Gilets Verts vs. Deliveroo : Récit de la première semaine de mobilisation des livreurs à Paris

726 visites

Depuis le début du mois d’août, la plateforme de livraison de plats à domicile Deliveroo connaît un de ses plus grands mouvements de grève depuis son lancement en France. Alors que nous étions habitués chaque année durant l’été à voir émerger des mouvements de contestation, celui-ci semble bien prendre, aussi bien chez les livreurs à l’échelle nationale que dans l’opinion, qu’il s’agisse du traitement médiatique ou du soutien des « consommateurs ».

Articulant plusieurs stratégies de blocage, de boycott, de déconnexion et de médiatisation, l’enjeu est alors à la fois de frapper la plateforme au porte-monnaie en empêchant les commandes d’être livrées, de faire pression sur les restaurateurs pour se retirer au moins de manière temporaire du système, puis enfin de se montrer dans la rue et dans les médias pour rappeler la réalité de nos conditions de travail. Le choix de la grève perlée (organiser des actions et des blocages un voire deux jours par semaine pour ne pas trop toucher la rémunération des grévistes) permet alors de maintenir la pression à la fois sur le plan financier et sur le plan symbolique, à un moment de l’année où la faiblesse du nombre de commandes ne permet pas d’envisager des blocages de masse.

Ainsi plusieurs difficultés vont s’imposer aux grévistes et aux livreurs mobilisés : faire durer un mouvement sur un mois où habituellement les commandes sont très peu nombreuses et donc les perspectives d’offensives et de perturbation du système très limitées.

I. Ce qui a mis le feu aux poudres

L’évolution du système de tarification

Comme chaque été Deliveroo profite de la baisse des demandes et de la moindre présence des livreurs (qui sont invités à ne plus travailler pendant les mois de juillet et août pour pallier le manque de commandes) pour imposer une baisse de tarification à ses livreurs qui n’auront aucun moyen de contester ces réformes. Petit à petit les revenus plus stables ont été remplacés par des revenus beaucoup plus variables qui ont d’autant plus précarisé les livreurs.

  • Ainsi, à l’été 2017, Deliveroo avait décidé de rendre caducs les contrats des livreurs payés à l’heure (à l’époque 7,5€/heure + 2 à 4€ par commande livrée) afin de les forcer soit à prendre un contrat payé à la commande (5,75€/livraison) soit tout simplement à prendre la porte. À ce moment là, le service de Deliveroo était en pleine expansion ce qui permettait de rendre le contrat à la commande plus avantageux ; néanmoins la manœuvre a permis de se débarrasser de livreurs plus anciens qui pouvaient se montrer plus revendicatifs. Au fur et à mesure, l’augmentation des distances de livraison a rendu ce système de tarification à la commande beaucoup moins avantageux.
  • C’est ainsi qu’au mois de juin 2018 a été introduit le nouveau système de tarification « à la distance » dont nous détaillions le fonctionnement dans cet article. Le revenu par commande était alors variable : il comprenait des frais de prise en charge de 2€ ainsi qu’une part variable calculée de manière obscure en prenant en compte la distance (à vol d’oiseau), horaire, le nombre de livreurs connectés ainsi que d’autres paramètres inconnus par l’équipe même de Deliveroo France. La tarification variable garantissait tout de même un montant minimum fixé chaque mois.
    ...

La suite à lire sur : https://agitationautonome.com/2019/08/17/gilets-verts-vs-deliveroo-recit-de-la-premiere-semaine-

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Une alerte lancée sur les conditions de travail à l’Université Lyon 2

Dans une lettre, des enseignant.e.s alertent sur de nombreux manquements de l’université quant à ses obligations en tant qu’employeur : agents travaillant sans contrat de travail, des salaires et des primes versés avec des mois de retard ou même jamais versés, des tâches réalisées sans rémunération,...

› Tous les articles "Salariat - précariat"