A six mois du massacre par la police et la disparition forcée des étudiants mexicains

544 visites

A six mois du massacre commis par la police à Iguala et la disparition forcée des 43 étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa, Mexique.

Pour nous, le Mexique n’est plus le même. Une partie de la population mexicaine est en train de se réveiller. Après des décennies d’injustice et de corruption, nous voyons un pays qui se lève et écoute. Il entend les voix d’autrui, de ceux qui sont laissés de côté et cachés parce qu’ils n’ont pas de place dans les "vérités historiques" que le gouvernement mexicain veut marchander au monde entier. Le Mexique ouvre les yeux pour trouver des fosses communes pleines de tant d’hommes, de femmes et d’enfants que les autorités ne réussissent pas à commencer à les compter. Le Mexique voit des communautés entières dépouillées des droits fondamentaux qui garantissent une vie digne, et se trouve face à un territoire qui est en train d’être vendu, morceau par morceau, parce que ses fonctionnaires donnent plus de valeur à l’accumulation de richesses qu’au bien-être et à la sécurité de ses citoyens.

Ce fût le chagrin des familles des étudiants disparus de l’école normalienne rurale « Raúl Isidro Burgos » qui nous a réveillés et il ne nous est plus possible de refermer les yeux. Six mois après les brutaux évènements qui eurent lieu à Iguala, Guerrero, les mexicains et mexicaines qui vivons à l’étranger disons avec une seule voix : « Sans justice pour le Mexique, pas de paix pour le gouvernement ».

Ensemble, nous dénonçons la spirale de violence, de corruption et d’impunité qui s’attaque à toutes les personnes mexicaines, spécialement aux secteurs les plus vulnérables de la société. Nous reconnaissons avec préoccupation la passivité du reste de la population face à l’urgence de ces faits. Nous voyons que le Mexique n’en peut plus, qu’il est nécessaire d’agir et de bâtir d’autres chemins ensemble. Ensemble, nous affirmons que le désespoir n’est pas une option.

Aux familles des disparus, nous vous réaffirmons notre solidarité avec votre lutte et vos exigences. Nous sommes avec vous dans votre demande de justice. Nos cœurs battent avec les vôtres.

A nos compatriotes, nous vous assurons que même si on est loin, à Amsterdam, à Athènes, à Berlin, à Leipzig, à Londres, à Marseille, à Paris et à Vienne nous marchons avec vous et avec les femmes, les indigènes, les immigrants, les étudiants, les professeurs et les travailleurs qui exigent le respect des droits les plus fondamentaux. Nos pas vous accompagnent.

Au gouvernement mexicain, nous déclarons que nous ne sommes pas fatigués, que nous ne nous remettrons pas et que nous n’oublierons point. Nous assumons le devoir d’être mémoire. Tant qu’il n’y aura pas de justice dans notre pays, nous continuerons de vous le rappeler, d’insister et d’agir. On est réveillés. Marchons ensemble !

Communiqué du réseau européen pour Ayotzinapa
26 Mars 2015

Lire aussi Rencontre au USA avec « Caravana43 », les proches des 43 étudiants disparus d’Ayotzinapa

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Autorisation dérogatoire de sortie : ce qui change aujourd’hui !

Le ministe Douste Blazy vient de l’annoncer ce matin, l’autorisation dérogatoire change une nouvelle fois de forme... Désormais il faudra pouvoir prouver que cela fait minimum une semaine que l’on est pas sorti. Pour cela, une procédure stricte sera mise en place par la maréchaussée : vêtement...

>Comment contester une amende pour non respect du confinement ?

Le groupe facebook « Confinés mais pas isolés 35 » a mis en ligne un document PDF qui permet de contester une amende forfaitaire infligée pour non-respect des mesures de confinement. Nous vous le transmettons ici. Attention, si vous entendez contester une amende, il ne faut pas la régler ! Le...

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>31 mars 2002 : en direct du QG assiégé de Yasser Arafat

Suite à une vaste offensive de l’armée israélienne en Cisjordanie, Yasser Arafat se retrouve assiégé dans son QG. Plusieurs militant-es internationaux rejoindront la Mouqataa durant tout le mois d’avril. Le 5 avril 2002, les trois lyonnais parmi ces militant-es sont en direct sur le Canut...

>Massacre de My Lai, qui se souvient ? Viet-Nam, 16 mars 1968

Cela fait plus de cinquante ans. L’armée américaine a mitraillé le village vietnamien de My Lai, dans la province de Quang Ngai, le 16 mars 1968 et a tué 504 villageois civils, enfants compris ! Le général William Westmoreland félicite ces hommes pour « une action exceptionnelle » et pour avoir « porté à...

>L’Appel des Résistants du 15 mars 2004

Appel des Résistants du 15 mars 2004 renouvelé aux commémorations non médiatisées du 60e anniversaire du Programme du Conseil national de la Résistance du 15 mars 1944. Et c’est aussi le 15 mars 2007, que Lucie Aubrac nous quitte.

› Tous les articles "Guerres - Armements"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>L’Amérique Latine, entre mesures drastiques et sourde oreille

L’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud sont tiraillées, entre d’un côté des quarantaines et de l’autre des gouvernements sceptiques qui refusent d’admettre la gravité de la situation. Ces derniers souhaitent préserver leur économie au détriment des plus pauvres. Les quarantaines sont faites sans mise en...

>En luttant contre le virus, transformer la société

Depuis que l’épidémie de coronavirus a atteint la France, le gouvernement n’a cessé d’osciller entre des mesures d’endiguement – qui sont allées crescendo – et la volonté de préserver les profits des entreprises, en autorisant la continuité du travail dans des secteurs non essentiels. L’Union communiste...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"