« Le Progrès » salue une fresque qui considère l’homosexualité comme un « vice de l’Homme »

2714 visites

Le Progrès a publié le 30 juin un article à propos d’une fresque réalisée dans un village de la Loire.

Après un titre tape-à-l’œil, « Saint-Rirand : la paroisse abrite une fresque... avec des croix gammées », le chapo de l’article précise : Réalisée en 2015 par l’artiste Xavier Lecomte, l’œuvre a pour objectif de dénoncer "le racisme, l’extrémisme, ou les génocides".

On s’attend à découvrir une œuvre progressiste. Mais on découvre vite que la fresque déguise un message homophobe dans un décor antifasciste, ce que le journaliste passe totalement sous silence.

Dans l’ensemble, il s’agit d’une fresque assez classique pour une église de village : un christ en croix accompagné des tables de la loi. Par contre, ce qui se démarque est la présence de signes censés symbolisés " la connerie humaine" marqués au fer sur des moutons. Le journaliste du Progrès ne remarque que les symboles sur lesquels le journal titre : des croix gammées.

JPEG - 71.7 ko
Photo de la fresque de l’église de Saint-Rirand

Sur cette œuvre de 60 m², l’artiste a représenté les agneaux noirs égarés avec des marques au fer rouge. Des croix gammées, des symboles d’argent et des unicodes doublés pour représenter les malheurs de l’Humanité. Une œuvre religieuse marquée de l’art contemporain, que les habitants ont appris à apprécier.

« Le but du jeu, c’était de faire réagir. Ce sont les vices de l’Homme, qui font aussi partie du lourd passé de l’Église, explique l’artiste. De ce point de vue, c’est réussi. « Les marques ont un peu choqué au départ, explique Roland Pelin, maire du village au moment de la restauration de l’église. C’est pour cela que le curé de l’époque a souhaité accompagner l’œuvre d’une pochette explicative. »

JPEG - 63.5 ko
Photo de la fresque de l’église de Saint-Rirand

Et l’artiste en rajoute une couche : « Il se passe des choses toujours plus surréalistes en 2018. C’est dur à stopper, la connerie humaine. Perso, je préfère embrasser quelqu’un que de lui taper dans la gueule. L’amour, c’est toujours mieux. Non ? »

L’amour, peut-être, mais pas n’importe lequel : parmi les symboles que l’on peut voir sur les photos, on trouve des euros et des dollars mais aussi ceux qui représentent classiquement le féminin et le masculin. Doublés, de tels signes symbolisent l’homosexualité. Le message homophobe est on ne peut plus clair : l’homosexualité est ici mise en équivalence avec le nazisme.

Que Le Progrès passe cette info sous silence alors même que le journal publie des photos de ces détails est choquant. Si la rédaction veut dénoncer les « erreurs » du passé, elle pourrait notamment rappeler que les nazis ont déporté et exterminé des dizaines de milliers d’homosexuels, avec le silence coupable l’église catholique. On pourrait ajouter que, comme l’idéologie nazie, l’homophobie continue de tuer. Et l’homophobie gagne encore du terrain, avec la bénédiction du maire de Saint-Rirand et du Progrès.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>A Grenoble, les extrêmes-droites se rejoignent

Quelques nouveaux éléments sur les alliances en cours au sein de l’extrême-droite grenobloise. Ces dernières années on a vu à l’échelle locale comme au niveau national des alliances improbables au sein de l’extrême-droite. A l’occasion de la venue récente d’Alain Soral à Grenoble, observons la rencontre...

>Le best-seller de Juan Branco, un opuscule problématique

On a lu le bouquin de Juan Branco qui fait tant parler. C’est avec un vocabulaire d’extrême droite, une rhétorique du sous-entendu et des concepts bien foireux (l’oligarchie et ses « êtres ») que Crépuscule prétend nous dévoiler la marche du monde. Sauf qu’on y découvre pas grand-chose à part les obsessions...

>Les assassins de la mémoire

Pierre Vidal-Naquet a utilisé cette expression contre les faussaires et les négationnistes qui niaient ou minimisaient l’ampleur et la préméditation de l’extermination perpétrée par les Nazis contre les Juifs, les Roms, les communistes, les homosexuels...

› Tous les articles "Extrêmes droites"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>En marge des fiertés 2 : festival queer racisé du 20 au 23 juin 2019

Nous revoilà pour une deuxième édition de notre festival queer racisé : En Marge des Fiertés 2 ! 🌈✊🏼💕✨ Le festival aura lieu dans un seul et même endroit : aux Sales Gosses Ink & More au 11 rue de la Vieille, 69001 Lyon du 20 au 23 juin 2019 ! (mis à part la soirée de...

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"

Derniers articles de la thématique « Religions » :

› Tous les articles "Religions"