Oaxaca véritable coup de force contre la CNTE

405 visites
Oaxaca

Les maîtres de la Section 22 de la CNTE, fers de lance du syndicalisme résistant au Mexique, sont l’objet de la haine du Gouverneur Gabino Cue. Contre les manifestations, blocages très fréquents et pour cause « d’ordre » celui-ci a décidé d’en finir avec ces oppositions.
D’abord avec la fermeture et éventuelle suppression de l’Institut Estatal d’Education Publique de Oaxaca, l’IEEPO. Ensuite avec un certain nombre d’accusations judiciaires contre les principaux représentants de la Section 22. Enfin par le blocage financier des comptes de la Section à la banque Banamex (compte alimenté par les cotisations des membres).

Depuis 2013, le gouvernement annonce la Réforme éducative fédérale très mal reçue parce que visant à une privatisation de l’enseignement et surtout imposant une évaluation des personnels déjà en fonction.

Or beaucoup de maîtres et professeurs travaillent dans des conditions très difficiles, à des dizaines de kms de marche pour arriver à leur école, nécessité d’enseigner en langue indigène pour des enfants ne parlant pas l’espagnol, conditions matérielles déplorables. Ces enseignants accueillent des enfants en état de faim. Menaces de délinquants et narcos sur leur personne…

Comment évaluer tout cela depuis les instances du DF (district Fédéral) ? En 2013, un livre du journaliste Luis Hernandez Navarro Il n’y aura pas de récréation sous-titré Contre-réforme constitutionnelle et désobéissance magistériale , (visite d’une quantité d’enseignants) montre bien que l’enseignement passe par des conseils de soins de bien-être, de vie quotidienne, autant que par les mathématiques et l’orthographe.
Les maîtres ont donc manifesté contre cette réforme éducative. Jusqu’au Zocalo (place centrale) du DF et au Monument de la Révolution ainsi qu’au Zocalo de Oaxaca. Ils se sont ensuite naturellement associés aux grandes manifestations mensuelles suite à la disparition des 43 normaliens de l’école normale Rurale Raul Burgos d’Ayotzinapa. Mitraillés puis enlevés puis disparus sans qu’on ait jamais retrouvé leur trace depuis dix mois. Derrière cette disparition se profile une autre éradication, celle des écoles normales rurales datant de la présidence de Lazaro Cardenas, foyers de conscience politique et sociale. De là était sorti entre autre Lucio Cabanas Fondateur du parti des pauvres assassiné en 74 par l’armée fédérale.

La solidarité de la Section 22 allait de soi. Or, lors de ces manifestations eurent lieu des blocages d’autoroute, casse et occupations de plusieurs bâtiments publics…Ce qui a donné à Gabino Cue des arguments judiciaires contre les responsables de la CNTE. Et la semaine dernière le Gouverneur a d’abord annoncé la suppression de l’IEEPO puis redoutant les réactions massives, a fait appel à 50 cars de l’armée et à la police Fédérale pour neutraliser la Section 22.
Hier l’IEEPO a rouvert mais sans les maîtres adhérents à la CNTE. Ceux-ci ont été sommés de choisir entre leur job et leur engagement syndical. Chantage digne d’une dictature de la part d’un parti qui s’appelle Mouvement des Citoyens et prêche la social-démocratie.

Fin juillet a eu lieu à nouveau une méga manifestation. 40 000 personnes selon les manifestants. Mais la peur s’est installée dans les rangs des adhérents. Car on sait au Mexique combien de fausses accusations peuvent mener à la torture et à croupir en prison sans possibilité de se défendre. (C’est le cas de deux leaders d’autodéfense de Michoacan). Parmi ces fausses accusations bien sûr collusion des responsables avec des partis politiques, enrichissement, malversation etc…Portées entre autre contre Ruben Nuñez responsable de la Section 22.

Cet état de répression, état policier relève du fascisme. Gabino Cue montre son vrai visage. Le même n’a pas hésité à envoyer agresser physiquement les riverains d’une colline appelée le Fortin où il a décidé de construire un méga centre de congrès et de culture. Le principal défenseur de ce groupe l’artiste Francisco Toledo 75 ans a été lui-même frappé lors de deux meetings de protestation.

Ce que veut Gabino Cue c’est l’ordre ! Mot fasciste s’il en est. Mais on voit qu’il n’hésite pas à employer aussi des milices pour arriver à ses fins. La ville de Oaxaca comme Chilpancingo dans l’état de Guerrero, Puebla, Veracruz et Tuxla Guttierez au Chiapas sont donc aux mains de despotes aspirant tous par ailleurs à la prochaine présidence de la République de 2017 et qui vont sans doute alors se déchirer entre eux.

P.-S.

Tous les articles de rebellyon.info qui ont suivi les évènements de Oaxaca sont ici : ici

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Oaxaca » :

>[VIDEO] Lutte de classe à Oaxaca 2016

Vidéo en provenance de camarades du Mexique. Cette vidéo a été élaborée par des militants mexicains au moment où les faits se produisaient, juste après le massacre de Nochixtlan, dans l’état d’Oaxaca, le 19 juin 2016, quand la police a ouvert le feu contre des manifestants qui bloquaient une route d’accès...

>Oaxaca véritable coup de force contre la CNTE

Les maîtres de la Section 22 de la CNTE, fers de lance du syndicalisme résistant au Mexique, sont l’objet de la haine du Gouverneur Gabino Cue. Contre les manifestations, blocages très fréquents et pour cause « d’ordre » celui-ci a décidé d’en finir avec ces oppositions. D’abord avec la fermeture et...

› Tous les articles "Oaxaca"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>La bataille des retraites va démarrer !

Si les gilets jaunes ont permis un ralentissement du programme de réforme des retraites prévu par le gouvernement, ne nous y trompons pas, il n’est pas passé à la trappe pour autant ! La réforme des retraites, c’est pour cet automne, et ça concerne tous les salarié·e·s ! Pour s’y retrouver un peu...

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

>[Lubéron] Oh Pierre Gattaz ! On a vendangé chez toi !

En bon.ne.s gueu.ses.x donc, nous étions une grosse centaine ce samedi après-midi à venir reprendre ce que des générations de paysan.ne.s oublié.e.s ont bâti, lors d’un grand concours de vendange et foulage au pied des vignes de Pierre...

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"