La PMA, vraiment pour toustes ? Rassemblement dimanche 6 octobre

888 visites

PMA pour toustes !!
Rendez-vous place Sathonay, le dimanche 6 octobre à 15h.

Le 27 septembre 2019, l’article 1 de la loi bioéthique relatif à la PMA est adopté. Avec seulement 75 votant-es, on ne peut que noter l’intérêt débordant de nos député-es pour une loi qui concerne nos corps et nos familles. S’il ouvre l’accès à la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules, elle ne nous satisfait pas pour autant.

Aucune mention n’est faite des personnes trans et intersexes en capacité de porter un enfant mais dont le genre à l’état civil est masculin. La proposition d’amendement visant à les inclure a été rejetée. Il faut donc en conclure que quand il s’agit d’accorder des droits aux personnes trans et intersexes, la biologie, pourtant si chère aux réacs quand il s’agit d’interdire la congélation des gamètes aux femmes trans, disparaît étrangement du débat.

Cette loi discrimine ouvertement les couples lesbiens et leurs enfants : au lieu d’étendre le régime de filiation actuel, réservé aux couples hétérosexuels, le gouvernement décide de créer un régime de filiation spécifique aux couples lesbiens. La Déclaration Anticipée de Volonté oblige les mères à produire un acte notarié payant pour s’engager à être parents. L’article 4 de la loi, en prévoyant d’inscrire cette DAV sur les actes de naissance, instaure une différence entre les enfants de couples hétéros et de couples lesbiens. Le gouvernement justifie ce régime de filiation particulier en invoquant une soit-disant « vraisemblance biologique ».

Pour nous, ce ne sont que des compromis avec les revendications lesbophobes et transphobes des anti-PMA.

Face à ces constats :

  • Nous demandons l’accès à la PMA sans conditions, qu’importe le genre ou l’état civil.
  • Nous revendiquons la présomption de co-maternité pour les couples lesbiens, dans les mêmes conditions que pour les couples hétéros, sans acte notarié payant.
  • Nous voulons notamment que toutes les personnes en cours de PMA ou celles qui n’ont pas encore réussi à faire établir pleinement leur filiation soient immédiatement reconnues comme parents de l’enfant.
  • Nous refusons la mention de conception par PMA sur l’acte de naissance de l’enfant, et revendiquons le droit des donneur/euse/s à choisir de rester anonymes ou de faire connaître leur identité si l’enfant le demande.
  • Nous exigeons plus de moyens pour la santé sexuelle et reproductive.
  • Nous n’acceptons pas les obstacles juridiques, financiers, administratifs et médicaux que nous impose le gouvernement.

Contre la marche organisée le 6 octobre à Paris par les anti-PMA, nous appelons à un rassemblement à Lyon pour faire entendre notre colère et défendre les droits de toustes.

RDV place SATHONAY à 15h,
le 6 octobre 2019 !

P.-S.

Signataires : Planning Familial Rhône, Solidaires Etudiant-e-s Lyon, Les Salopettes, 2MSG, Somanarca, Q.U.E.E.R, Association LGBT Lyon 2, Frisse, CGT ud 69, LGP, Union Communiste Libertaire, PG 69, Ensemble !, MeToo Lyon, LDH (fédération du Rhône), Solidaires Rhône, NPA

dimanche 6 octobre 2019

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>Pourtant nous étions féministes

Un article publié sur expansive.info qui essaie de remuer un peu la situation ambiante, et de ramener quelques préoccupations intersectionnelles au milieu des analyses ethnocentrées posées par les intellectuels pour la plupart masculins. Ce texte a été pensé dans le cadre de l’initiative « Prendre...

>Avortement : le 5 avril 1971, manifeste des 343

En 1971, Simone de Beauvoir a rédigé un texte au travers duquel 343 femmes disaient haut et fort qu’elles avaient eu recours à l’avortement. C’était "le manifeste des 343 salopes" : « Un million de femmes se font avorter chaque année en France. Elles le font dans des conditions dangereuses... ...

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>À bout de souffle

La gestion politique de la crise du COVID-19 creuse les inégalités femmes-hommes. Malades, professionnelles, contaminées, aidantes, toutes les femmes sont touchées, culpabilisées et rendues responsables de choix économiques inadaptés et...

>GendNotes ou le discret retour du fichage homosexuel en France

Quelle est cette application qui permettra aux gendarmes de ficher sur l’orientation sexuelle et autres informations sensibles ? Le 20 février 2020 est bien discrètement entré en application un décret, adopté par le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui...

 Minguette blues » : aux origines de l’antiracisme moral

Le texte qui suit a été écrit en octobre 1984 et publié dans le premier numéro de la revue Os Cangaceiros paru en janvier 1985. Il parle des événements qui, à partir des émeutes de 1981 jusqu’à la « Marche contre le racisme et pour l’égalité des droits » fin 1983, marquent le début des années 80. On y...

› Tous les articles "Discriminations"