Les misérables de Victor Hugo

864 visites

Aménagement social par le mobilier urbain : rue Victor Hugo les misérables vont devoir s’en aller. Ce matin des employés municipaux ont déboulonné le banc où s’assoient les amis du Père Noël ...

Rue Victor Hugo les misérables vont devoir s’en aller. Au début, il n’y avait que le Père Noël, il ne parle pas français, forcément c’est un Père Noël, il est assis sur le rebord d’un magasin de fringues pour lutins, au-dessus des bouches de métro, été comme hiver assis là avec ses bagages, une valise à roulettes et des sacs en plastique qui lui servent de hotte. Parfois il roupille adossé à sa hotte, parfois il regarde la rue, parfois rien, parfois il mange une salade de pâtes, parfois un sandwich de la Brioche dorée ou de chez Paul, les gens sont plutôt cool avec un père Noël, ils lui paient un café ou un vin chaud, le Père Noël boit, forcément, à Noël on boit, il fait froid, il boit de la Vodka ou de la bière qu’il achète au Carrefour city de la rue des remparts d’Ainay, ou de la soupe que les voisins du 41 lui descendent, les filles lui roulent des clopes et elles s’assoient pour fumer avec lui et elles parlent et il parle et ils rient et personne se comprend.

Depuis quelque temps Le père Noël a des amis, c’est normal pour un Père Noël, les amis s’arrêtent et ils s’assoient sur le banc, parfois ils mangent, parfois ils laissent leurs bagages au Père Noël, parfois c’est le Père Noël qui leur laisse ses bagages, souvent ils parlent et ils rient, ils se comprennent, souvent ils sont seulement là comme ça et ils ont l’air de rien faire de spécial, c’est chez lui, personne l’emmerde, le Père Noël, il est respecté, il inspire le respect avec ses cheveux et sa barbe et sa dégaine qui a vécu.

Enfin sa gueule doit pas revenir à tout le monde, puisque ce matin des employés municipaux ont déboulonné le banc où s’assoient les amis du Père Noël, ils ont démoli son salon si vous voulez, ils ont fermé le salon où le Père Noël recevait ses amis, où ses amis venaient faire la conversation et boire l’apéro, ils ont liquidé le canapé du salon, ni une ni deux ils ont foutu pour ainsi dire toute cette maison sans murs, délimitée par le banc-canapé où des gens venaient s’assoir et discuter et boire avec le Père Noël, dans un camion de la mairie. Après ils sont partis. Maintenant il n’y a plus que le rebord de boutique. Ils sont cons, à la mairie, de faire ça au Père Noël. Parce qu’ils vont être niqués le 25 au matin.

P.-S.

Egalement sur le Blog Mediapart de Noémi Lefebvre

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info