Site collaboratif d’infos alternatives

St Étienne : retour sur le Forum pour le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits

Saint-Etienne - Centre Ville

Les 22 et 23 octobre avaient lieu à St Étienne un « Forum pour le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits » . Ce forum avait pour objectif de dénoncer les crimes policiers, les guerres coloniales, la répression policières et les armes mutilatrices comme le flashball ou les grenades de désencerclement fabriquées entre autre à St Etienne par l’armurier Verney Caron.

La « manif carnaval », interdite sous prétexte d’état d’urgence, a quand même eu lieu et 300 personnes ont défilées dans les rues de St Etienne. La police étant trop occupé à protéger Verney Carron, certains manifestants se sont vengés sur du mobilier urbain ciblé et sur le siège du parti socialiste qui a bien ramassé… Le dimanche était consacré à des prises de paroles, des témoignages et réflexions avec la présence de victimes de mutilations (collectif du 8 juillet) et de familles de victimes de crimes policiers (Hawa Traoré, Farid El Yamni). Les médias mainstream n’auront bien sûr retenus que la « violence » des bris de verres apparemment beaucoup plus insoutenable que la violence de la police et de l’ordre injuste qu’elle protège...

« Ce n’est pas un hasard, si ce week-end, ce sont rassemblé aussi bien des individu’es que des collectifs : collectifs de blessé’es par les armes de la police, des collectifs de soutien aux victimes de violences et meurtres policiers, des militant’es des mouvements sociaux (syndiqué’es ou non), des sociologues, des associations soutenant la cause palestinienne, des membres de l’observatoire de l’industrie ,de la défense et de l’armement international…

Cette convergence résulte du fait que ces violences s’étendent en France et à travers le monde. Aussi bien lors des mouvements sociaux contre la loi travail, que contre les grands projets inutiles, aussi bien envers les migrants ,qu’à nos frontières où règnent plus que jamais l’arbitraire et les violences policières. Tout comme dans les prisons, les quartiers populaires , partout où la désignation d’un ennemi intérieur terroriste instille la peur.

La semaine précédant le forum, la préfecture de la Loire annonçait le bouclage du centre-ville, la fermeture des musées, le déplacement du forum des associations. Instructions et injonctions sont diffusées à l’adresse des commerçants du centre ville de fermer boutique le samedi après midi, sans oublier les consignes aux habitants de ne pas sortir leur poubelle.
Ces mesures visaient à distiller la peur et à inciter la population à se calfeutrer chez elle. Ainsi la presse locale s’en donne à coeur joie en titrant par exemple : "rassemblement sous tension", parlant de « horde de casseurs » ou « d’extrème gauche radicale », etc. » [...]

La suite à lire sur : http://lenumerozero.lautre.net/article3233.html

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

22 mai 1994 : dis tonton, tu vas pas nous lâcher en plein génocide ?!

Il y a 22 ans, l’État français supervisait et participait au génocide d’un million de Tutsis. En une centaine de jours, l’État français et les autorités extrémistes rwandaises de l’époque accomplirent l’extermination d’une partie de la population rwandaise désignée comme ennemi intérieur. Le 22 mai 1994, le...

8 Mai 1945 : Massacre de Sétif !

Le jour même où la France est libérée, elle réaffirme dans le sang sa domination coloniale en Algérie : 45.000 morts à Sétif, Guelma, Kherrata et dans tout le Constantinois... Cet évènement tragique nous touche particulièrement à Lyon, car il y a un grand nombre de personnes originaires de Sétif parmi les...

> Tous les articles "Guerres - Armements"