Site collaboratif d’infos alternatives

Liquidation judiciaire de la Fédération des MJC en Rhône-Alpes : 82 personnes licenciées

La plus grosse fédération de MJC en France a rendu ses clés, fin du bal, liquidation judiciaire ! Une situation pas si exceptionnelle, qui pourrait rapidement s’étendre à d’autres organisations du même ordre. Une analyse parmi d’autres sur le blog educpoptour, un avertissement pour les camarades de l’éducation populaire.

La Fédération des MJC en Rhône-Alpes était née en 2001, suite à la fusion des 3 fédérations précédentes qui se partageaient jusqu’alors le territoire régional. Regroupant à l’époque les 300 Maisons des Jeunes et de la Culture implantées sur les 8 départements rhônalpins, celle-ci a longtemps fait figure de géante dans la grande famille des mouvements d’éducation populaire.

Forte de cette image, la FRMJCRA s’était impliquée dès le début dans une importante dynamique de réseau, accueillant et soutenant de nombreuses initiatives culturelles populaires, animant des débats publics jusque dans les plus petites communes, et impulsant régulièrement des projets citoyens.

Ainsi, de nombreux groupes militants ont pu trouver grâce au portage fédéral un tremplin pour leurs actions. Citons par exemple la campagne de lutte contre les idées d’extrême droite : discussions politiques dans les maisons, diffusions du film La Vague dans les collèges et lycées, suivies de long débats, formations à destinations des professionnel-les et bénévoles, théâtre-forum, porteurs de parole, etc.

Tout cela vient donc de prendre fin, le Tribunal de Grande Instance de Lyon ayant prononcé la liquidation judiciaire de l’association le 8 novembre dernier. Cette décision a été suivie quelques semaines plus tard par le licenciement des 40 salarié-es restant-es, celles et ceux qui avaient échappé au très ironique Plan de Sauvegarde de l’Emploi (!) du mois de septembre (42 licenciements).

Cette décision judiciaire est intervenue après une longue agonie, plusieurs années de déficit chronique, une mise en redressement judiciaire de 6 mois et surtout, une tentative de sauvetage amorcée par les 182 MJC du réseau fédéral (adhésions officielles 2016) pour tenter de redresser la barre. Malheureusement, tout ceci n’a servi à rien et les maisons restantes ont choisi, pour certaines, subi pour d’autres, une logique de morcellement et de repli sur soi. Avec la perte du sentiment fédéral, la région perd son plus gros réseau d’éduc pop, laissant les associations locales aux prises avec leurs collectivités de tutelle. En un mot : on accélère la chute d’un mouvement politique issu du programme du CNR, une victime de plus du libéralisme financier...

Aujourd’hui, la plupart des MJC ont réussi à embaucher leur directeur-ice en direct, sur des postes associatifs qui les replongent dans une claustration que la fédé leur permettait de combattre, mais surtout qui fragilise leurs situations. Le CA devenant l’employeur, illes ne peuvent plus s’opposer, faire preuve d’indépendance, et cela permet aux mairies de renégocier les salaires à la baisse.

Il faut également tenir compte du nouvel isolement que vont connaître les associations, plus personne de la fédé ne venant en appui des maisons pour négocier les conventions avec les collectivités locales, là où auparavant les chargé-es de mission et directeur-ices régionaux portaient un message politique fort. Ceci débouchera immanquablement sur une baisse massive des fonds accordés... Bien sûr, les maisons avaient anticipé et n’ont pas attendu la chute pour se réorganiser au niveau local à des échelles plus ou moins départementales (par ex : http://r2as.org/ dans l’Ain et le Rhône). Elles tentent de sauver les meubles avec des moyens clairement diminués, un portage réseau quasi disparu, des élu-es associatifs incapables de retrouver le sens du front commun.

Animateur au sein de ce réseau, j’ai assisté à ce crépuscule. J’ai vu les conflits, les rancœurs, les retournements de vestes... De dépit, de colère contre cet effondrement qui s’est déroulé dans un grand silence médiatique, j’ai écrit cet article, un pamphlet dira-t-on, ou peut-être une analyse au vitriol... Que l’on juge par soi-même : https://educpoptour.wordpress.com/2016/11/25/defaite-du-federalisme

La suite à lire sur : https://educpoptour.wordpress.com/2016/11/25/defaite-du-federalisme

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

Appel à rassemblement contre la fermeture de Jean Delatour le 30 Janvier à 10H

Un véritable « Gâchis que la fermeture de l’entreprise Jean Delatour bijouterie », entreprise qui a construit sa renommée sur les comités d’entreprises particulièrement dans le territoire de Venissieux, Saint fons, Feyzin. A ses débuts le concept était l’accessibilité large à la bijouterie sur cette base...

> Tous les articles "Salariat - précariat"