Caisse de Solidarité - Témoins

Nous fournissons des conseils pratiques concernant les manifestations, les garde ­à ­vue et les procès sous forme de tracts et de formations. Nous publions également des récits de comparutions immédiates, de violences policières et des textes d’analyse.

En outre, nous orientons vers des avocat∙e∙s de confiance et nous
fournissons une assistance financière aux personnes interpellées et à
celles condamnées.

Nous ne sommes pas des professionnels du droit. C’est à travers nos
expériences militantes, nos lectures, notre fréquentation du tribunal et
notre participation aux luttes que s’est fondé notre collectif. On peut
venir nous voir pour témoigner, discuter de stratégies de défense, du
choix d’un­e avocat­e, trouver des solutions au niveau économique suite à une condamnation, etc. En un mot : on est là pour ouvrir la possibilité d’envisager les choses à plusieurs plutôt que seul­e.

De manière générale, la justice condamne à tour de bras. Le simple fait de se trouver face à elle fait bien souvent de nous un­e coupable d’office.
Nous ne reprenons pas à notre compte les catégories de « coupable » et
« innocent ». Nous partons plutôt du sentiment qu’il est nécessaire de
s’organiser contre la répression et de ne pas laisser sur le bord du
chemin les gens confrontés à la police, à la justice et parfois à la
prison.

Infos locales

Une peine de prison ferme multipliée par 12 ! Compte-rendu n°9 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Au terme de nombreuses audiences de cette chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon, restée célèbre pour son extrême sévérité notamment sous la présidence de Finidori [1], on voit que son départ en 2009 n’a absolument rien changé dans cette ville. Ces compte-rendus présentés ici concernent particulièrement des jeunes majeurs, souvent lycéens, ayant participé au mouvement d’octobre à Lyon que l’on a voulu effrayés, traumatisés, criminalisés. Après le passage sous les 24 Colonnes de la Cour d’appel, les peines ont été lourdement aggravées : sur 180 mois environ qui sont tombés (soit 15 ans), 96 mois sont de la prison ferme, soit 8 ans de prison… répartis sur environ 25 personnes. Les peines vont de 2 mois avec sursis à 1 an ferme, juste pour avoir osé manifester...
Lire aussi les autres compte-rendus d’audiences :
- « Est-ce que votre maman vous a élevé comme ça ? » Compte-rendu n°1 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « Ce dossier n’aurait pas dû arriver devant votre cour » Compte-rendu n°2 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- « Trahison de classe » : Compte-rendu n°3 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « Responsabilité co-respective et mensonge du juge Taillebot » Compte-rendu n°4 des audiences de la Cour d’Appel
- « Qu’est-ce que vous êtes venu faire place Bellecour ? » Compte-rendu n°5 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- « Aujourd’hui c’est Saint Ricard, Prie pour nous ! » Compte-rendu n°6 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « La justice politique n’est pas la justice » Compte-rendu n°7 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « Au niveau de l’activité intellectuelle, ça a un peu dérapé » Compte-rendu n°8 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
[1]Voir : Fini de rire et La police a toujours raison... à la Cour d’appel de Lyon, et aussi Un reportage éclairant sur les rapports entre police et justice à Lyon

Infos locales

« Au niveau de l’activité intellectuelle, ça a un peu dérapé » Compte-rendu n°8 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Au terme de nombreuses audiences de cette chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon, restée célèbre pour son extrême sévérité notamment sous la présidence de Finidori [1], on voit que son départ en 2009 n’a absolument rien changé dans cette ville. Ces compte-rendus présentés ici concernent particulièrement des jeunes majeurs, souvent lycéens, ayant participé au mouvement d’octobre à Lyon que l’on a voulu effrayés, traumatisés, criminalisés. Après le passage sous les 24 Colonnes de la Cour d’appel, les peines ont été lourdement aggravées : sur 180 mois environ qui sont tombés (soit 15 ans), 96 mois sont de la prison ferme, soit 8 ans de prison… répartis sur environ 25 personnes. Les peines vont de 2 mois avec sursis à 1 an ferme, juste pour avoir osé manifester...
Lire aussi les autres compte-rendus d’audiences :
- « Est-ce que votre maman vous a élevé comme ça ? » Compte-rendu n°1 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « Ce dossier n’aurait pas dû arriver devant votre cour » Compte-rendu n°2 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- « Trahison de classe » : Compte-rendu n°3 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « Responsabilité co-respective et mensonge du juge Taillebot » Compte-rendu n°4 des audiences de la Cour d’Appel
- « Qu’est-ce que vous êtes venu faire place Bellecour ? » Compte-rendu n°5 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon
- « Aujourd’hui c’est Saint Ricard, Prie pour nous ! » Compte-rendu n°6 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
- « La justice politique n’est pas la justice » Compte-rendu n°7 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon
[1]Voir : Fini de rire et La police a toujours raison... à la Cour d’appel de Lyon, et aussi Un reportage éclairant sur les rapports entre police et justice à Lyon

