Vaulx-en-Velin : refus de la baisse d’encadrement des enfants en situation de handicap et vie scolaire au collège Barbusse

778 visites

Les personnels du collège Henri Barbusse, organisent une conférence de presse vendredi 24 novembre à 12h devant leur établissement (avenue Henri Barbusse à Vaulx-en-Velin). Malgré les annonces de Macron, de son premier ministre et du ministre de l’éducation nationale, les élèves relavant du champ du handicap et la surveillance diminuera, en effet 2 personnes en contrats aidés seront licenciés d’ici la fin de l’année civile.

PNG - 46.5 ko

C’est le cas du contrat aidé intervenant au sein de notre ULIS.
Lors de l’annonce de la fin des contrats aidés au cours de l’été, messieurs Macron et Philippe avaient précisé que l’Education Nationale serait préservée et que que tous les postes des personnes agissant auprès des enfants en situation de handicap seraient conservés. Or, les personnels tiennent à rappeler qu’une ULIS est une unité locale pour l’inclusion scolaire, et qu’elle n’accueille que des enfants relevant du champ du handicap. De plus, la personne en contrat aidé est elle-même en situation de handicap, et son licenciement ne peut être qu’un déplorable message envoyé aux élèves de l’ULIS. La priorité affichée par Macron pour la prise en charge du handicap n’est donc que de la poudre aux yeux. La gestion du handicap ne se fait pas uniquement avec de belles intentions et déclarations, derrière ces mots, il y a des situations d’enfants qui risquent de se retrouver en souffrance.

Un autre contrat aidé est en péril au sein de notre collège.
C’est celui d’ une personne employée en vie scolaire ayant appris qu’elle nous quittera en raison de la suppression des contrats aidés. Or, dans ce cas aussi, les annonces gouvernementales sont en contradiction avec ce qu’on lui a annoncé. En effet, le ministre de l’éducation nationale a déclaré à la fin du mois de septembre que "La fonction de surveillance dans un établissement est fondamentale, à fortiori en REP [réseau d’éducation prioritaire]" et qu’il était indispensable de trouver des solutions pour permettre de maintenir les taches de surveillance dans ces établissements. Il a par ailleurs évoqué la possibilité de maintenir ces postes en les renommant en assistants d’éducation. Le licenciement de cette personne va fragiliser un équilibre déjà précaire dans la surveillance d’un établissement qui est recensé depuis de nombreuses années comme étant « zone violence » selon la dénomination de l’éducation nationale. Si les conditions se dégradent, cela aura des impacts sur le travail réalisé en classe, et l’administration en sera directement responsable.

Ces deux personnes dont le poste est menacé fournissent un remarquable et indispensable travail dans notre établissement classé en éducation prioritaire et accueillant une population extrêmement défavorisée. Le maintien de leurs contrats est donc indispensable (sous leur forme actuelle ou sous celle d’un AESH ou AED). La pérennisation de ces contrats dans nos murs est d’autant plus nécessaire que les gouvernements successifs depuis de nombreuses années ont toujours mis en avant la nécessité d’une stabilité des équipes dans des établissements REP + comme le nôtre . Stables, nos équipes doivent l’être d’autant plus pour une meilleure aide et écoute des élèves relevant du champ du handicap. Stables, elles sont aussi bien plus efficaces en vie scolaire dont les personnels par leurs missions installent des relations de confiance avec les élèves.

vendredi 24 novembre 2017

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Le travail tue : un agriculteur meurt écrasé par sa moissonneuse-batteuse

Un agriculteur est mort le 8 juillet à Sainte-Catherine (Rhône) rapporte Le Progrès. L’homme de 57 ans était en train d’effectuer un parcours de liaison entre deux parcelles lorsqu’il « a été éjecté et renversé par sa machine qui est partie en tonneaux ». L’accident l’a coincé sous sa moissonneuse-batteuse et...

>Bloquons la circulation des trains : grève les 6 et 7 juillet !

Le gouvernement veut fuir ses responsabilités et se défausser sur le patronat pour le reste du processus et le passage à la négociation de la convention collective ! C’est oublier un peu vite les cheminot-e-s toujours en grève qui refusent inlassablement qu’on liquide leur statut et l’entreprise...

> Tous les articles "Salariat - précariat"
}