Comptes-rendus de justice

Infos locales Répression - prisons

Acte XIII : 3 mois de prison ferme pour avoir outragé des policiers

La manifestation des gilets jaunes du samedi 9 février n’a pas été de tout repos : entre charge de groupuscules racistes et fascistes en début de cortège, charges de la BAC et tirs de gaz lacrymogène pour tenter de disperser la manifestation, les gilets jaunes qui venaient de toute la région ont eu fort à faire. Total de la journée : 21 interpellations, 19 gardes-à-vue, 5 comparutions immédiates, 7 convoqués plus tard, 2 devant un juge pour enfants et 5 remis en liberté. À noter que plusieurs gilets jaunes ont été sévèrement passés à tabac par la BAC et des gendarmes mobiles.

Infos locales Répression - prisons

Compte-rendu des comparutions immédiates de gilets jaunes du 28 janvier

L’acte XI a encore été le théâtre d’une manifestation nombreuse, déterminée et enthousiasmante. Cela dit, les policiers étaient présents en nombre et ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère pour disperser, blesser et décourager les gilets jaunes de descendre dans la rue. En statistiques policières, cela donne : 21 tirs de grenades de désencerclement, 80 tirs de grenades lacrymogènes à main et 150 tirs de lacrymos avec lanceur de type Cougar, 85 tirs de lanceurs de balles de défense. Ainsi que 13 interpellations. Compte rendu des comparutions immédiates de ce lundi 28 janvier au tribunal de grand instance de Lyon.

Infos locales Répression - prisons

Compte-rendu des comparutions immédiates de gilets jaunes du 14 janvier

L’acte IX des gilets jaunes a encore rassemblé des milliers de personnes à Lyon. La manifestation a donné lieu des affrontements entre manifestants et policiers (en particulier avec la "B.A.C","Brigade Anti Criminalité"). La manifestation lyonnaise a donné lieu à 23 interpellations. Lundi matin la police nationale du Rhône produisait un communiqué de presse envoyé aux médias locaux en essayant de se faire passer pour la victime des gilets jaunes en furie... Récit d’une audience des comparutions immédiates hors norme qui a duré de 14h à 23h30.

Brèves Répression - prisons

Un gilet jaune passe en comparution immédiate ce 31 décembre à Lyon

Il était venu de Savoie pour manifester à Lyon ce weekend avec les gilets jaunes, ce jeune d’une vingtaine d’années comparaissait pour participation à un groupement en vue de commettre des dégradations. Les policiers ont retrouvé sur lui : 7 pétards, des gants de moto, une bombe de peinture rouge, deux bouteilles remplies de peinture jaune, un masque à gaz et un couteau.
Il est arrêté vers 15h45 lors d’une dispersion, alors qu’il retournait en direction de la place Bellecour. Des policiers décident de (...)

Infos locales Répression - prisons

Comparutions immédiates du lundi 10 décembre 2018

Après une fin de semaine pour le moins agitée avec l’entrée en scène des lycéen·ne·s et des étudiant·e·s dans toute la France aux côtés des gilets jaunes (voir, en ce qui concerne Lyon, ici, ici et ici) – on s’est rendu à plusieurs ce lundi aux comparutions immédiates rue Servient, pour voir comment se joue le service après-vente de la répression du mouvement actuel.

Infos locales Répression - prisons

Chronique d’une comparution immédiate suite à la manifestation du 28 avril 2016 à Lyon

Choses vues
Vingt-deux ans à peine, ouvrier pâtissier boulanger, il est présenté lundi 2 mai devant la Chambre Correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Lyon, en comparution immédiate. Il a été interpellé jeudi 28 avril sur la place Bellecour au terme d’une manifestation houleuse émaillée de violences policières. Il vient d’effectuer 48 heures de garde à vue suivies, sur décision du Juge des libertés et de la détention, de 48 heures de détention provisoire à la maison d’arrêt de Corbas. Il est (...)

