libres le 18...

> Tous les articles "Caisse de Solidarité - Témoins"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Le 20 avril 1939 Billie Holiday enregistre "Strange Fruit"

Des fruits étranges poussent sur les arbres du Sud des États-Unis : les corps d’africain⋅es-américain.es pendu.es par le Ku Klux Klan, les forces de police, des milicien.nes ou de simples étasunien⋅nes "blanc.ches". Une banale réalité qui dura des siècles et qui fut une triste source d’inspiration pour...

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Victoire sans réserve pour les éboueurs grévistes de Pizzorno

En grève ininterrompue depuis le 2 avril, les éboueurs en lutte de Pizzorno ont repris le travail ce matin. Une lutte exemplaire face à un patron voyou qui aura tout fait pour briser la grève. Mais au final, les salariés sous-traités l’emportent, arrachant à la direction une timbale d’avancées aussi...

>Les éboueurs privés de Pizzorno rejoignent la grève

Alors que les éboueur.euses entament leur troisième semaine de grève. Les salarié.e.s de Pizzorno (la collecte privé) se sont mis à leurs tour en grève. La grève chez Pizzorno environnement (collecte des déchets) a commencé ce mardi 2 avril à 00H00. Plus d’une centaine de grévistes avec piquet de grève...

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"