Lourde condamnation après la manif, la repression n’aime pas être contestée

2065 visites
4 compléments

Ce lundi après midi une des 18 personnes arrêtées pendant la manifestation anti-répression de jeudi est passée en comparution immédiate.
Il mange six mois fermes avec mandat de dépôt assortis de neuf mois de sursis avec mise à l’épreuve de deux ans, avec obligation de justifier de démarche d’emploi et de formation. Il a été condamné pour violence envers représentant de l’ordre.
La peine est particulièrement lourde pour une manif où seules quelques poubelles ont brûlé. Dans ce cadre, la Caisse de Solidarité rappelle qu’il est conseillé de refuser les comparutions immédiates (malgré le risque de préventive) qui statistiquement donnent lieu à des peine plus lourdes.

Pour rappel, treize personnes ont été libérés avec un simple rappel à la loi, quatre autres personnes ont été libéré sans contrôle judiciaire et passent en procès en janvier.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 12 novembre 2014 à 20:58, par

    non pas sur ce site. mais tu peux contacter la caisse de solidarité qui doit l’avoir si tu veux lui écrire.

  • Le 11 novembre 2014 à 20:25, par

    Est-ce que ce serait possible de faire circuler assez rapidement son adresse, si la peine se confirme telle qu’annoncée, histoire de lui envoyer rapidement messages de soutien, lettres d’amour et trucs divers !!!

  • Le 11 novembre 2014 à 12:05, par Camille

    Au moins deux des 4 personnes libérées avec procès en janvier SONT sous contrôle judiciaire, léger cependant : pour l’une des personnes, simple interdiction de sortir du territoire français, sans obligation de pointer au commissariat.

  • Le 10 novembre 2014 à 19:53, par

    Il avait un an ferme aménageable sur le dos pour une histoire de rebellion contre des policiers qui s’étaient mis à 6 pour le faire sortir de sa voiture. Donc c’est quasiment sûr que ça va tombé vu qu’ils l’ont sous la main maintenant. Donc la vrai peine est plutôt un an et demi pour une canette et deux œufs.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Promotion pour un flic reconnu coupable de violence : la BAC recrute !

Petite rebellion au Progrès ! Notre bon journal local de préfecture est bien obligé, parfois, de faire le relais des condamnations de violences policières quand la justice daigne les condamner. Les faits remontent à la nuit du 21 au 22 février 2019 : deux jeunes se font frôler par une voiture de police...

>Procès de compagnon.nes : appel à manifester à Gap le 17 octobre

Jeudi 17 octobre, trois compas sont jugé•es pour « menaces de commettre un crime ou un délit contre les biens d’une personne dépositaire de l’autorité publique ». Il s’agit de l’adaptation d’une chanson des gilets jaunes entonnée lors de la manif non-autorisée du 26 février 2019 à Montgenèvre, dénonçant les...

>[Villier-le-Bel] Ibrahima est mort

Dur de poser une réaction à chaud et pourtant quasiment tous les médias le font. Twitter déborde de messages dégueulasses à l’encontre d’Ibrahima, mort dimanche 6 octobre à Villiers-le-Bel, alors qu’il fuyait la police.

› Tous les articles "Répression - prisons"