Jeudi 10 avril 2008 : piquets de grève devant des lycées et manifestation dans les rues de Lyon

2781 visites
1 complément

Suite aux projets de restrictions de Darcos et Sarkozy, des manifestations ont éclaté un peu partout en France. Bien que peu nombreux, à Lyon, certains lycées ont même été bloqués.

Piquets de grève dans au moins deux lycées à Lyon

Bien que certains journaux aient prétendu le contraire, des lycéens en colère ont mis en place, ce jeudi 10 avril, des piquets de grève aux portes du lycée Lacassagne (Lyon 3e), dans le quartier des Maisons Neuves, et du lycée professionnel Frédéric Fays, à Villeurbanne.

Il n’y a néanmoins eu aucune interpellation, ni aucun souci avec les forces de l’ordre pour ces deux lycées. Suite aux réformes de notre ministre de l’éducation, les lycéens en colère ont décidé de faire entendre leur voix.

Les lycéens du lycée Lacassagne se sont donné rendez-vous à 7h30 pour organiser le blocus de leur lycée. Mais on ne pouvait voir, à cette heure, que’une trentaine de lycéens tout au plus. À cette heure-ci, déjà une voiture de la police municipale était présente. Vers 8h, d’autres lycéens arrivent pour aider ou essayer d’aller en cours. Les collégiens, eux, bien qu’ils soient au moins autant concernés que nous, lycéens, ont malheureusement été contraints de se diriger en cours normalement : nous avions reçu l’ordre de les laisser passer, sous peine d’alerte aux CRS.

L’interdiction de placer des affiches et banderoles sur les grilles du lycée aura été contournée aux environs de 9h30. Le personnel du lycée avait pourtant été très strict là-dessus : ni banderoles sur le portail et les grilles, ni poubelles devant le portail afin d’en bloquer l’accès. J’estime le nombre d’élèves entre 100 et 200 dans la matinée. Les slogans tels que « Nos options valent plus que leur pognon » étaient scandés ou affichés par des élèves révoltés. Nous avons également reçu la visite d’une journaliste de France 3, passée pour filmer et interroger les élèves. Vers environ 11h30, tous les élèves ou presque tous sont enfin partis aider leurs camarades du lycée Frédéric Fays. Au final, tout le monde s’est donné rendez-vous à 14h au pied du cheval de bronze pour manifester.

Le cortège est parti vers 14h30, ayant attendu les retardataires. Le nombre en une semaine a quasiment doublé, étant passé de environ 700/800 personnes à 1100/1200 personnes dans les rues de Lyon, les élèves et quelques professeurs étant escortés par de nombreuses équipes de police municipale, de gendarmerie, ainsi que par quelques CRS. Nous avons compté 2 arrestations vers Hôtel de ville, pour des raisons inconnues, puis le « groupe » a continué sa route jusqu’à la place Guichard. Malgré une petite bévue lorsque le cortège est arrivé vers Part-Dieu (des manifestants n’ayant pas suivi le chemin prévu par les forces de l’ordre) tout s’est bien passé.

Rendez-vous mardi après les vacances scolaires pour une nouvelle manifestation. Continuez à bloquer les lycées et à venir plus nombreux aux manifestations : ils étaient entre 20 000 et 40 000 à Paris et 7 000/8 000 à Grenoble. Lycéens, collégiens, enseignants, parents d’élèves : faites entendre votre voix !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 12 avril 2008 à 21:51

    Une manif qui « se passe bien » est-elle une manif préréglée par les forces de police ?
    Une manif qui déborde par la volonté même de manifestants (et pas par celle des syndicats) serait une manif qui ne « se passe pas bien » ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info