Récit d’une AG à Lyon-1 le mardi 3 mars

647 visites

A Lyon 1, la mobilisation est historique. Voici le récit d’une AG de 400 étudiantEs.
Prochaine AG personnel-le-s et étudiant-e-s de Lyon1 le Lundi 9 mars à 12h30 amphi Astrée.

400 étudiantEs présentEs dans l’amphi Astree.

L’AG commence par une scène de Phèdre (Racine) réécrite par JP Grosperrin (prof à la Sorbonne) déclamée par deux étudiants (texte a lire ici).
Après les applaudissements, l’AG commence vraiment avec entre autre à l’ordre du jour : élection de déléguéEs, reconduite de la grève et autres votes, présentation du programme de la semaine et débat sur la fusion des UFR.

Les premiers débats commencent :
Entre autres, démission des charges administratives et des jurys. Pas mal d’arguments contre (pénalise les étudiants, décrédibilise le mouvement et engendre des scissions...). Finalement, après vote serré et gros bordel sans tour de parole, l’AG décide de ne pas se prononcer sur ce point.

Une étudiante prend la parole et exprime ses inquiétudes sur le semestre de printemps. Après applaudissement localisé mais énergique de certains étudiantEs, la parole est prise par un autre étudiant que j’ai identifié comme étant le fameux Darkgone et dont on peut « déguster » la prose sur ce topic indigeste du forum VPE Lyon-1( Vice Président Etudiant) : en lien ici
En gros : « Le gouvernement en a rien à foutre de votre grève et de quelques 300 étudiantEs qui n’ont pas de note et dont les inscriptions ont pris du retard... » Mais il rappelle qu’il n’est pas contre le fond, juste contre la forme et qu’il veut aller en cours. Grosse agitation, applaudissements, sifflets et huées du fond de l’amphi.
Réponse d’un prof de maths : « Ne le sifflez pas (!) »... mais il tient une position radicale comme quoi il n’existe pas d’autre solution que la grève et le blocage (le mot est lancé). S’en suit un gros bordel ou tout le monde crie.

Réponse d’une étudiante Au VPE (Darkgone) : Je paye mes études, je bosse, je suis prête à perdre 6 mois d’études, un an même, mais je ne veux pas finir caissière à Carrefour. D’ailleurs même Carrefour ne veut plus de nous ! (très émouvant : tonnerre d’applaudissement)
Mais l’animateur de l’AG veut recentrer le débat.

On passe au vote :

- Vote de « donner le semestre aux étudiants » qui est annulé car jugé trop prématuré bien que l’on sente que la majorité étudiante aurait voulu un débat tout de suite.

- Vote rapide de la représentativité aux coordinations : 2 EC, 2 étudiants, 2 BIATOSS : rapide (1 seul vote contre).

- Vote du blocage : Cette proposition de vote génère un gros débat.
Plusieurs propositions s’en suivent( bloquer une semaine minimum, bloquer péages ou magasins, une intervention de l’UNEF qui est huée avec un discours non retranscriptible, plutôt des cours dehors, construire un mur en carton tagés autour de la statue place Bellecour...)

Blocage finalement voté à la majorité (mais partagé)

Grève reconduite à la large majorité.

Comme souvent après ce vote l’amphi se vide.

Ensuite, l’AG revient sur l’organisation du blocage quoi, où, quand ?
Deux alternatives apparaissent Thémis et Quai 43. Après diverses interventions, c’est le quai 43 (bâtiment administratif) qui est choisi pour un blocage jeudi afin de permettre aux employés de l’administration (qui auraient eu des pressions hiérarchiques) de participer à la manifestation.

Fin de l’AG qui aura duré 2 heures.

P.-S.

Prochaine AG personnel-le-s et étudiant-e-s de Lyon1 le Lundi 9 mars à 12h30 amphi Astrée.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info