Infos locales

« La justice politique n’est pas la justice » Compte-rendu n°7 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Ces compte-rendus présentés ici concernent particulièrement des jeunes, souvent lycéens, majeurs ayant participé au mouvement d’octobre à Lyon que l’on a voulu effrayés, traumatisés, criminalisés. Après le passage sous les 24 Colonnes de la Cour d’appel, les peines ont été lourdement aggravées : sur 180 mois environ qui sont tombés (soit 15 ans), 96 mois sont de la prison ferme, soit 8 ans de prison… répartis sur environ 25 personnes. Les peines vont de 2 mois avec sursis à 1 an ferme.

Infos locales

« Aujourd’hui c’est Saint Ricard, Prie pour nous ! » Compte-rendu n°6 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Au terme de nombreuses audiences de la quatrième chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon (celle qui est restée célèbre pour son extrême sévérité depuis le passage de Finidori), voici une série de compte-rendus. Ces affaires ne concernent que des personnes majeures et sont surtout liées aux manifs d’octobre.

Infos locales

« Responsabilité co-respective et mensonge du juge Taillebot » Compte-rendu n°4 des audiences de la Cour d’Appel

Ces affaires ne concernent que des personnes majeures et sont surtout liées aux manifestations d’octobre 2010 contre la réforme des retraites.
Pour retrouver les -nombreux- articles publiés sur Rebellyon autour du mouvement sur la réforme des retraites, voir le dossier mouvement d’octobre 2010.

Infos locales

« Ce dossier n’aurait pas dû arriver devant votre cour » Compte-rendu n°2 des audiences à la Cour d’Appel de Lyon

« Ce dossier n’aurait pas dû arriver devant votre cour » (Me Houppe, avocate de la défense)
Au terme de nombreuses audiences de la quatrième chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon (celle qui est restée célèbre pour son extrême sévérité depuis le passage de Finidori), voici une série de comptes-rendus. Ces affaires ne concernent que des personnes majeures et sont surtout liées aux manifs d’octobre.
Le précédent compte-rendu de cour d’appel.
Les autres comptes-rendu de justice précédemment publiés sur Rebellyon

Infos locales

« Est-ce que votre maman vous a élevé comme ça ? » Compte-rendu n°1 des audiences de la Cour d’Appel de Lyon

Au terme de nombreuses audiences de la quatrième chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon (celle qui est restée célèbre pour son extrême sévérité depuis le passage de Finidori), voici une série de comptes-rendus. Ces affaires ne concernent que des personnes majeures et sont surtout liées aux manifestations d’octobre 2010 contre la réforme des retraites.

Brèves

Audiences en Cour d’appel d’inculpés pendant le mouvement sur les retraites

Audiences d’inculpés pendant le mouvement sur les retraites
Jeudi 16 décembre à partir de 13h30 Cour d’appel de Lyon - 5e Chambre 2, Rue de la Bombarde, 69005 Lyon (ancien Palais de Justice, « 24 Colonnes », quais de Saône)
Parmi ces inculpés, un doctorant de Lyon 1 pour lequel vous avez le message d’appel à soutien copié en fin de ce message.
Soyons nombreux aux audiences pour soutenir les inculpés et montrer une présence à la cour. Appel à soutien
Plusieurs centaines de personnes ont été inculpées (...)

Infos locales

Manifs lycéennes : la Caisse de solidarité s’active

Soirée de soutien à la caisse ce samedi 16/10.
En deux jours (jeudi et vendredi), la préfecture du Rhône annonce avoir arrêté 57 personnes pendant les manifestations lycéennes. La Caisse de solidarité n’a réussi à recueillir les noms que de 14 de ces personnes pour organiser du soutien. Il faut donc plus que jamais ne pas hésiter à faire tourner le numéro de téléphone et le mail. Sans nouvelles des arrêtés, ils se retrouveront seuls face au tribunal, aux amendes, à des TIG, à la taule.

Infos locales

Arrestation d’un père de famille « sans-papiers » : un homme et sa famille en détresse.

Nouredine BOUZIDI, un père de famille âgé d’une trentaine d’année a été arrêté sur son lieu de travail mardi dans l’après-midi au motif qu’il se trouvait en situation « irrégulière ». Son titre de séjour sur le territoire français n’est plus valable.
Nouredine est arrivé en France en 2008 avec sa femme Soraya. Tous deux originaires d’Algérie, Nouredine a fuit les services de police algériens pour lesquels il travaillait , il a trouvé une fois en France un emploi dans un cybercafé, et Soraya a repris ses études de Droit à l’Université Lyon II.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info