Les mouvements sont faits pour mourir…

1564 visites
Novembre2007-...(LRU et retraites) 1 complément

Alors que les facs sont bloquées les unes après les autres par les étudiants, on ne peut pas s’empêcher de penser au mouvement anti-CPE, à sa radicalité et à sa formidable force d’effraction, mais aussi à son démocratisme et à sa fin en queue de poisson. Beaucoup de textes ont été écrits au sein du mouvement, à Rennes, Rouen, Lyon, Paris, autant d’outils pour armer le nouveau front de lutte, pour faire en sorte que les occupations qui commencent ne se terminent jamais...

« Les mouvements sont faits pour mourir... »

« Le mouvement dit « anti-CPE » a connu, au cours du printemps 2006, une forme de radicalisation. De plus en plus de réflexions et de pratiques subversives ont été élaborées et se sont développées au fil de cette lutte. Pourtant toute cette agitation n’a pas suffit : il a manqué quelque chose pour que l’offensive soit décisive…et c’est à partir de ce constat que les auteur-es du livre veulent penser et inventer de nouvelles façons de vivre la politique. »

JPEG - 12.7 ko

Il y a un an, le mouvement dit « anti-CPE » jetait ses derniers feux, sans pour autant que le retrait du contrat première embauche ne soit vécu comme une véritable victoire. Devant l’implosion du mouvement, qui a vacillé sous le poids de sa propre puissance, beaucoup ont ressenti cette frustration de ne pas pouvoir, de ne pas savoir continuer. Certain-e-s ont tenté tirer parti de cette expérience de lutte pour poser les exigences d’un engagement politique fidèle aux potentialités révolutionnaires du printemps 2006.

Parmi la profusion d’expériences collectives nées du mouvement – squats, groupes affinitaires, écrits, etc. – un livre, fruit de la rencontre estivale d’une dizaine de ses protagonistes, en esquisse les enseignements, les forces et les faiblesses, pour participer à ce que le prochain ne s’arrête jamais...

« Les mouvements sont faits pour mourir... », le jardin s’embrase, éditions Tahin Party, 2007.

P.-S.

on peut commander le livre sur le site de Tahin Party ou le trouver à Lyon à la Gryffe.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 8 novembre 2007 à 16:02, par I

    A dire et redire pour les AG :
    "

    Liberté d’expression

    La critique de l’existence d’une bureaucratie et de la délégation de pouvoir a été fréquemment formulée et relativement entendue dans le mouvement ; en effet elle peut s’appuyer s’appuyer sur le démocratisme ambiant et en exploiter les contradictions. Mais l’idéologie démocratique a aussi produit de éceuils plus ardus à critiquer, parce qu’ils en constituent les dogmes fondamentaux. Pourtant, cette critique s’impose avec d’autant plus de force que ces dogmes ont abouti à la faiblesse à la fois la plus stupide et a plus évidente du mouvement : la présence tolérée de ses ennemi-e-s déclaré-e-s dans les AG : pro-CPE, UNI (Union Nationnale Interuniversitaire, syndicat étudiant proche de l’UMP), anti-bloqueur-e-s, médias, ...
    Même le dernier des démocrates doit reconnaître que l’hypertrophie de la place accordée au débat autour du blocage dans les AG les a rendus stériles et revenait à se tirer une balle dans le pied (est-il besoin d’épiloguer longtemps sur l’absurdité qu’il y a à discuter de la légitimité de modes d’action avec des personnes pour qui la lutte elle-même est illégitime ?). Seulement, les participant-e-s aux AG se trouvaient dans l’impossibilité morale de refuser aux anti-bloqueur-e-s d’y assister, et ceux-ci savaient en jouer et mettre en vant leur liberté d’expression.

    « Volontairement ou non, les leaders sont amené-e-s à s’opposer aux initiatives qu’illes ne maîtrisent pas (une occupation non décidée en AG par exemple), d’une part parce qu’illes se sentent responsables des orientations que prend la lutte et d’autre part parce que la direction du mouvement risque tout bonnement de leur échapper. Même celles et ceux qui prônaient l’action directe et violente contre le capital avant de se retrouver en position de dirigeant-e-es en viennent à ne plus cautionner la moindre dégradation, »

    Page 24 + « Liberté d’expression »

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Novembre2007-...(LRU et retraites) » :

› Tous les articles "Novembre2007-...(LRU et retraites)"