Infos locales Répression - prisons

Suivi des arrestations suite à la manif’ sauvage de mardi 10 mai

Suite à la libre manifestation du 10 mai, 4 arrestations ont lieu le lendemain, d’après les forces de l’ordre. Ces personnes, dont 3 mineures, ont été reconnues sur vidéo ou photo comme ayant participé à la manifestation qui a engendré quelques dégradations. Pour au moins un d’entre eux, une perquise aurait permis de retrouver une veste qu’il portait le 10.
Les mineurs ont tous été relachés, deux avec obligations morales à s’insérer, le dernier avec une convocation à comparaître le 1er Juillet. La majeure quant à elle... si elle parvient à s’en sortir avec 6 mois de sursis malgré la demande de 8 mois fermes par la proc’, écope malgré tout de 13 553.88 euros d’amende pour les vitres du poste municipal.

Infos locales Répression - prisons

Trois mois de sursis après s’être plaint aux policiers : récit d’une comparution immédiate suite à la manif du 28 avril

Après la répression policière de la manif du jeudi 28 avril, c’est au tour de la justice de réprimer le mouvement social. Lundi, dans la salle d’audience G dédié aux comparutions immédiates, on a eu le droit à un juge qui conseillait de lire Rebellyon, un procureur voulant un tout prix faire un exemple et un jeune pâtissier lanceur de cannettes qui n’entendait pas se taire.

Brèves Répression - prisons

Comparution immédiate des interpellé.es lors du blocage du périph’, ce vendredi 15 avril

Suite à la manifestation Valls à Vaulx : blocage du périph’, gazage monstre et violences policières pendant laquelle au minimum 2 personnes ont été grièvement blessées, les 3 personnes interpellé.es sur le périph’ passeront en comparution immédiate cette après-midi à partir de 14 h au TGI de Lyon.
Rappelons qu’il est recommandé de refuser ces comparutions immédiates au moment où Cazeneuve parle de "tolérance zéro" et veut faire condamner des gens pour l’exemple.
Pour les proches des interpellé.es qui (...)

Infos locales Répression - prisons

Un mois de prison ferme et huit mois de sursis pour un manifestant arrêté samedi 9 avril à Lyon

Aujourd’hui, lundi 11 avril, un manifestant arrêté samedi près du local du PS est passé en comparution immédiate. Lui était reproché : outrage à agent, violence sur agent (coup de tête, pied et poing), jet de projectile (avec une ITT présentée de 30 jours) et rébellion.
Même si le camarade a formellement nié ces faits improbables, le tribunal le condamne pour l’exemple à 8 mois de prison avec sursis dont un ferme avec mandat de dépôt ce qui signifie plus clairement, qu’il part dès ce soir dormir en prison...
Mise à jour : un compte rendu de l’audience rajouté.

Vie du site Rebellyon Répression - prisons

Réaliser un compte-rendu d’une audience de comparution immédiate

Souvent édifiantes sur le fonctionnement de notre société et de l’(in)justice qui la caractérise, les comparutions immédiates ne sont pas pour autant aisée à retranscrire. Quelques conseils pour assister à une audience, prendre des notes, connaître le déroulement d’un procès.
- Lire aussi (ou relire) les comptes-rendus de justice publiés sur Rebellyon.info et bien sûr proposer les vôtres ...

