Site collaboratif d’infos alternatives

Caisse de Solidarité - Témoins

La caisse de solidarité lutte contre la répression depuis une dizaine d’années : à l’époque à Lyon existe Témoins, une association qui vise à organiser la solidarité contre les violences policières. Les victimes de violences policières se voient systématiquement accusées d’outrage et rébellion ou de violences sur agent par la police, entraînant d’importants frais de justice. Témoins agit en organisant la solidarité tant d’un point de vue financier que politique.
Dans le même temps la doctrine du maintien de l’ordre évolue suite aux émeutes de 2005. L’utilisation d’équipes en civil pour pratiquer une politique d’arrestations chiffrées accompagne désormais systématiquement le travail de gestion de foule pratiquée par les unités habituelles du maintien de l’ordre. A partir de là les mouvements lycéens et étudiants suivants vont voir se multiplier les arrestations. Dans ce contexte, les outils que Témoins avait commencé à dessiner ont été appropriés pour organiser la solidarité au sein du mouvement social. En 2007, suite au mouvement contre la loi LRU, la caisse de solidarité devient permanente. A partir de ce moment là, la caisse de solidarité visera à lutter contre les violences policières et la répression du mouvement social et elle prend une forme proche de celle qu’elle a actuellement.


La Caisse de Solidarité est un outil au service de ceux et celles qui veulent s’organiser contre la répression.
Elle assure une activité de production de textes d’analyse, elle fournit des conseils pratiques et une assistance financière et politique et oriente vers des avocats. Elle réunit des personnes qui se sont senties concernées à un moment par la nécessité de s’organiser contre la répression, et est financée par des dons, issus de concerts organisés au profit de la caisse par différents collectifs lyonnais, ou envoyés par chèque. Il est possible de contacter la caisse pour des conseils par mail ou par téléphone mais il est aussi possible de rencontrer des participants à la caisse. Des permanences ouvertes sont assurées deux fois par mois les premier et troisième jeudi dans ce but. Elles accueillent les personnes confrontées à la répression et leurs proches ainsi que des personnes désireuses de s’organiser sur des cas particuliers. Depuis 2015 des participants de la caisse et leurs amis ont pris en charge l’organisation de bistrots le premier jeudi du mois en parallèle à la réunion de la caisse, donnant l’occasion d’échanger de manière plus informelle autour des questions liées à la répression et de faire rentrer un peu d’argent chaque mois.

Analyse et réflexion Répression - prisons

Face à la police : violences des échanges en milieu tempéré

Récemment au mois de mars. Liu Shaoyao, tué chez lui, sous les yeux de sa famille, par des policiers de la BAC. Angelo Garand abattu dans une grange par les gendarmes du GIGN pendant que sa famille est interpellée. Deux mois après l’« affaire Théo », comme l’ont pudiquement qualifié les médias et le pouvoir en place, les meurtres policiers continuent. L’occasion pour la Caisse de Solidarité de Lyon de revenir sur les mouvements de lutte contre les violences policières que ces meurtres génèrent et de formuler des perspectives politiques à la hauteur de ce que ces assassinats réguliers posent.

Analyse et réflexion Répression - prisons

Légitime défiance : quelques notes sur les récentes réformes de la police

Jeudi 16 février la réforme de la « sécurité publique » à été adoptée par le parlement, au passages les législateur ont rétablit le délit de consultation de site djihadiste. Cette loi répond à une veille revendication des syndicats majoritaires. Elle vient ponctuer une période qui, depuis la mort de Rémi Fraisse en passant par celle d’Adama Traoré, a vu les violences et les crimes policiers devenir un sujet un peu moins confidentiel dans les médias. La Caisse de solidarité propose ici une analyse succincte.

Infos locales Répression - prisons

Rassemblement de soutien le 6 octobre pour une inculpée du mouvement contre la loi Travail

D. a été arrêtée le 11 mai à l’issu d’un rassemblement contre la loi Travail. Elle est accusée d’avoir participée à la manifestation sauvage du 10 mai (jour de l’usage du 49.3 par le gouvernement) et d’avoir jeté un caillou sur un poste de police. Pour ce geste elle a été sévèrement condamné en première instance (6 mois de prison avec sursis et 14 0000 euros de dommages et intérêts). Mais le parquet n’étant pas satisfait, il a fait appel et un nouveau procès va se tenir le 6 octobre à partir de 13h. Soyons nombreux pour la soutenir.
D. Passera finalement au tribunal à 16h, le rassemblement est reporté à cette heure

Brèves Répression - prisons

Des nouvelles des arrêté.e.s du 15 septembre

10 arrestations signalées (dont certaines pourraient se recouper).
3 personnes (2 majeurs et un mineur), arrêtées rue Herriot, sont ressorties après un très court temps de garde-à-vue. Les chefs d’inculpation étaient : attroupement illégal en vue de commettre des dégradations et port d’arme (un couteau).
Bonne nouvelle, les trois personnes sont ressorties sans rien.
Si un.e de vos proches a été interpellé.e, contactez la caisse de solidarité, pour envisager ensemble une défense.
Par ailleurs au mois (...)