Infos locales Répression - prisons

Une peine de prison ferme multipliée par 12 ! Compte-rendu n°9 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Au terme de nombreuses audiences de cette chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon, restée célèbre pour son extrême sévérité notamment sous la présidence de Finidori [1], on voit que son départ en 2009 n’a absolument rien changé dans cette ville. Ces compte-rendus présentés ici concernent particulièrement des jeunes majeurs, souvent lycéens, ayant participé au mouvement d’octobre à Lyon que l’on a voulu effrayés, traumatisés, criminalisés. Après le passage sous les 24 Colonnes de la Cour d’appel, les peines ont été lourdement aggravées : sur 180 mois environ qui sont tombés (soit 15 ans), 96 mois sont de la prison ferme, soit 8 ans de prison… répartis sur environ 25 personnes. Les peines vont de 2 mois avec sursis à 1 an ferme, juste pour avoir osé manifester...
Lire aussi les autres compte-rendus d’audiences :
- « Est-ce que votre maman vous a élevé comme ça ? » Compte-rendu n°1 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « Ce dossier n’aurait pas dû arriver devant votre cour » Compte-rendu n°2 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- "Trahison de classe" : Compte-rendu n°3 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- "Responsabilité co-respective et mensonge du juge Taillebot" Compte-rendu n°4 des audiences de la Cour d’Appel
- « Qu’est-ce que vous êtes venu faire place Bellecour ? » Compte-rendu n°5 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- « Aujourd’hui c’est Saint Ricard, Prie pour nous ! » Compte-rendu n°6 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « La justice politique n’est pas la justice » Compte-rendu n°7 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- "Au niveau de l’activité intellectuelle, ça a un peu dérapé" Compte-rendu n°8 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
[1]Voir : Fini de rire et La police a toujours raison... à la Cour d’appel de Lyon, et aussi Un reportage éclairant sur les rapports entre police et justice à Lyon

Infos locales Répression - prisons

"Au niveau de l’activité intellectuelle, ça a un peu dérapé" Compte-rendu n°8 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Au terme de nombreuses audiences de cette chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon, restée célèbre pour son extrême sévérité notamment sous la présidence de Finidori [1], on voit que son départ en 2009 n’a absolument rien changé dans cette ville. Ces compte-rendus présentés ici concernent particulièrement des jeunes majeurs, souvent lycéens, ayant participé au mouvement d’octobre à Lyon que l’on a voulu effrayés, traumatisés, criminalisés. Après le passage sous les 24 Colonnes de la Cour d’appel, les peines ont été lourdement aggravées : sur 180 mois environ qui sont tombés (soit 15 ans), 96 mois sont de la prison ferme, soit 8 ans de prison… répartis sur environ 25 personnes. Les peines vont de 2 mois avec sursis à 1 an ferme, juste pour avoir osé manifester...
Lire aussi les autres compte-rendus d’audiences :
- « Est-ce que votre maman vous a élevé comme ça ? » Compte-rendu n°1 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « Ce dossier n’aurait pas dû arriver devant votre cour » Compte-rendu n°2 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- "Trahison de classe" : Compte-rendu n°3 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- "Responsabilité co-respective et mensonge du juge Taillebot" Compte-rendu n°4 des audiences de la Cour d’Appel
- « Qu’est-ce que vous êtes venu faire place Bellecour ? » Compte-rendu n°5 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- « Aujourd’hui c’est Saint Ricard, Prie pour nous ! » Compte-rendu n°6 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « La justice politique n’est pas la justice » Compte-rendu n°7 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
[1]Voir : Fini de rire et La police a toujours raison... à la Cour d’appel de Lyon, et aussi Un reportage éclairant sur les rapports entre police et justice à Lyon

Infos locales Répression - prisons

« La justice politique n’est pas la justice » Compte-rendu n°7 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Ces compte-rendus présentés ici concernent particulièrement des jeunes, souvent lycéens, majeurs ayant participé au mouvement d’octobre à Lyon que l’on a voulu effrayés, traumatisés, criminalisés. Après le passage sous les 24 Colonnes de la Cour d’appel, les peines ont été lourdement aggravées : sur 180 mois environ qui sont tombés (soit 15 ans), 96 mois sont de la prison ferme, soit 8 ans de prison… répartis sur environ 25 personnes. Les peines vont de 2 mois avec sursis à 1 an ferme.

| 1 | 2 | 3 | 4 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info