Infos locales Répression - prisons

La Caisse de Solidarité de lyon, un outil contre la repression

La caisse de solidarité lutte contre la répression depuis une dizaine d’années. Ce texte résume son histoire et son mode de fonctionnement. "La Caisse de Solidarité est un outil au service de ceux et celles qui veulent s’organiser contre la répression. Elle assure une activité de production de textes d’analyse, elle fournit des conseils pratiques et une assistance financière et politique et oriente vers des avocats. Elle réunit des personnes qui se sont senties concernées à un moment par la nécessité de s’organiser contre la répression"

Infos locales Répression - prisons

Soirée de soutien à la caisse de solidarité le 11 Juin

Après plusieurs mois de mouvement, les procès et condamnations s’enchainent. Les amendes et frais d’avocats atteignent des sommes exorbitantes. Pour que personne se retrouve seul à payer pendant des années et que la lutte continue, la caisse en appel à la solidarité ! Samedi 11 Juin dès 19h : Projection / Bouffe / Concert / BOOM

Infos locales Répression - prisons

Bilan partiel de la répression du mouvement contre la loi Travail et appel à soutien financier

Après deux mois de lutte et de bouleversements en tout genre, le mouvement contre la loi El Khomri n’a pas l’air de vouloir s’arrêter. Les manifs continuent et des blocages économiques se mettent en place (raffinerie, SNCF, piquets volants...). Rien n’est donc fini. Malgré cela, au vu des affrontements récurrents entre policiers et manifestants et du nombre d’interpellations depuis le mois de mars, un bilan des opérations répressives doit être dressé. C’est l’objet de ce texte de la Caisse de Solidarité

Brèves Répression - prisons

Comparution immédiate des interpellé.es lors du blocage du périph’, ce vendredi 15 avril

Suite à la manifestation Valls à Vaulx : blocage du périph’, gazage monstre et violences policières pendant laquelle au minimum 2 personnes ont été grièvement blessées, les 3 personnes interpellé.es sur le périph’ passeront en comparution immédiate cette après-midi à partir de 14 h au TGI de Lyon.
Rappelons qu’il est recommandé de refuser ces comparutions immédiates au moment où Cazeneuve parle de "tolérance zéro" et veut faire condamner des gens pour l’exemple.
Pour les proches des interpellé.es qui (...)

Brèves Répression - prisons

Comparution immédiate de deux jeunes interpellés à Vaulx-en-Velin pendant les manifs contre la Loi Travail

Ce vendredi 8 avril ont comparu 2 majeurs arrêtés hier à proximité du lycée Doisneau de Vaulx-en-Velin, dans le cadre des manifestations contre la loi El-Khomri.
Un majeur de 20 ans, auquel des jets de projectile et la rébellion à son arrestation étaient reprochés. Après avoir nié en garde à vue les jets de pierre, il a avoué devant le juge mais a soutenu qu’il ne s’était pas rebellé. Il a visiblement pris un coup sur le visage (il avait un bleu) et a raconté s’être fait frapper violemment par les (...)

Infos locales Répression - prisons

Bistrot de la caisse de solidarité ce jeudi / Bistrot en mouvement

Jeudi soir à l’Atelier des canulars s’ouvrira comme tous les premiers jeudi de chaque mois le "Bistrot de la Caisse". A Lyon, le mouvement en cours n’a peut être pas la gueule que l’on veut, ne se trouve pas vraiment dans la rue ni dans les AG. Petit signe à celles et ceux qui ne connaissaient pas le Bistrot, c’est un moment ouvert pour se capter ou re-capter autour d’une bière. Un mot quand même, en situation :
La caisse est née de l’envie de se tenir face à la police, face aux juges et aux (...)

Analyse et réflexion Répression - prisons

Brèves de l’État d’urgence, une brochure pour saisir l’ampleur du phénomène

La caisse de solidarité de Lyon propose un premier texte-bilan à propos de l’état d’urgence :
"En assemblant cette brochure nous essayons de donner un aperçu de l’infinité des réalités que crée l’état d’urgence pour les personnes qui le subissent. Face à la multitude de petites histoires, il nous a semblé utile d’en présenter quelques-unes qui, par leur banalité ou leur rareté, permettraient d’éclairer l’ampleur du phénomène."

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info